Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

Mon entreprise au Québec, terre de toutes les opportunités

Publié le 20 avril 2016

Mon entreprise au Québec, terre de toutes les opportunités

La création d’une entreprise peut s’apparenter à une montagne à franchir pour un nouvel arrivant au Québec, surtout quand il ne dispose pas des bons outils. Qu’il se rassure ! Le Québec regorge de programmes de soutien et de modèles d’affaires pour quiconque veut se lancer à son compte, le tout dans un climat encourageant les nouvelles idées. Merichel Diaz-Fuentes, 32 ans, a quitté son Mexique natal pour le Québec il y a cinq ans. Peu après son arrivée, elle décroche un emploi dans le domaine de la logistique, à Montréal, avant de tout lâcher début 2015 pour lancer Maya-Mia, son entreprise de fabrication de savon artisanal. « J’avais envie de faire quelque chose que j’aime, et le Canada m’a ouvert la voie pour réaliser mon rêve », raconte-t-elle. Si l’Amérique du Nord est vue depuis longtemps comme une terre propice à l’entrepreneuriat, le Québec devient lui aussi un sol de plus en plus fertile pour la création d’entreprises. « Depuis plusieurs années, on sent effectivement un mouvement d’innovation et de créativité qui nous entraîne », estime le professeur agrégé au Département de management de HEC Montréal, Sébastien Arcand, qui attribue en partie cette lancée à la popularité de plusieurs figures de proue de l’entrepreneuriat ayant, en quelque sorte, préparé le terrain. Parmi ces modèles figurent des Québécois, bien sûr, mais aussi des gens d’ailleurs qui, à partir d’une idée semée au Québec, ont conquis les marchés internationaux. Prenons l’exemple de l’Italien Giuseppe Saputo qui fonde à Montréal l’entreprise de fabrication de fromage du même nom en 1954, quatre ans après y avoir mis les pieds. Saputo possède à présent des usines au Canada, aux États-Unis, en Argentine et en Australie. Ou encore Aldo Bensadoun, originaire du Maroc, qui a ouvert son premier magasin de chaussures Aldo en 1972 dans la métropole, avant d’être aujourd’hui connu sur les cinq continents. Sans oublier la créatrice du gant exfoliant Renaissance Danièle Henkel, au Québec depuis 1990 et en affaires depuis 1997, dont le produit est actuellement distribué partout dans le monde.. Découvrez la suite de cet article en téléchargeant gratuitement le dossier "Démarrer son entreprise au Québec" .
Autres actualités
Au programme du premier Salon virtuel « Étudier au Québec »

Aperçu de ce qui vous attend au Salon virtuel « Étudier au Québec », les 23 et 24 septembre 2020 !

Un Salon virtuel destiné à tous ceux qui souhaitent étudier au Québec !

La première édition du Salon virtuel « Étudier au Québec » organisé par Immigrant Québec se tiendra du 23 au 26 septembre 2020.