Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

Épargnez sans payer d'impôts avec le Céli

Publié le 14 décembre 2017

Ce n’est pas un hasard si le compte épargne libre d’impôts (CÉLI) est l’un des plans d'épargne préférés des Canadiens. Le CÉLI propose de mettre de l’argent de côté, à son propre rythme, sans être pénalisé par des prélèvements fiscaux. Même avec un faible investissement, le résultat après quelques années est surprenant. 

Comment ouvrir un CÉLI

Majeur, résident fiscal et surtout titulaire d’un numéro d’assurance sociale (NAS), vous pouvez ouvrir votre CÉLI dans n’importe quel établissement financier, sur simple présentation des justificatifs requis. Il n’est pas nécessaire de disposer d'un salaire fixe : tout le monde peut y prétendre. Étant donné que vous pouvez choisir le type de CÉLI auquel vous souhaitez souscrire, il est judicieux de prendre rendez-vous avec votre conseiller. Lui seul sera en mesure de vous proposer un portefeuille personnalisé après avoir dressé un portrait de vos objectifs mais aussi de votre tolérance au risque. Deux facteurs indispensables à connaître pour calculer vos futurs revenus.

La flexibilité, atout-maître du CÉLI

Vous n’êtes pas tenu de procéder à des versements importants sur un CÉLI. Vous seriez surpris de voir ce que peuvent rapporter un dépôt fixe de 25 $ par semaine au bout de seulement cinq ans. Cette épargne est efficace mais elle est aussi flexible. Les montants et la fréquence sont choisis par vos soins et vous pouvez les modifier à votre guise. De plus, les droits de cotisation sont cumulatifs et ne se perdent pas : un nouveau droit de cotisation s’ajoute chaque année, dans la limite d'un plafond qui peut varier d'une année à l'autre.Enfin, sachez que vous pouvez détenir différents produits de placements dans votre CELI à conditions que le plafond de cotisation ne soit pas dépassé.

Faire fructifier son CÉLI

Mettre de l’argent de côté, c’est bien ; le faire fructifier, c’est encore mieux. Si les sommes déposées ne sont pas déductibles de vos impôts, vous pourrez toutefois retirer de l’argent sans payer d’impôts non plus. Pour autant, il est déconseillé de procéder à des retraits trop fréquents. Pour commencer, plus vous retirerez d’argent de votre CÉLI, moins le solde génèrera de revenus. Ensuite, vous prendrez le risque de perdre le cours de vos opérations et ainsi dépasser le dépôt annuel autorisé, dépassement sur lequel vous devrez payer 1% de pénalités par mois. Prenons un exemple : vous avez déposé 5 500 $ en 2017 et décidez d’en retirer 2 000 $ pour partir en vacances. Vous devrez attendre 2018 pour procéder à nouveau dépôt, puisque la somme prise en compte est calculée sur la base de ce qui a été déposé sur le compte pendant toute l’année (5 500 $), pas ce qui a été retiré (2 000 $). Vous pourrez toutefois redéposer les 2 000 $ l’année suivante, en plus de la somme maximale annuelle de l’année en cours.

Prenez contact avec les conseillers Desjardins qui répondront à vos questions à propos du CÉLI et vous aideront à ouvrir votre compte d’épargne libre d’impôts. Vous pouvez également vous informer directement sur leur site.

 

Auteur : Desjardins
Avec 7 millions de membres et clients, Desjardins est le 1er groupe financier coopératif au Canada. Comptez sur nous pour faciliter votre intégration et vous accompagner dans ce grand projet de vie.
En savoir plus
Autres conseils d'experts
Des microcrédits pour poursuivre sa carrière au Canada

Des solutions s'offrent à vous pour surmonter les défis pécuniaires qui vous empêchent d'atteindre vos objectifs professionnels.

C’est le moment d’investir dans un bien immobilier

Investir dans l'immobilier au Québec, c'est important, même pour une personne immigrante. Mais ça ne s'improvise pas...