Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

Actualités

Le bénévolat, une clé d'intégration pour les immigrants

Ce matin a eu lieu le coup d'envoi des festivités célébrant le 75e anniversaire du Centre d'action bénévole de Montréal (CABM). Un événement de presse s'est tenu aujourd'hui, le 5 décembre 2011 – Journée internationale des bénévoles − à l’Hôtel de ville de Montréal.

Tout au long de l'année 2012, des événements mettront à l'honneur l'engagement bénévole avec notamment, le 12 avril prochain, la première édition montréalaise du Bénévotemps. Il s'agit d'un encan silencieux original car, au lieu d'engager une somme d'argent, les participants s’engagent à réaliser un certain nombre d’heures de bénévolat au sein de la collectivité.

En temps qu'immigrant, vous vous êtes souvent posé la question du bienfait du bénévolat, non seulement comme un don de soi mais aussi comme un vecteur d'intégration et de sociabilisation.

Pour en savoir plus sur le CABM, lire des témoignages et suivre le calendrier des festivités : cabm.net

Le visage de l'immigration au Québec : reportages de Radio-Canada Télévision

Radio-Canada Télévision proposait, la semaine dernière, une série de reportages sur l'immigration au Québec. C'est la journaliste Solveig Millier qui s'est mise en quête de montrer les réalités de l'immigration au Québec, entre intégration et marché du travail. Par petites touches, ces portraits d'immigrants font apparaître un visage de l'immigration éclectique et complexe. Après tout, on englobe sous le terme immigrants, des personnes originaires de pays bien lointains les uns des autres, animés par des motivations diverses : leur vie au Québec, leur intégration sociale, leur insertion sur le marché du travail ne se ressemblent pas toujours.

Réfugiés bhoutanais à Saint-Jérôme

Le premier reportage de Solveig Miller, diffusé le 1er novembre, va à la rencontre d'immigrants du Bouthan, un petit pays d'Asie entre l'Inde et le Tibet, établis à Saint-Jérôme (Laurentides) depuis 3 ans. Ces réfugiés de l'Himalaya sont accueillis par l'organisme communautaire Le Coffret qui favorise l'intégration dans la société de Saint-Jérôme. Mais Le Coffret vient de voir sa subvention allouée par le ministère de l'Immigration réduite de moitié, mettant en péril les activités de l'organisme.

Pour visionner le reportage, cliquez ici.

L'intégration des immigrants : le succès du programme d'accès de la STM

Alors que le taux de chômage des immigrants au Québec est plus élevé que celui relatif aux Québécois nés au Canada (12,5% contre environ 7%), la loi sur l'accès à l'égalité en emploi dans les organismes publics, en vigueur depuis 2001, permet de corriger le tir. Dans son deuxième reportage sur l'immigration, Solveig Miller explique la réussite du programme d'accès de la STM où les objectifs de placement sont dépassés.

Pour visionner le reportage, cliquez ici.

Immigrants en terre québécoise

Le 3e reportage de la série s'intéresse aux immigrants spécialistes en agro-alimentaire. Arrivés au Québec, ils doivent intégrer l'Ordre des agronomes pour pouvoir exercer. Certains ont la chance de pouvoir participer aux programmes de mise à niveau du Carrefour BLE, un organisme sans but lucratif à Montréal. Sélectionnés sur dossier, ces immigrants vont suivre des cours pendant trois mois sur le contexte et les techniques de l'agro-alimentaire au Québec, mais vont également recevoir des enseignements sur l'histoire et l'économie du Québec. Le reportage donne la parole aux employeurs ayant accueilli dans leur équipe des agronomes immigrants : si au début, ils ont pu avoir quelques réticences, ils se sont montrés enchantés par la suite des conseils apportés par ces professionnels venus d'ailleurs.

Pour visionner le reportage, cliquez ici.

Au-delà de ces portraits d'immigrants, la journaliste Solveig Miller attire l'attention sur le fait que nombre d'organismes à but non lucratif connaissent des coupes drastiques dans les subventions allouées par le Gouvernement du Québec. A l'heure où les questions du quota d'immigrants, de leur intégration et de la francisation font débat, on peut s'interroger sur la volonté du Gouvernement de favoriser l'accueil et l'insertion sur le marché du travail de ces nouveaux arrivants.

Vous voulez travailler au Québec ?

Vous êtes attiré par le Québec et y vivre une expérience professionnelle à court ou long terme vous plairait ? Vous avez une formation et quelques années d'expériences professionnelles ? Rendez-vous aux Journées Québec qui se dérouleront les 3 et 5 décembre 2011 à Paris et le 7 décembre 2011 à Lyon. C'est l'occasion de rencontrer des recruteurs et de, peut-être concrétiser, votre envie de travailler au Québec.

Dans le cadre de ces missions de recrutement, une trentaine d'entreprises québécoises présentes recherchent des profils spécialisés dans les domaines suivants :

- génie, - technologies de l’information, - santé, - finances, - usinage et assemblage, - pharmaceutique, - avionique, etc.

Pour participer à ces journées, vous devez impérativement vous inscrire au plus tard le 30 novembre en cliquant ici. Vous recevrez ensuite des offres d'emploi correspondant à votre profil et vous devrez y postuler pour être convoqué à une entrevue.

Un nouveau site pour les immigrants de Sherbrooke

La Ville de Sherbrooke vient de lancer le micro-site  : jesuissherbrookois.ca, un nouvel outil pour les immigrants et nouveaux arrivants de Sherbrooke. Le site offre des informations, des références et des hyperliens visant non seulement à faciliter l’accueil, l’installation et l’intégration des nouveaux Sherbrookois, mais aussi à faire valoir les nombreux avantages et attraits de la ville.

