Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

Malgré la crise du covid-19, le Canada reste un grand pays d'immigration

Publié le 03 avril 2020

Après plusieurs semaines d’incertitude face aux impacts de cette situation sans précédent sur leurs démarches d’immigration, plus de visibilité pour les candidats à l’immigration canadienne. Les experts d’Immétis font le point sur les mesures pour les candidats à l’immigration canadienne - futurs travailleurs étrangers, étudiants internationaux et résidents permanents - effectuant leurs démarches depuis l’étranger.

Qui peut actuellement venir (ou revenir) au Canada ?

Pour faire face à cette pandémie et limiter sa propagation, le gouvernement canadien, comme la plupart des pays dans le monde, a mis en place des restrictions de voyage permettant uniquement à certaines personnes d’entrer au Canada. 

Ainsi, depuis le 26 mars 2020, il faut être exempté des restrictions de voyage pour arriver au pays. Sont notamment concernés : 

  • Les citoyens canadiens ; 

  • Les résidents permanents du Canada ; 

  • Les travailleurs temporaires en possession d’un permis de travail valide OU d’une lettre d’introduction d’IRCC ;   

  • Les étudiants internationaux en possession d’un permis d’études valide OU d’une lettre d’introduction datée d’avant le 18 mars; 

  • Les candidats à la résidence permanente dont la demande avait été approuvée avant le 18 mars ). 

D’autres exemptions sont en vigueur, incluant par exemple la famille proche de Canadiens ou les diplomates. L’intégralité des exemptions est consultable ici.

Notons tout de même que toute personne entrant au Canada, qu’elle présente des symptômes ou non, doit obligatoirement respecter une période d’isolement stricte de 14 jours. Pour les travailleurs étrangers et les étudiants, les officiers d’immigration devraient exiger qu’ils aient un « Plan d’auto-isolement » et une couverture santé. De même, depuis le 20 avril 2020, toute personne entrant au Canada doit porter un masque ou un couvre-visage, dès son arrivée sur le territoire, et jusqu’à sa destination finale.


Extrait de la lettre « Conseils de voyage importants » envoyée par Immigration Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) aux travailleurs étrangers temporaires et étudiants internationaux.

Est-ce que cela signifie que le Canada continue d’accueillir des travailleurs temporaires ?

Oui ! 

Mieux encore, certains secteurs d’activité ont actuellement de grands besoins de main d’œuvre pour faire face à la crise. C’est le cas notamment des domaines de la santé, des assurances, de l’agriculture, de la transformation de produits alimentaires, du transport et des services d’urgence. Autre domaine qui ne voit pas ses besoins en main d’œuvre baisser : l’informatique.

Dans le contexte économique actuel, attention toutefois de ne pas vous précipiter au Canada sans aucune garantie de formation académique ou d’emploi ! C’est d’ailleurs la recommandation du gouvernement canadien : 

« Si vous avez obtenu un emploi chez un employeur donné, confirmez avec lui qu’il continue à fonctionner et que l’emploi pour lequel il vous a embauché est toujours nécessaire. » - Immigration Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC)

Cas des travailleurs voulant arriver actuellement au Canada :

  • Permis de travail « ouverts » 

Si votre demande de permis de travail avait été approuvée et que vous êtes en possession d’une lettre d’introduction vous permettant de vous rendre au Canada, vous pourriez trouver un emploi dans un des secteurs précédemment mentionnés. Disposer d’une offre d’emploi avant même votre arrivée assurera votre entrée sur le territoire Canadien, plus particulièrement dans le contexte économique actuel, où nous avons eu l’écho d’entrée sur le territoire non garantie à des titulaires d’un permis ouvert qui n’avaient pas encore d’employeur.

En immigration, l’anticipation est toujours la clé d’un projet réussi. Ainsi, mieux vaut prendre quelques semaines supplémentaires pour trouver un emploi avant de quitter votre pays d’origine. 

  • Permis de travail « fermés »

Si vous entrez au Canada pour commencer un emploi, assurez-vous que cet emploi sera toujours disponible à votre arrivée, et que votre employeur opère encore, malgré la crise.

Et, dans tous les cas, pensez bien à prévenir votre employeur des mesures de confinement à respecter.

Si vous avez des démarches d’immigration en cours : devriez-vous les retirer et attendre un retour à la normale ?

Cette décision n’appartient qu’à vous.

Cependant, gardez à l’esprit que la majorité des demandes continuent d’être traitées : demandes de résidence permanente au Québec ou sous le programme de l’Entrée Express, demandes faites au provincial (CAQ : Certificat d’Acceptation du Québec et CSQ : Certificat de Sélection du Québec) ou demandes de permis d’études ou de travail. Il faut tout de même s’attendre à des délais rallongés du fait de la situation. 

De plus, des mesures d’assouplissement ont été mises en place, telle que la prolongation de la validité de la lettre de biométriques ou l’octroi d’un délai supplémentaire pour fournir des documents (voir le détail des mesures). 

Sachant cela, vous pouvez tout à fait décider de maintenir votre demande, voire même de commencer vos démarches dès à présent si vous avez un projet d’immigration. On peut s’attendre à de nombreuses demandes une fois la crise passée, commencer les démarches dès à présent peut permettre à votre projet d’aboutir au plus tôt dès le retour à la normale. 

Cet article vise à donner de l’information générale en matière d’immigration au Québec, à en vulgariser les termes et ne peut en aucun cas être considéré comme un avis juridique. Il porte sur une actualité récente, susceptible d’évoluer rapidement et conjointement avec la crise. Sa dernière mise à jour date du 28 avril 2020.

Pour toute question spécifique ou pour une opinion juridique, faites-vous accompagner par le cabinet Immetis Services Juridiques inc. et communiquez avec eux à info@immetis.com.

Immétis est un cabinet d’avocats dédié à l’immigration et la mobilité professionnelle au Canada. Bien établi au Québec et en Ontario, Immétis assiste au quotidien des entreprises et des ressortissants étrangers du monde entier dans toutes leurs démarches d’immigration vers le Québec ou ailleurs au Canada.
En savoir plus
Autres actualités
Au programme du premier Salon virtuel « Étudier au Québec »

Aperçu de ce qui vous attend au Salon virtuel « Étudier au Québec », les 23 et 24 septembre 2020 !

Un Salon virtuel destiné à tous ceux qui souhaitent étudier au Québec !

La première édition du Salon virtuel « Étudier au Québec » organisé par Immigrant Québec se tiendra du 23 au 26 septembre 2020.