Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

Des microcrédits pour poursuivre sa carrière au Canada

Publié le 17 août 2020
microcrédit projet études travail Québec

Pour les nouveaux arrivants, l’environnement professionnel agit comme une sorte d’accélérateur d’intégration dans le nouveau milieu de vie. C’est ce qui explique l’importance de l’accès à l’emploi et l’identification des barrières, souvent financières, qui peuvent se dresser entre vous et l’accès au travail que vous envisagez. Pourtant, il existe des solutions, souvent méconnues, pour vous permettre de surmonter ce défi pécuniaire et atteindre vos objectifs.

Besoin d’un permis pour exercer votre métier?

Si vous envisagez l’un des métiers et professions réglementés, la reconnaissance préalable de vos compétences par l’organisme de réglementation ou l’ordre professionnel de référence est indispensable pour l’obtention du permis d’exercer. Une procédure souvent longue, qu’il s’agit d’entamer dès que possible, à votre arrivée au Québec. Pendant le temps que dure la procédure, vous devrez certainement travailler pour subvenir à vos besoins élémentaires, que vous soyez seul ou avec votre famille.

L’étude de votre dossier, les examens ou les mises à niveau, voire les stages à effectuer, la formation linguistique : tout cela a un coût que beaucoup de nouveaux arrivants n’ont pas forcément les moyens d’assumer. D’autant qu’avec un emploi alimentaire, on peut rapidement se retrouver pris dans son quotidien et manquer certaines conditions pour obtenir son équivalence. Les obligations et nécessités financières menacent alors certains professionnels formés à l’étranger qui ne voient pas d’issue à leur condition. Pourtant il faut savoir qu’il y a des organismes spécialisés qui aident à débloquer ce genre de situation, notamment par la mise en place de prêts, précisément dédiés à aider les personnes immigrantes au cours de leurs démarches.

Profiter de ce nouveau départ pour orienter votre carrière?

Parce que le marché du travail peut également fluctuer en fonction de la situation économique, ou simplement parce qu’un nouveau pays rime avec nouveau départ, il ne faut pas hésiter à capitaliser ses compétences transversales par une réorientation de carrière dans le domaine de son choix. On ne parle pas forcément de la reprise de ses études au complet, par exemple un baccalauréat qui prendrait trois ans, mais plutôt de greffer un programme court, susceptible de valoriser d’autres aptitudes qui vous caractérisent. Cette stratégie permet de donner un nouveau souffle à votrecarrière, selon une trajectoire qui met certes vos qualifications en valeur, mais aussi qui ajoute une expérience, ainsi que le nom d’un établissement québécois sur votre CV.

Si une telle démarche est séduisante, elle demeure tout de même exigeante en pratique, car elle peut, dans certains cas, se traduire par l’abandon de votre emploi pour vous consacrer aux études. Mais, à nouveau, il est possible de compenser la baisse de revenus en incluant ses dépenses courantes dans la demande de prêt. Le nouvel arrivant peut bénéficier non seulement d’un crédit, mais également d’un coaching entourant ce prêt, toujours bienvenu dans un contexte d’immigration.

Se laisser séduire par la région

Si plus de 85 % des immigrants arrivent à Montréal et y restent, c’est probablement parce qu’ils ignorent que plus de 50 % des emplois se trouvent… en région. Mais s’il y a une vie en dehors de Montréal, encore faut-il être prêt à y aller. Sachant que vous avez déjà connu un premier déracinement pour venir au Québec, il s’agit alors de planifier un deuxième déménagement pour s’éloigner de sa nouvelle communauté, avec tous les frais qu’une telle manœuvre représente. Pourtant l’impact socio-économique est un enjeu suffisamment important pour souligner l’intérêt de s’installer en région pour des conditions de vie souvent très agréables, et un milieu favorable au développement personnel et familial. Là encore, les dépenses liées à un nouveau départ en région peuvent être financées par un microcrédit, qui se présente comme une solution idéale pour atterrir en douceur dans votre nouvelle vie.

***

Nouvel arrivant, vous avez besoin d’un coup de pouce financier dans le but de vous intégrer dans la société québécoise ? Équivalence des diplômes ou installation en région, Le Moulin Microcrédits propose des prêts en fonction de vos besoins pour débloquer votre situation. 

Le Moulin Microcrédits est un organisme de bienfaisance enregistré qui offre des micro-prêts aux personnes immigrantes qui souhaitent réaliser leurs objectifs de carrière au Canada.
En savoir plus
Autres conseils d'experts
Étudier à l’âge adulte : démythifier les idées reçues

Si la question de l'apprentissage à l'âge adulte n'a pas toujours été de soi, elle n'a, peut-être, jamais été aussi actuelle.

C’est le moment d’investir dans un bien immobilier

Investir dans l'immobilier au Québec, c'est important, même pour une personne immigrante. Mais ça ne s'improvise pas...