Entourée de lacs et de montagnes, Sherbrooke se révèle une oasis lovée au cœur de l’Estrie. On y retrouve à la fois les avantages de la ville et de la campagne! Elle se prête donc à d’agréables activités extérieures et sa vie culturelle n’a rien à envier aux grands centres. Elle offre de nombreux débouchés aux entrepreneurs. C’est la troisième ville québécoise à accueillir le plus grand nombre d’immigrants. En septembre 2011, la Ville de Sherbrooke a signé le renouvellement de l'Entente spécifique en régionalisation de l'immigration. C'est dire combien la ville compte sur l'apport des immigrants pour contribuer au dynamisme de Sherbrooke.

Les internautes apprécieront la vidéo présentant la ville et ses qualités, et les différentes rubriques sur le travail, l'entrepreneuriat, l'éducation, la vie citoyenne, etc.

Sherbrooke, une destination à envisager très concrètement dans son projet d'immigration ! Site : www.jesuissherbrookois.ca

Les PVT Canada Vacances travail 2012 sont ouverts pour les jeunes Français !

Le PVT Canada, ou le Programme Vacances Travail, ou le Permis Vacances travail, ou encore le Visa Vacances Travail, ça vous dit quelque chose ? Peu importe l'appellation exacte, si vous vous êtes déjà intéressé au permis de travail au Canada, vous en avez entendu parler !

Le PVT Canada fait partie d'un programme plus complet appelé Expérience Internationale Canada (EIC). Découvrez vite les possibilités offertes pour venir travailler au Canada !

L'immigration au Québec et au Canada vous tente ? Vous avez moins de 35 ans ? Expérience Internationale Canada (PVT Programme Vacances Travail, Jeunes professionnels, Stages, Jobs d'été) est pour vous !

Avis à tous les jeunes Français ! Vous allez être heureux d'apprendre que l’initiative Expérience Internationale Canada (EIC) 2012 avec la France est ouverte depuis aujourd'hui ! Vous avez envie de découvrir et de travailler au Québec et au Canada ? Foncez !

Si vous rêviez d'immigrer au Québec et au Canada pour quelques mois, une année ou plus, c'est une occasion incroyable à saisir. L'EIC offre un quota de places pour réaliser son immigration : 14 000 places sont disponibles pour les jeunes Français cette année.

Et si vous êtes déjà au Canada, dans l'une des catégories de l'EIC, vous attendiez certainement avec impatience la réouverture du programme EIC qui vous permettra de demander une nouvelle autorisation (dans une autre catégorie) pour prolonger votre expérience au Québec et au Canada. Pour rappel, il est possible de participer à deux reprises à l’initiative EIC, mais les deux séjours doivent être dans deux catégories différentes (par exemple, un PVT, puis un Jeune professionnel).

L'Expérience Internationale Canada (EIC) : pour vivre et travailler au Canada

L’EIC est composée de plusieurs catégories. La plus connue est sans doute celle du PVT, le Programme Vacances Travail.

PROGRAMME VACANCES-TRAVAIL (PVT) : 6750 places

Ce dispositif s’adresse aux personnes souhaitant voyager et travailler au Canada durant au maximum une année (12 mois). Il n’est pas nécessaire d’avoir une offre d’emploi pour postuler au PVT. Les PVTistes, comme on nomme les personnes bénéficiant d’un PVT, pourront donc travailler avec n’importe(s) quel(s) employeur(s) au Canada.

JEUNES PROFESSIONNELS : 2300 places

Ce dispositif s’adresse aux personnes désireuses de se perfectionner dans leur domaine de compétences. Il est nécessaire d’avoir trouvé un emploi au Canada pour bénéficier de ce dispositif. La durée du contrat de travail ne peut excéder 18 mois. Le salaire hebdomadaire doit correspondre, au moins, au salaire minimum de la province ou le territoire de l’emploi, calculé sur une base de 35 heures par semaine. L’emploi que vous allez occuper doit correspondre aux études que vous avez faites ou à une expérience professionnelle dans le domaine, sous peine de voir votre demande de participation refusée.

STAGES : 4800 places

Ce dispositif  concerne les personnes souhaitant faire un stage pratique au Canada, que ce soit dans le cadre de leurs études ou de leurs formations professionnelles. Au Canada, il est obligatoire d’obtenir un permis de travail pour faire un stage, rémunéré ou non, quelle qu’en soit sa durée.

JOBS D’ÉTÉ POUR ÉTUDIANTS : 150 places

Ce dispositif concerne les personnes souhaitant travailler au Canada durant la période estivale, pour 3 mois maximum, entre le 1ermai et le 30 septembre. Le salaire hebdomadaire doit correspondre, au moins, au salaire minimum de la province ou le territoire de l’emploi, calculé sur une base de 35 heures par semaine.

Ne tardez pas à déposer votre demande de participation à l'une des catégories. Les places pour le PVT Programme Vacances Travail partent très très vite. L'année dernière, tout s'était envolé dès le mois de décembre pour le PVT !

Les conditions pour participer à l’Expérience internationale Canada (EIC)

Pour faire une demande de PVT, de Jeunes professionnels, de stages, de jobs d'été, il est obligatoire :

- avoir entre 18 et 35 ans inclusivement à la date de réception de la demande,

- être citoyen français et résider en France habituellement,

- être titulaire d’un passeport valide,

- avoir une assurance santé/rapatriement valide pour la durée du séjour. Ne négligez pas cet aspect car il serait embêtant qu’en cas de maladie ou d’accident, vous ayez à débourser de votre poche des sommes allant jusqu’à des milliers de dollars. D’autant que vous devrez présenter la preuve d’assurance à un agent d’immigration à votre arrivée au Canada.

Il vous en coûtera 105 euros (montant à vérifier en fonction du taux de change du dollar canadien) et les délais de traitement sont rapides (6 à 8 semaines).

Le programme EIC n’est pas exclusif au Québec : il s'agit d'un programme du gouvernement fédéral. En y participant, vous pouvez voyager et /ou travailler partout au Canada.

