Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

Près de 14% des Québécois sont des immigrants

Publié le 01 novembre 2017

Entre 2011 et 2016, le Canada a accueilli plus de 1,2 millions d’immigrants, selon les chiffres du recensement de 2016 publiés par Statistique Canada. Désormais, 21,9% des Canadiens sont nés à l’étranger, contre 20,6% enregistré lors du recensement de 2011. Cette portion grimpe à 13,7% au Québec.

Si l’Ontario reste la province de choix pour la majorité des immigrants, puisque 39% d’entre eux ont décidé de s’y installer, le Québec arrive en seconde place avec environ 18% des immigrants qui ont privilégié la Belle province.

Entre 2011 et 2016, plus de six immigrants sur 10 sont arrivés au Québec en tant qu’immigrant économique, en très grande majorité par l’intermédiaire du programme des travailleurs qualifiés.

Montréal attire la majorité des immigrants. Plus de 83% d’entre eux ont choisi de s’établir dans la métropole québécoise, qui est suivie par Québec (6%).

Des Français et des Haïtiens toujours plus nombreux

Parmi les 215 575 immigrants qui ont posé leurs valises au Québec entre 2011 et 2016, la France arrive en tête des destinations d’origine avec plus de 20 000 personnes, suivi d’Haïti (16 900), d’Algérie (16 400), du Maroc (13 500), de la Chine (10 700), du Cameroun (7 500), de la Colombie (7 500), d’Iran (7 500), de la Syrie (7 500) et de la Tunisie (5 850).

À noter la forte progression du nombre d’immigrants iraniens et syriens, qui ont respectivement triplé et sextuplé entre les périodes 2006-2010 et 2011-2016.

De manière générale, le Québec a aussi accueilli davantage de personnes venues d’Afrique subsaharienne. Par exemple, le nombre d’immigrants camerounais et ivoriens a plus que doublé.

Par contre, dans le même temps, le nombre d’immigrants nés au Maroc a baissé d’environ 20,5%. Même constat pour l’Algérie dont le nombre d’immigrants a diminué d’environ 9%.

Autre enseignement : l’augmentation du taux d’immigrants francophones au Québec. Entre les périodes 2001-2010 et 2011-2016, il est passé de 22,9% à 26,6%. 

Des disparités économiques 

Au Québec, les résultats du recensement montrent une forte proportion de personnes vivant avec un faible revenu parmi les immigrants arrivés entre 2011 et 2016 et âgés de 25 à 54 ans. Plus de 34% d’entre eux sont en situation de faible revenu, contre 18% chez les individus ayant immigré entre 2006 et 2010 et 10% chez les non-immigrants.

Chez les 25-64 ans, les non-immigrants gagnent un salaire moyen annuel avoisinant les 49 000 dollars alors que ceux ayant immigré entre 2011 et 2016 ne touchent qu’environ 29 000 dollars par an. Le chiffre dépasse légèrement les 35 750 dollars parmi les personnes devenues immigrantes entre 2006 et 2010.

Quand on regarde de plus près les données relatives aux minorités visibles, on observe que, parmi les Québécois âgés entre 25 et 64 ans de première génération, c’est-à-dire nés à l’extérieur du Canada, le salaire annuel moyen est de 49 860 dollars pour les personnes n’appartenant à aucune minorité visible. Chez ceux qui se sont déclarés arabes lors du recensement, le chiffre descend à 29 755 dollars et à 29 390 dollars chez les personnes originaires d'Afrique noire. Pour les latinos-américains et pour les Chinois, ils s’élèvent respectivement à 34 169 dollars et à 36 609 dollars.

Auteur : Fanny Bourel
Autres actualités
Le Salon de l’immigration et de l’intégration au Québec sera aussi accessible en mode virtuel !

Pour la première fois depuis sa création en 2012, le SIIQ sera accessible par tous, où que vous soyez dans le monde - et toujours gratuitement.

Le Salon de l’immigration, le plus grand événement virtuel jamais organisé au Québec

La 9e édition du Salon de l’immigration et de l’intégration au Québec se tiendra durant trois jours, les 11, 12 et 13 novembre 2020, exclusivement en ligne.