Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

Les perspectives de carrières en gestion de l’aviation après la pandémie

Publié le 23 avril 2021
formation aviation études débouchés avenir

Si la crise de la COVID-19 a touché l’aviation de plein fouet, l’éventail de métiers qui en dépend est si vaste qu’il est difficile d’envisager l’avenir sans une reprise du secteur. Car derrière l’aviation se cache un immense réseau d’industries connexes et de spécialités —suffisamment pour justifier l’existence de formations uniquement dédiées aux carrières en gestion de l’aviation.

La pandémie a mis presque toute l’industrie de l’aviation en pause. Des milliers d’employés à travers le monde ont été licenciés et le nombre de lignes aériennes en difficultés financières ne cesse d’augmenter. Quel est l’avenir de ce secteur, et quel avenir attend ceux qui ont dévoué leurs carrières à la gestion de l’aviation ?

L’industrie de l’aviation

Lorsque vous voyagez en avion ou fassiez appel à un service de courrier vers ou depuis l’international, difficile d’imaginer l’organisation qui est exigée au bon déroulement des opérations pour garantir une livraison sans heurts et dans des délais raisonnables. Un simple aéroport, par exemple, requiert une gestion aussi complexe que celle d’une ville — avec des problématiques parfois similaires : grappes d’entreprises qui y gravitent, investissements et dépenses, enjeux de sécurité, etc. Ajoutez à cela le transport de marchandises, le système de fret, les cargos, l’aviation privée, la montée sur scène des taxis volants, drones (dont les services reliés son en plein essor),et autres véhicules volants autonomes et une multitude d’autres services et l’on comprend pourquoi ce secteur repose sur un maillage complexe de métiers et d’industries.

Peut-on se passer de l’aviation ?

La crise actuelle de la Covid-19 a fait énormément réfléchir toutes les strates de la société et si beaucoup rêvent de repenser le monde autrement, il n’en reste pas moins que certains incontournables demeureront… incontournables. Notre dépendance au transport aérien en fait partie. L’économie mondiale est intrinsèquement liée à ce type de transport, de même que des millions d’emplois dans des industries reliées, comme la distribution de produits à travers le pays et à l’international, ou encore le ravitaillement en matériel et autres moyens de subsistance dans les régions reculées du nord du Canada, ce qui fait de l’aviation un service quasi essentiel.

 Se perfectionner dans le domaine de l’aviation

C’est avec fierté que John Gradek, coordinateur du programme de gestion de l’aviation intégrée à l’université McGill, annonce que près de 200 personnes en sont sorties diplômées depuis 2012. Il explique : « De plus en plus d’individus qui souhaitent développer leur carrière dans l’aviation saisissent cette opportunité pour améliorer leurs aptitudes en ajoutant la corde d’une formation supplémentaire à leurs compétences, et ce quel que soit leur domaine d’expérience ». L’engouement pour cette formation ne se dément pas, et John souligne qu’il a même augmenté depuis l’éclosion de la Covid-19.

Cette période de repos forcé tombe à point nommé pour ceux qui n’avaient pas le temps de se poser pour souffler. 10 cours obligatoires pour un total de 30 crédits, soit trois semestres à temps plein (le programme peut être suivi à temps partiel aussi), sont nécessaires pour se familiariser avec la gestion des compagnies aériennes, les stratégies de marketing spécifiques au secteur, les méthodes de gérance, les achats d’appareil, les compétiteurs du milieu et d’autres fonctionnements du milieu. La formation, conçue pour les personnes qui sont en emploi, peut être également suivie en soirée et à temps partiel.

Elle est dispensée en anglais, et porte également sur les connaissances à avoir sur les ententes internationales, les autorités de navigation aérienne, la sécurité, les activités aéroportuaires, le fonctionnement des aéroports ainsi que sur la réglementation. De quoi faire un tour assez complet de ce domaine passionnant et riche de métiers diversifiés.

L’aviation vous fascine et vous avez envie de vous perfectionner dans la gestion d’un des innombrables métiers de ce domaine ? Titulaires d’un diplôme de premier cycle et de 2 à 3 années d’expérience en gestion, le diplôme de l’université McGill est pour vous.

Auteur : McGill
l’Université McGill, située au cœur de Montréal sur le campus principal d’une des meilleures universités au Canada, l’École d’éducation permanente de McGill offre des programmes novateurs dans le but d’aider les étudiants adultes à lancer leur carrière, à faire progresser leur carrière actuelle ou à changer de domaine complètement.
En savoir plus
Autres conseils d'experts
Une aide financière pour les nouveaux arrivants

Un projet d’immigration, même s’il est parfaitement préparé, peut se heurter à des imprévus.

Les achats de la rentrée scolaire

Les achats de la rentrée deviennent vite un véritable casse-tête financier et logistique. Voici quelques astuces pour vous aider à gagner en efficacité et en sérénité.