Informations pratiques

Toutes les informations, les formulaires et les documents requis pour compléter votre demande sont à télécharger sur le site Internet de l'Ambassade du Canada en France : www.amb-canada.fr/eic

Posez vos questions, échangez avec d’autres bénéficiaires de l’EIC et autres résidents et futurs résidents canadiens, découvrez des témoignages, sur le site PVTistes.net, un incontournable : http://canada.pvtistes.net

Le Grand Montréal : un portrait en chiffres

La Fondation du Grand Montréal (FGM), un organisme de bienfaisance à but non lucratif, a publié Signes vitaux du Grand Montréal 2011, un rapport qui dresse un portrait de la région métropolitaine pour l'année 2010 à partir de données issues de différentes études.

Plan d'immigration 2012 : répondre aux besoins du marché du travail

La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Kathleen Weil, a présenté le 1er novembre, son Plan d'immigration pour 2012. Il a été ajusté en fonction des préconisations retenues à la suite des consultations publiques sur la Planification de l'immigration pour 2012-2015 qui se sont tenues d'avril à septembre derniers.

Pour 2012, le Québec prévoit d'accueillir entre 51 200 et 53 800 immigrants, soit un peu moins qu'en 2011 (le nombre d'entrée était estimé entre 52 400 et 55 000) :

- La part des immigrants économiques sera plus élevée que pour la période précédente (moyenne de 65% pour 2006-2010), soit 70% de l'ensemble des immigrants. - L'origine géographique des immigrants est prévue comme suit : Afrique, 31 %; Amérique, 25 %; Asie, 24 %; Europe, 20 %. A noter qu'il est escompté que les gens d'affaires seront majoritairement originaires d'Asie. - Le nombre d'immigrants maîtrisant le français au moment de leur admission est porté entre 64% et 65%. Une exigence en légère augmentation avec un moyenne de 62% de 2006 à 2010. - Et enfin, 50% des immigrants travailleurs qualifiés devront posséder une formation professionnelle correspondant aux besoins du marché du travail.

Un communiqué du Conseil du patronat du Québec salue le Plan d'immigration pour 2012 et apprécie les orientations axées vers les besoins du marché du travail. Il demande un développement plus prononcé du programme pour les immigrants investisseurs et une augmentation des quotas pour la connaissance de la langue française. La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) se déclare satisfaite du Plan, notamment des mesures visant à contrer les pénuries de main-d'œuvre. Montréal International (MI) se réjouit des orientations concernant "l'adéquation entre les besoins de main-d'œuvre des entreprises et la sélection des travailleurs qualifiés" et l'augmentation du niveau de connaissance du français. En revanche, le Parti Québécois déplore que la ministre n'ait pas vu la nécessité d'augmenter les budgets consacrés à la francisation des immigrants.

Pour lire le Plan d'immigration 2012, consultez le site du ministère de l'immigration et des Communautés culturelles (MICC) en cliquant ici.

Un nouveau programme d'appoint pour les pharmaciens étrangers

Le Gouvernement du Québec a annoncé, le 31 octobre 2011, le lancement d'un "Programme d'appoint pour les pharmaciens étrangers". Une bonne nouvelle pour les pharmaciens ayant effectué leur formation dans un pays étranger ! Travailler au Québec sera synonyme d'opportunité et moins de galère.

Une formation accélérée de 16 mois, résultant de la collaboration entre l'Ordre des pharmaciens et la Faculté de pharmacie et soutenue financièrement par le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC), leur sera proposée. Cela change des trois à quatre ans qui étaient nécessaires auparavant pour exercer leur profession de pharmacien au Québec pour des étrangers. Déjà depuis septembre, la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal a accueilli le premier groupe de 30 étudiants originaires d'Amérique du Sud, d'Afrique du Nord, d'Europe et d'Asie. Des cours sur le système de santé au Québec, l'utilisation et la prescription de médicaments, etc. seront dispensés ainsi que des cours de français intensifs. Un stage pratique de 18 semaines est également compris dans le programme.

Cette formation complémentaire, sur mesure, devrait leur permettre d'accéder ensuite à l'Ordre professionnel des pharmaciens plus rapidement et d'être disponibles de suite sur le marché du travail. D'autant que les perspectives d'emploi dans le domaine de la pharmacie sont excellentes d'après Emploi-Québec et qu'un renfort de main-d’œuvre sera nécessaire pour combler les postes.

Cette entente initie une ensemble d'accords avec une trentaine d'autres ordres professionnels avec lesquels le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles est en train de mettre en place des programmes pour faciliter l'accès des immigrants aux professions et métiers réglementés.

Lien utile

Ordre des pharmaciens du Québec : www.opq.org

Festival du Monde Arabe de Montréal, l'exception nord-américaine

Depuis dimanche 30 octobre, se déroule à Montréal la 12e édition du Festival du Monde Arabe de Montréal (FMA). Comme chaque année, le FMA mise sur « le choix de ses thématiques, l'originalité de ses créations et l'originalité de ses artistes » pour lui conférer ce « caractère audacieux et innovateur » et ainsi attiré des centaines de spectateurs.

L'organisation a choisi un thème original et intéressant, « Charabia ». Elle a ainsi décidé d'aborder un sujet très actuel : « la pénurie du dialogue et le déficit des communications entre individus et cultures dans cette ère de communications permanentes ». Elle compte bien démontrer que ce n'est pas une fatalité, grâce à de multiples spectacles, rencontres entre danses et musiques de toutes sortes.

La programmation est exceptionnelle. Le FMA propose de nombreux spectacles en salle. Les spectateurs pourront notamment aller découvrir les « Essences yéménites » de Maria Trezanini, le mardi 1er novembre, à la Maison de la Culture Frontenac ; ou ils iront admirer Les Trois Magnifiques, qui propose « une traversée musicale flamboyante de l'Irak à l'Espagne, des bords du Tigre à l'Andalousie, de Punjab à Montréal », le samedi 12 novembre, au Théâtre Maisonneuve.

Au Cinéma du Parc, les amateurs du genre auront aussi le choix. Un documentaire a particulièrement retenu notre attention : « Rap Arabe », de Bachir Bensaddek, qui raconte la vie quotidienne de jeunes rappeurs arabes. À voir le samedi 5 novembre, à 15 h.

