Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

Où apprendre l’anglais à Montréal ?

Publié le 20 août 2015

Où apprendre l’anglais à Montréal ?

Parler français dans la vie quotidienne et professionnelle est nécessaire au Québec. Cependant la maîtrise de l’anglais est, dans certains secteurs d’emploi, un élément indispensable. Ainsi, si vous souhaitez évoluer professionnellement dans une entreprise ouverte sur le Canada et l’Amérique du Nord, votre anglais doit être irréprochable. De nombreuses écoles de langues ou universités proposent aux immigrants des cours d’anglais comme l’École internationale de langues du YMCA. Certains organismes comme le Centre d’Appui aux Communautés Immigrantes (CACI), La Maisonnée, le Carrefour d’aide aux nouveaux arrivants (CANA), le CARI Saint-Laurent, la CITIM, proposent régulièrement des cours d’anglais à prix modique, consultez leur site Internet pour en savoir plus.

Apprendre l’anglais autrement

Si vous souhaitez apprendre l’anglais de manière informelle, vous pouvez participer à des groupes de conversation ou rencontrer des anglophones. Consultez les annonces de personnes intéressées pour échanger sur montreal.craiglist.ca ou conversationexchange.com. Des soirées d’échanges linguistiques sont organisées plusieurs fois par semaine avec Mundo Lingo. À Montréal, trois fois par semaine vous pouvez retrouver des personnes souhaitant apprendre d’autres langues dans différents bars de la ville. Une manière sympathique de rencontrer d’autres personnes tout en perfectionnant son anglais. Vous pouvez également trouver consulter les sites Internet de Meetup et Internations pour des soirées linguistiques. Pour apprendre l’anglais en marchant, rendez-vous avec Plein air interculturel. Ce programme, géré par l’Association récréative Milton Parc et spécialement conçu pour les nouveaux arrivants, offre des activités d’apprentissage des langues tout en faisant des activités en extérieur (randonnée, raquette, ski..).
Autres actualités
Aspirants citoyens : les oubliés de la pandémie

On présumait que leur statut permanent était le garant d’une certaine stabilité. On les pensait à l’abri des incertitudes qu’a fait peser la pandémie sur l’immigration au Québec. On se trompait.

Les tarifs et prestations qui ont changé au 1er janvier 2021

Passage en revue des principales hausses tarifaires et autres indexations de prestations sociales entrées en vigueur le 1er janvier 2021.