Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

1,4 million de dollars de subventions pour cinq ordres professionnels au Québec

Publié le 09 juin 2013

Des subventions pour accélérer l'intégration à un ordre professionnel

De nombreux métiers au Québec sont régis par un ordre professionnel ou un autre organisme de réglementation. C’est-à-dire que ces métiers vous seront accessibles  à la seule et unique condition d’obtenir une autorisation d’exercice de l’organisme de réglementation concerné. Mais intégrer un ordre professionnel n’est pas toujours très simple, le processus peut s’étendre sur plusieurs mois, voire années.

Intégrer le plus rapidement possible sur le marché du travail les nouveaux arrivants formés à l’étranger

Pour faciliter ces démarches de reconnaissance des compétences, le gouvernement du Québec a annoncé, la semaine dernière, le versement de 1,4 million de dollars de subventions à destination des ordres professionnels des huissiers de justice, ergothérapeutes, orthophonistes, physiothérapeutes et travailleurs sociaux. L’objectif : accélérer l’obtention d’un permis d’exercice au Québec et intégrer le plus rapidement possible sur le marché du travail les nouveaux arrivants formés à l’étranger.

Répondre à un manque de main-d’œuvre

Chaque ordre a obtenu des subventions allant de 103 450 $ à 743 145 $ pour concevoir des programmes de formation d’appoint ainsi que des outils d’évaluation et de reconnaissance des compétences des candidats provenant de l’immigration. Ces ordres connaissent de plus en plus une pénurie de main-d’œuvre et veulent accélérer l’obtention d’un permis d’exercice au Québec pour les nouveaux arrivants.
Auteur : Maël Cormier
Autres actualités
A virtual fair for all those who wish to study in Quebec!

The first edition of the etudierauquebec.com virtual fair will be held from September 23 to 24, 2020.

Comment les établissements d’enseignement supérieur font face au manque d’étudiants étrangers du fait de la pandémie

La pandémie pousse l'enseignement supérieur à revoir sa stratégie vis-à-vis des étudiants étrangers.