Le public peut aussi aller applaudir des artistes dans des stations de métro. Par exemple, il pourra écouter le groupe Trio populaire, dont la musique est un mélange de « mélodies klezmer, rythmes berbères et flamenco », le vendredi 11 novembre, station Berri-Uqam.

Le Festival se clôturera, au Théâtre Maisonneuve, le dimanche 13 novembre, avec un spectacle créé spécialement par le FMA et qui s'intitule « Charabia ».

L'Agora d'Averroès de Montréal, une première

Dans le cadre du FMA, se déroulera la première édition de l'Agora d'Averroès de Montréal. La manifestation consiste en une série de tables rondes et de conférences sur le thème « On a dit culture, qui a dit religion ? La diversité au Québec et les enjeux de la laïcité ».

Un goût de souvenez-vous

Depuis le 21 octobre jusqu'au 9 novembre, le FMA propose au public un retour dans le passé, par le biais d'une projection des meilleurs moments des précédentes éditions du Festival. Rendez-vous à l’Espace Georges‐Émile Lapalme de la Place des Arts. à 17h.

Liens utiles

Pour plus d'informations, consulter le site du Festival du Monde Arabe de Montréal : www.festivalarabe.com

Emploi au Québec, les meilleurs secteurs d'avenir

Le magazine L'Actualité publiait la semaine dernière un numéro "Spécial Emplois : 130 carrières d'avenir". Au regard des perspectives dégagées par Emploi-Québec, le dossier fait le point sur les secteurs les plus porteurs d'activités pour les années à venir. Alors si vous êtes sur le point d'immigrer au Québec, de réorienter votre carrière ou de reprendre vos études, c'est le moment de se poser les bonnes questions sur votre carrière professionnelle !

Immigrant Québec a lu le dossier en détail et vous en propose un résumé. Premier constat général : les perspectives d'emploi d'ici 2014 sont favorables dans presque tous les secteurs d'activités grâce à la croissance économique et aux prochains départs massifs à la retraite. Mais certains secteurs sont plus performants que d'autres et vont faire un appel croissant à une main-d’œuvre qualifiée :

1. Le secteur de la santé et des services sociaux représente le créneau qui proposera le plus d'emplois : omnipraticiens, médecins, pharmaciens, technologistes de pointe... Il faut cependant bien garder en tête que bon nombre de ces professions sont régies par des ordres professionnels desquels il faut absoulment se rapprocher dans votre projet d'immigration sous peine de ne pas pouvoir exercer au Québec.

2. Le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques. Ce secteur balaie un champ très large de professions, mais on peut retenir que les technologies de l'informatique restent le cheval sur lequel il faut miser : programmateurs, concepteurs graphiques, gestionnaires des médias sociaux... Le domaine du génie civil ne devrait pas chômer avec la rénovation et construction d'infrastructures routières et des grands chantiers d'hôpitaux et d'écoles. Là encore, lorsque l'on est un immigrant non formé au Québec, les ordres professionnels demeurent bien souvent la clé d'accès aux métiers de la construction.

3. Le secteur du commerce de détail connaît un belle perspective d'emplois.

4. Et enfin, le secteur de la finance, des assurances, de l'immobilier et de la location connaît un développement exponentiel.

L'adéquation entre les études, le niveau de formation et les besoins du marché du travail doivent sans cesse s'ajuster. Et les emplois ne se trouvent pas qu'à Montréal : toutes les régions du Québec sont très dynamiques dans le développement économique. Elles ont souvent des politiques d'attraction, d'accueil et d'insertion sur le marché du travail des immigrants. C'est un aspect important à considérer dans votre projet d'immigration et dans votre évolution de carrière.

Pour en savoir plus sur les perspectives d'emploi au Québec d'ici 2014, consulter le site d'Emploi-Québec : imt.emploiquebec.gouv.qc.ca/

Pour lire le dossier de la journaliste Dominique Forget dans le magazine L'Actualité, rendez-vous dans les kiosques ou en bibliothèque. Le site web met à disposition des dossiers sur l'emploi au Québec : www.lactualite.com/economie/lemploi-au-quebec

Festival interculturel du conte du Québec : vive la liberté de parole !

Nabila Ben Youssef, comédienne tunisienne établie au Québec depuis 1996, a inauguré le Festival interculturel du conte du Québec vendredi soir. Porte-parole de cette 11e édition, elle a réservé au public un discours poignant sur la liberté de parole, comme étant « le moyen le plus efficace pour vaincre la peur et séduire ». Elle, qui découvre le poids des mots en jouant Shéhérazade – fille du grand vizir qui parvient par de simples histoires à captiver le roi de Perse pendant 1001 nuits -, revendique haut et fort son opposition à la parole muselée. Nabila Ben Youssef est revenue sur la révolution populaire qui a soulevé la Tunisie au printemps : le mouvement serait parti d'une histoire amplifiée sur un marchand de fruits et légumes qui aurait été giflée par une policière. Peu importe les déformations de cette histoire, l'importance dans le conte c'est de « toucher les gens, les faire rêver, aller plus loin et faire un acte pour l'humanité » a conclu la comédienne.

Pendant les 10 prochains jours, venez écouter les conteurs du monde entier qui sauront à la force seule de la parole, et parfois accompagnés de leur instrument de musique, vous emmener dans leur monde imaginaire. Qu'il soit issu de pensées et de cultures du Québec, du Burkina Faso, d'Algérie, de France, de Pologne, ou d'ailleurs dans le monde, le conte transcende les frontières parce qu'il touche des thèmes universels comme l'amour, la haine, la richesse, la pauvreté, la joie et la tristesse. Le conte est contemporain et donne à comprendre le monde dans lequel nous vivons.

Offrez-vous, pour vous et vos enfants, ce plaisir et cette liberté ! Informations pratiques Du 21 au 30 octobre 2011 Dans les salles de spectacles, cafés, bibliothèques, dans tout le Québec. Site www.festival-conte.qc.ca

Nouveaux arrivants : 10 apps iPhone gratuites et pratiques

10 apps iPhone gratuites et pratiques pour les nouveaux arrivants au Québec !

