Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

L’Abitibi-Témiscamingue cherche des infirmières et infirmiers

Publié le 19 avril 2021
abitibi travail santé nature
Ville de Val-d'Or, par Tobie Charette Eltobito

Depuis quelques années, la rareté du personnel de la santé se fait sentir. C’est ce qui explique l’engouement réciproque des services de santé québécois à l’égard des infirmiers et infirmières formés à l’étranger, notamment de France et de Belgique. C’est encore plus vrai dans les régions comme l’Abitibi-Témiscamingue, qui offrent pourtant un cadre de vie exceptionnel.

De la France au Québec

« Tout est parti d’une volonté familiale de changer de vie. On voulait s’installer au Québec, sans pour autant viser des villes comme Montréal ou Québec », raconte Anne-Sophie, les yeux pétillants du bonheur d’exercer son métier d’infirmière en Abitibi-Témiscamingue. Une fois le projet validé, il a fallu passer à l’organisation. « En cherchant sur les sites d’immigration, j’ai entendu parler de Recrutement Santé Québec (RSQ, ndlr), qui est très complet et explique bien les étapes à suivre ». En février 2016, elle crée son dossier de candidature ainsi que son dossier auprès de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), avant de passer des entretiens avec RSQ lors des Journées Québec à Paris, qui se tiennent au mois de mai suivant. Après avoir rencontré des personnes de RSQ et du Centre intégré de santé et de services sociaux d’Abitibi-Témiscamingue, Anne-Sophie est embauchée par l’établissement qui commence alors les démarches d’immigration. Anne-Sophie recevra son évaluation de l’impact sur le marché du travail (EIMT) positive, ainsi que son Certificat d’acceptation du Québec (CAQ) en septembre 2016 qui lui permet de faire sa demande de permis de travail temporaire (PTT) qu’elle recevra fin octobre. Elle s’envole avec son conjoint et leur petite fille de quatre ans et demi en direction du Québec dès janvier 2017.

L’Abitibi-Témiscamingue en mouvement

Quatre ans plus tard, la jeune infirmière ne tarit pas d’éloges sur sa région d’adoption. « Si vous avez envie d’avoir une qualité de vie hors du commun, de ne pas passer votre temps libre dans la voiture pour aller du lieu de travail à la maison et inversement, alors l’Abitibi-Témiscamingue est faite pour vous. L’été, vous profitez des innombrables lacs que compte la région et l’hiver ce sont les activités liées à la neige qui vous occuperont ». Elle ajoute qu’il faut s’assurer d’aimer unmode de vie proche de la nature, même si la région affiche aussi une vie urbaine dynamique. « Il faut que cela soit un choix bien éclairé ». Si la nature est la première source d’attraction, Martin Poitras, directeur marketing du tourisme de l’Abitibi-Témiscamingue confirme que la vie culturelle n’est pas en reste dans cette magnifique région, qui attire de plus en plus de jeunes. « Après leurs études, ils viennent s’installer pour profiter de la proximité avec la nature et y élever leurs enfants tout en ayant un travail et des loisirs ». Des commerces, d’excellentes tables, des microbrasseries dont la notoriété dépasse les frontières, ainsi que des festivals de musique ponctuent la vie des habitants qui choisissent le confort et la sécurité de l’Abitibi-Témiscamingue.

Sentez-vous chez vous

« L’une des particularités qui nous caractérisent, souligne Martin Poitras, c’est cette ouverture d’esprit qui permet d’accueillir des gens venant de partout et de les intégrer à la vie d’ici : des comités accompagnent les nouveaux arrivants depuis leur arrivée jusqu’à leur installation ».

Des communautés se créent en fonction des pays de provenance, avec des échanges de coutumes débouchant sur des événements festifs qui font l’originalité de la région. De son côté, Anne-Sophie confirme la chaleureuse hospitalité des Témiscabitibiens et encourage les nouveaux arrivants à ne pas hésiter à aller vers les gens. « Cela permet de s’imprégner des spécificités d’ici. D’ailleurs, même d’un point de vue professionnel, un ajustement est nécessaire afin d’éviter les quiproquos. D’où l’utilité du stage, qui permet non seulement d’intégrer les pratiques et les médicaments, mais aussi de comprendre et de bien se faire comprendre par les patients ». Pascale Huard, adjointe à la directrice des soins infirmiers, le confirme, et ajoute que « le stage professionnel permet d’adapter sa pratique au contexte québécois ». Celui-ci se déroule dans un des cinq centres hospitaliers de la région. Une fois réussi, le stage donne l’opportunité de travailler dans différents milieux de soins. L’infirmière ou infirmier aura ainsi l’occasion d’exploiter pleinement le champ d’exercices qui lui est réservé.

En famille

Si les infirmières et les infirmiers ont le vent en poupe, il est important de souligner que l’Abitibi-Témiscamingue offre également de nombreuses opportunités d’emploi pour les époux et conjoints de fait — pour preuve, la facilité avec laquelle le mari d’Anne-Sophie a trouvé un emploi. En Abitibi-Témiscamingue, les secteurs miniers et forestiers, les services ou l’enseignement sont des domaines où la demande est forte. D’autres professionnels tels que les artistes ou les entrepreneurs trouvent aussi de très belles occasions pour s’y établir. Enfin, les enfants ne sont pas oubliés, puisque l’on peut y suivre toute sa scolarité depuis la maternelle jusqu’à la fin de l’université.

Recrutement Santé Québec (Abitibi-Témiscamingue) recrute du 11 au 13 mai 2021 des infirmières et infirmiers diplômés de la France, des DOM-TOM et de la Belgique. Postulez sur recrutementsantequebec.ca.

RSQ facilite le recrutement, l’accueil et l’intégration des professionnels de la santé et des services sociaux diplômés hors Canada dans le réseau de la santé au Québec.
En savoir plus
Autres conseils d'experts
Emploi, logement et qualité de vie : optez pour la Montérégie !

Diana et John, un couple de Colombiens, nous livrent un vibrant témoignage de leur expérience d’établissement en Montérégie.

Pourquoi l’aiguille de votre boussole vous indique le Nord

Cinq bonnes raisons pour lesquelles vous devriez faire confiance à votre boussole, et prendre la route vers le Nord.