Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

Quoi faire au Québec - 18 et 19 juin

Publié le 16 juin 2016

ComediHa! Fest-Québec

Du 8 au 19 juin 2016 à Québec. LE carrefour mondial de l'humour qui anime fièrement l'été de Québec depuis 16 ans maintenant : des centaines d'artistes et quelques dizaines de milliers de festivaliers célèbrent le rire. Tous les rires. L'aigu, le guttural, le saccadé - et jusqu'au rire étouffé pour les timides. Toutes les formes y sont représentées : stand-up, théâtre, musique, impro, cinéma. Le rire est universel, après tout.

Fromages, Bouffe & Traditions

Du  17 au 19 juin 2016 à Victoriaville. Tout est dans le titre - au point qu'on serait tenté de s'arrêter là. Pour ceux que la promesse de bons produits du terroir à une échelle inégalée au Québec ne parviennent pas à émouvoir, sachez que ce rassemblement formidable a la particularité d'offrir aussi une belle programmation théâtrale orientée traditions culturelles québécoises. Même si l'on n'est pas dupes : vous finirez bouffe en main.

Folk festival sur le canal

Du 15 au 19 juin, venez profiter du soleil estival le long du canal Lachine tout en écoutant de la musique folk. Ce festival très décontracté propose une programmation des plus éclectique pour les petits et les grands avec ses concerts, activités ludiques, et de nombreux artisans locaux.

Festival Mural de Montréal

Quoi de mieux pour découvrir les rues de Montréal que de se balader en découvrant les fresques du festival Mural. Principalement situées le long du boulevard Saint-Laurent, les murales habillent la ville. Chaque année, de nouveaux artistes sont invités à s'exprimer.   Un article rédigé en partenariat avec logo_boq_final_GOOD          
Autres actualités
Portail employeurs dans Arrima : une bonne nouvelle pour les immigrants ?

Pièce manquante d’Arrima, le Portail employeurs promet de favoriser les rencontres entre les entreprises québécoises et les personnes ayant déclaré leur intérêt à venir s’installer dans la province.

Aspirants citoyens : les oubliés de la pandémie

On présumait que leur statut permanent était le garant d’une certaine stabilité. On les pensait à l’abri des incertitudes qu’a fait peser la pandémie sur l’immigration au Québec. On se trompait.