Vous venez de vous installer au Québec. Et bien sûr, il vous reste des démarches à faire. Vous devez enregistrer beaucoup d'informations dans votre esprit encore sous le coup du décalage horaire. Ce n'est pas évident. Mais peut-être êtes-vous le possesseur d'un iPhone ? Si c'est le cas, ce billet vous intéressera. Voici une sélection d'applications gratuites et pratiques qui peuvent se révéler d'une aide précieuse.

1. Application du groupe Page Jaunes : tout est dit dans le titre. 2. Kijiji : c'est le site à consulter lorsque vous cherchez un logement à louer, un téléphone ou un poste de télévision d'occasion. 3. Canadian Tire : intéressant pour effectuer des petits achats pour votre nouveau logement par exemple. 4. Navfree GPS Canada : toujours utile lorsque l'on est en voiture. 5. Tou.tv : pour visionner des programmes de la chaîne de télévision publique Radio Canada. 6. Cyberpresse : les dernières nouvelles du journal La Presse. 7. CTV News : pour suivre l'actualité mais en anglais. 8. Cineplex Mobile : pour les amateurs de cinéma, cette application permet au moins de connaître les films du moment et d'autres informations sur les films à l'affiche dans les salles Cineplex. 9. BixMe : pour vous simplifier l'utilisation du service vélos en libre service de Montréal, Bixi. 10. Applications des banques (difficile de n'en citer qu'une) : beaucoup d'entre elles proposent ce moyen pratique pour vérifier rapidement l'état de ses comptes et obtenir d'autres renseignements. Pour les trouver, il faut aller dans App store, rubrique finances.

À noter : seules certaines de ses applications sont disponibles en version iPad.

Carrefour de l'emploi, suivez la conférence en ligne le 18 octobre

Une conférence sur l'emploi et les services pour les nouveaux arrivants : à suivre en direct

Demain, mardi 18 octobre de 13h à 14h, des professionnels de l'immigration et de l'intégration au Québec et notamment des spécialistes de l'insertion sur le marché du travail, vous présenteront leur expertise et leurs services en direct sur le site Internet immigrer.com.

Cette conférence est l'occasion de découvrir quels sont les services qui s'offrent à vous, nouveaux arrivants ou immigrants déjà présents au Québec depuis quelques temps. Toutes les questions que vous vous posez seront abordées : quelles sont les ressources que je peux utiliser ? c'est quoi le réseautage ? qui peut m'orienter ? comment dois-je m'y prendre pour rechercher un emploi efficacement ? etc.

L'émission débute à Montréal à 13h. Grâce à la retransmission en direct, regardez-la à Casablanca à 17h, à Tunis à 18h, à Paris à 19h, etc. !

Saluons cette excellente initiative du Carrefour Desjardins ! Et Immigrant Québec sera présent pour vous parler de ses services et de ses projets !

Qui sera présent ?

- le Ministère de l'immigration et des Communautés culturelles (MICC)

- Emploi-Québec

- l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII)

- La CITIM

- La Chambre de commerce du Montréal métropolitain

- le Guide "S'installer et travailler au Québec"

- Immigrant Québec

- Montréal Accueil

- Objectif Québec

- le PROMIS

- la Chambre de commerce française au Canada

- le Cercle des entrepreneurs et réseauteurs français (CERF)

- le réseau AMI (Actifs pour une meilleur intégration).

L'immigration, une menace ? Les résultats de l'enquête "Découvrez le vrai visage du Québec"

L’enquête sociale "Découvrez le vrai visage du Québec" : immigration, culture et tolérance

42% des Québécois considèrent l'immigration d'origine ethnique et culturelle différente de la leur comme une menace pour la culture québécoise. 32% voient en revanche cette immigration comme un enrichissement. Ce sont les chiffres qui viennent d'être publiés par Hebdos Québec dans le cadre de la 3e édition de l'enquête Hebdos Québec/Léger Marketing « Découvrez le vrai visage du Québec ». Coup dur pour les immigrants.

L'enquête a été réalisée auprès de 29 016 Québécois et Québécoises de 18 ans et plus dans 150 localités. L'enquête traite des enjeux et des faits de société sous les angles suivants : « L’état d’âme des Québécois », « Culture et tolérance », « L’état d’âme de la jeunesse » et « L’économie et l’argent ». Ce sont les données de l'axe "Culture et tolérance" qui ont été dévoilées hier.

Une autre question sur les unions interculturelles nous apprend que 47 % des Québecois seraient heureux si leur enfant leur annonçait son mariage avec une personne d'une origine ethnique différente de la sienne, contre 44 % qui affirment qu'un tel choix les dérangerait, mais qu'ils respecteraient le choix de leur enfant.

Des disparités régionales

Saluons le fait que l'enquête ait été menée dans 150 localités, introduisant par là des résultats contrastés entre les régions et les municipalités. A y regarder de plus près, les résultats de l'enquête révèle un Québec fort disparate. C'est à Sainte-Agathe-des-Monts et Val-David (Laurentides) que le taux de personnes considérant l'immigration comme une menace pour la culture québécoise est le plus élevé (60 %).  A l'opposé, la Ville Mont-Royal affiche le résultat le plus bas avec 8 %.

Et parmi ceux qui déclarent que l'immigration est un enrichissement pour la culture québécoise, les habitants de l'arrondissement d'Outremont (Montréal) et de la Ville Mont-Royal se distinguent avec 65 % ; ceux de Québec/Saint-Roch/Limoilou avec 56 % ; ceux des arrondissements de Rosemont et du Plateau Mont-Royal (Montréal) avec 55 %. À l'inverse, c'est à Sainte-Anne-des-Monts que ce résultat est le plus faible avec 18 %.

Le sens des questions...

Les deux questions "Selon vous, est-ce que l'arrivée au Québec d'immigrants d'origine ethnique et culturelle différente de la vôtre est une menace pour la culture québécoise ou non ?" et "Si votre enfant (fille ou garçon) vous annonçait son mariage avec une personne d'origine ethnique différente de la vôtre, quelle serait votre réaction ? (Si vous n'avez pas d'enfant, imaginez votre réaction)" ne sont pas vraiment neutres... Le terme "menace" est fort et dores-et-déjà orienté dans l'énoncé de la question. Et l'on peut s'interroger sur ce que recoupe pour chaque répondant l'expression "l'immigration d'origine ethnique et culturelle différente" de la leur. Quant à imaginer ce qu'on dirait à son enfant alors qu'on en a pas...

Finalement, cela paraît presque surprenant qu'à l'échelle du Québec 42% de la population se sentent menacés par l'immigration mais qu'en même temps 47% se sentiraient heureux que leur enfant épouse une personne d'une autre origine ethnique.

On aurait pu penser que la tolérance face à l'immigration serait plus élevée dans les localités où la présence des immigrants est nombreuse. Mais difficile d'en faire une vérité. Dans la région de Laval, 51% des répondants ont exprimé une opinion négative de l'immigration.

A noter que le volet "Culture et tolérance" pose également des questions sur l'homosexualité et l'accueil des parents vieillissants. Si 83% des répondants indiquent qu'apprendre d'un ami du même sexe qu'eux qu'il est homosexuel ne changerait en rien leur amitié, les Québécois semblent bien moins ouverts à accueillir leurs parents âgés à la maison (seuls 39% se déclarent prêts).

Lien utile

Pour prendre connaissance de la synthèse des résultats, consulter le site d'Hebdos Québec, société à but non lucratif, représentant 150 des journaux hebdomadaires présents au Québec : www.hebdos.com

French Immersion, c'est (juste) correct

Kevin Tierney, connu notamment pour avoir produit le film à succès Bon Cop, Bad Cop, a réalisé une comédie French Immersion (C'est la faute à Trudeau), en salle au Québec depuis le 7 octobre dernier.

Avant visionnage, le film semble avoir tous les ingrédients pour faire passer aux spectateurs un bon moment. Son affiche présente une galerie de personnages qui paraissent tous plus loufoques les uns que les autres. Ils sont en plus incarnés par des acteurs bien connus : Karine Vanasse, Robert Charlebois, Pascale Bussières, pour ne citer qu'eux. Son sujet, le bilinguisme au Canada, laisse augurer des épisodes drôles, des scènes rocambolesques, des quiproquos, tout cela peut-être même saupoudré de critiques sur la société canado-québécoise ou québéco-canadienne.

Après visionnage, il reste le sentiment confus que le film n'est pas réussi, car le réalisateur a oublié des ingrédients, ou peut-être a voulu trop en mettre. Mais commençons d'abord par l'histoire. Cinq anglophones débarquent dans un petit village québécois nommé Saint-Isidore-du-Coeur-de-Jésus pour apprendre le français pendant deux semaines. Ils suivent des cours dans une école de langue menacée de fermeture et sont hébergés chez des Québécois francophones. Mais surtout ils découvrent les habitants du village qui sont pour le moins surprenants, certains étant vraiment bizarres et même inquiétants.

Il s'agit bien d'une comédie, rassurez-vous. Elle présente une galerie de personnages plus risibles les uns que les autres, essentiellement côté québécois. Citons pêle-mêle : l'ancien politicien corrompu, le prêtre fantasque, le surveillant extrêmement revêche, la grand-mère catholique fervente mais bien curieuse, la jeune rebelle. Des caricatures qui font sourire au début du film, mais qui lassent quelque peu en fin de compte, surtout à cause de cette impression de déjà-vu.

Certes, il y a aussi des trouvailles qui font sourire ou déclenchent quelques rires. Les familles d'accueil québécoises qui jouent au bingo, ou plutôt à "l'anglo", pour savoir qui pourra accueillir un anglophone. Les réactions des gagnants sont savoureusement drôles. La présentation aux "élèves" du carton jaune où est écrit "en français".

Malgré cela, le spectateur se languit peu à peu. Ni les références à l'antagonisme entre les Québécois francophones et les Canadiens anglophones, ni les clins d’œil à la culture québécoise ne réussissent à empêcher les longueurs dans le film. Quant aux autres micro-histoires - fermeture possible de l'école, visite ratée d'une Indienne, lancement de campagne politique, elles sont tout juste traitées.

En somme, French Immersion est passablement drôle. Il y a bien une histoire qui n'est pas plus intéressante que cela. Les personnages sont à la fois attachants et agaçants. La fin, très originale et même extra-ordinaire, ne fait que renforcer la perplexité du spectateur.

Bon à savoir

Le sous-titre du film C'est la faute à Trudeau fait référence à Pierre Elliott Trudeau, né en 1919 et mort en 2000, à Montréal. Il fut deux fois premier ministre du Canada (1968-1979, 1980-1984). Il est à l'origine de l'adoption de la Loi sur les langues officielles, adoptée en 1969 par le Parlement du Canada. Elle institue l'anglais et le français comme les langues officielles du Canada.

Immigrants, trouvez un emploi en région à la Foire nationale de l'emploi à Montréal, 13 et 14 octobre

Ne manquez pas le premier Salon sur la régionalisation de l'immigration qui se tiendra à la Foire nationale de l'emploi les 13 et 14 octobre !

L'emploi en région, c'est porteur !

Si la plupart des immigrants arrivant au Québec s’installent à Montréal, certains sont attirés – à juste titre – par d’autres régions offrant une qualité de vie très agréable et une possibilité de s’insérer sur le marché de l’emploi plus facile qu’à Montréal où les demandeurs d’emploi se bousculent. Certains secteurs d'activités font fassent à une pénurie de main-d’œuvre locale et se tournent alors vers les immigrants en recrutant, parfois, directement auprès de ceux établis à Montréal.

Le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC), depuis plusieurs années, souhaite stimuler la régionalisation de l'immigration. Dans cette perspective, le MICC a signé des ententes avec des Conférences régionales des élus (CRÉ) et certaines municipalités. Des plans d'action, en lien avec des organismes locaux, visent à faciliter l'accueil, l'intégration et l'accès à l'emploi des nouveaux arrivants.

Les régions du Québec ont de nombreux atouts pour qui a mûrement pensé son immigration. Les villes du Québec offrent des occasions d’emploi uniques, des études spécialisées et de nombreuses opportunités d’investissement. Compétitives entre elles, les régions ont créé depuis quelques années des pôles d’excellence ainsi que des plans stratégiques de développement qui méritent qu’on s’y attarde, surtout lors d’une démarche d’immigration.

N'hésitez pas à considérer sérieusement la possibilité de vous établir en région : l'avenir de l'immigration au Québec se tient là !

Découvrez les organismes pour vous accompagner en région

La Foire nationale de l'emploi s'est associée à la Table de concertation des organismes au services des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI) pour que les candidats à l'immigration en région pissent rencontrer directement sur le Salon des professionnels pour répondre à toutes leurs questions.SOIIT emploi formation

Les personnes déjà établies à Montréal et ses environs mais désireuses de s'installer en région peuvent trouver des informations et un accompagnement auprès des 4 organismes à Montréal ayant pour mandat l'aide à la régionalisation : l'ALPA, le Collectif, le Carrefour BLE et la PROMIS. Ces organismes seront présents au Salon pour répondre à vos questions et vous parler des programmes d'aide à l'installation en région. Ils seront également vous informer avec précision sur les secteurs d'emploi et les offres y afférents.

D'autre part, les organismes établis en région sont là pour vous accompagner dans votre démarche, vous aider à trouver un logement, inscrire vos enfants à l'école, etc. Ces organismes travaillent en étroite collaboration avec les entreprises de la région : N'hésitez pas à vous adresser à eux directement !

Des conférences pour tout connaître sur les possibilités d'emploi qu'offrent les régions

Trois intervenants du Réseau des organismes de régionalisation de l’immigration du Québec vous expliqueront quels services leurs organismes proposent pour accompagner les personnes immigrantes et leur famille dans leur vie professionnelle et personnelle. Vous serez tout pour concrétiser votre projet !

Venez écouter Saïd Fenaoui, coordonnateur de projets au Collectif (Montréal) ; Eva Lopez, directrice d'Intégration communautaire des immigrants (ICI) (Chaudière-Appalaches) et Robert Mayrand, directeur du Service Intégration Travail Outaouais (SITO) (Outaouais).

Horaires des conférences : le jeudi 13 octobre à 11h et 15 h ; le vendredi 14 octobre à 11h et 15h.

Informations pratiques

Place Bonaventure 800, rue de la Gauchetière Ouest - Montréal (Québec) H5A 1K6 Hall d’exposition Est Entrée gratuite Jeudi 13 octobre 2011 : 9 h à 18 h Vendredi 14 octobre 2011 : 9 h à 17 h

Lien utile

Foire nationale de l'emploi - Salon sur la régionalisation de l'immigration : www.foirenationaleemploi.com/2010/fr/contenu_et_activites/region_a_lhonneur.html

La Délégation générale du Québec à Paris a 50 ans

Ce 4 octobre, se tenait un colloque organisé par la Commission franco-québécoise des lieux de mémoire à l’occasion des 50 ans de la fondation de la Délégation générale du Québec à Paris.

Prenant lieu dans des locaux du Ministère des Affaires étrangères dans le 15ème arrondissement de Paris (dans les mêmes locaux que ceux où se tient l’Assemblée des Français de l’Etranger), ce colloque s’intéressait à toutes les formes de la collaboration franco-québécoise. Il n’était pas sans rappeler, dans le fond et dans la forme, le colloque de septembre 2009, organisé par la même commission, mais à l’occasion du 150ème anniversaire du Consulat général de France à Québec.

Des personnalités politiques (Clausse Massé, Louise Beaudouin, Alain Juppé, Jean-Pierre Chevènement) et des chercheurs (Didier Poton, Gérard Bouchard, Jacques Porte, Maurice Vaïsse, etc.) étaient présents et participaient au colloque.

Du vaste tableau qui nous était présenté et qui abordait, comme à chaque fois, le général de Gaulle, la coopération et les échanges d’enseignants dans les années 60, quelques points ont attiré notre attention.

[caption id="attachment_1945" align="alignright" width="183" caption="Délégation du Québec à Paris"]Délégation du Québec à Paris[/caption]

Tout d’abord, une erreur, et pas n’importe laquelle, dans les documents fournis à l’entrée du colloque, il est écrit que 35.000 Français vivent au Québec. Sur quoi se basent ces chiffres ? Ils ne viennent pas des inscrits aux deux Consulats de France au Québec, puisqu’ils dépassent les 45.000 inscrits. Et quand bien même, on sait qu’ils sont en dessous de la réalité puisque beaucoup de Français ne sont pas inscrits au Consulat.

Ensuite, l’historien Jacques Porte a souligné un élément essentiel dans les relations entre la France et le Québec. Depuis les années 60, nombreux furent les projets culturels et économiques entre les pays. Mais seuls les projets culturels et associatifs se sont maintenus et même dans des périodes (1981-1985 et 2005-aujourd’hui) où les gouvernements français n’étaient pas sensibles à la collaboration franco-québécoise. Le point est important et souligne la force du lien culturel et sa manifestation associative.

Enfin, les individus et les associations de Français vivant au Québec ont été une nouvelle fois absents. On y parle statistiques, mouvements migratoires généraux mais à chaque fois qu’il est question de la relation France-Québec, on oublie totalement ceux qui créent directement un lien avec le Québec, les Français qui y vivent, s’y installent, y fondent une famille. On ne sent pas d’ouverture au dialogue et, comme à Québec en septembre 2009, les séances de questions sont monopolisées par les officiels, les institutionnels. C’est bien dommage car les principaux acteurs de la relation France-Québec sont bien souvent de simples individus.

Lire aussi l'article du 4 octobre de Michel Dolbec dans La Presse : "50 ans de coopération franco-québécoise célébrés à Paris".

Un Forum ouvert sur l'intégration des immigrants - Montréal, le 8 octobre

Si vous avez envie de venir débattre sur l'intégration des immigrants au Québec, proposer votre analyse, donner votre avis, raconter votre expérience et surtout écouter et partager les idées mises au pot commun, ne ratez pas le "Forum ouvert sur l'intégration" qui se tiendra à Montréal le samedi 8 octobre 2011.

C'est ce que propose Adriana Diaz-Berrio, qui anime des ateliers et formations sur le travail en équipe. Originaire du Mexique et diplômée de l'UQAM (doctorat en administration), elle invite tout le monde, immigrants, Québecois, institutionnels, associatifs, simples curieux ou citoyens, à participer aux échanges participatifs et collaboratifs.

Un Forum ouvert, qu'est-ce que c'est ?

Le Forum ouvert laisse émerger la parole et favorise le dialogue. Deux phases de travail se succèdent : tout d'abord, l'émergence. Il s'agit de laisser libre-cours à sa parole : tous les sujets sont admissibles et peuvent être mis sur la table (logement, emploi, famille, société...). Ensuite, vient le temps de la convergence : les participants décident collectivement de choisir quelques sujets qui semblent interpeller le plus d'entre eux. Un travail approfondi est alors mené sur ces thèmes, par ateliers avec un animateur qui repère les points saillants des débats et en propose une synthèse finale.

Pourquoi un Forum sur l'intégration des immigrants au Québec ?

Avec près de 53 985 immigrants arrivés au Québec l'année dernière (49 488 en 2009 et 45 198 en 2008 d'après les études statistiques du ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles), les questions d'intégration sociale et professionnelle sont au cœur des préoccupations des nouveaux arrivants, et de ceux qui ont posé leurs valises depuis quelques temps déjà. Pourtant tout n'est pas rose : difficulté d'intégration sur le marché de l'emploi, réticences de certains employeurs, sentiment de solitude sociale... Autant de questions que souhaitent soulever Adriana Diaz-Berrio. Alors comment établir un meilleur dialogue entre les immigrants et la société d'accueil ? RDV au Forum !

Informations pratiques

Samedi 8 octobre 2011, de 9h à 16h30 6767 Chemin de la Côte des Neiges, salle 602 - Montréal Prix : 20$

Liens utiles

www.diazberrio.com

Semaine québécoise des rencontres interculturelles 2011

Immigration Quebec : Semaine québécoise des rencontres interculturelles (SQRI)

La Semaine québécoise des rencontres interculturelles (SQRI) a lieu chaque année en octobre depuis 2003. Coordonnée par le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC), cette Semaine est l'occasion de célébrer la diversité culturelle au Québec et de nouer le dialogue interculturel.

Cette année, la SQRI se déroulera du 2 au 8 octobre sur le thème La culture au cœur de nos échanges. et propose "de mettre en valeur la culture comme moyen de favoriser la cohésion sociale et d’améliorer la qualité de vie des Québécoises et des Québécois".

A Montréal, en Estrie, en Lanaudière, en Côte-Nord, en Chaudières-Appalaches, dans toutes les régions du Québec, les activités conviviales organisées sont des moments de partage, d'échange et de rencontre entre les communautés qui composent le Québec.

Petit tour d'horizon de la richesse des activités... A Saint-Georges, le Cégep Beauce-Appalaches proposera de découvrir nourriture et musique de l'Île de la Réunion, des prestations musicales, un match d'impro... L'association Liaison Immigration Bellechasse diffusera sur la radio Passion FM des entrevues d'immigrants et de Québécois de la région. Le Cégep de Rivière-du-Loup présentera l'exposition « Métissage culturel » réalisée par les étudiants de 2e année du programme Arts plastiques. A Sept-Iles, le Centre alpha LIRA vous invite à une soirée découverte et échange. Le Cégep de Sherbrooke organise une conférence pour mieux comprendre "le Printemps arabe" et ses aspirations. A Montréal, au TribuTerre bistro, le Réseau des Adolescentes de Saint-Michel de la Maison d'Haïti présentera son court métrage L'Éveil qui a remporté le 1er prix dans le cadre du concours 100H Chrono de Taling Dialo, en collaboration avec Vues d'Afrique. Et ceci n'est qu'un bref aperçu de la diversité des rencontres proposées !

Lien utile

Pour consulter le programme des activités dans votre région ou même pour proposer une activité, consultez le site du Gouvernement, Québec interculturel : www.quebecinterculturel.gouv.qc.ca/fr/evenements/sqri/index.html

 

L'autocueillette, une activité traditionnelle et populaire

Pratiquée depuis de longues années, l'autocueillette fait partie des activités en famille appréciées pas les Québécois. Les exploitants agricoles acceptant de recevoir ces visiteurs- travailleurs d'un jour sont de plus en plus nombreux dans la région. Leur nombre est évalué à 700. L'autocueillette représente pour eux un excellent moyen de faire découvrir leurs exploitations, mais aussi une ressource financière supplémentaire.

Pour les amateurs québécois, l'autocueillette représente avant tout un loisir, auquel ils s'adonnent en famille ou entre amis. Ils ont le plaisir de la découverte, de la cueillette, mais aussi de la dégustation. Ils repartent le plus souvent avec beaucoup de fruits et/ou légumes, qu'ils transforment ensuite en pâtisseries et tartes ou en conserves.

[caption id="attachment_1914" align="alignright" width="213" caption="Panier d'automne - Frédérique Voisin-Demery (Creative commons)"]Panier d'automne[/caption]

En ce moment, ce sont plutôt les exploitants de citrouille qui ont la cote, car la fête d'Halloween est dans moins d'un mois. Il est possible de récolter la citrouille dès le début du mois de septembre et jusqu'à fin octobre, voir fin novembre. Dans quelques mois, certains Québécois iront eux-mêmes choisir et récupérer leurs sapins dans les exploitations qui l'acceptent.

Bon à savoir Avant de contacter un exploitant agricole, mieux vaut se renseigner sur les périodes durant lesquelles fruits et légumes sont récoltés. Par exemple, la période pour cueillir les pruneaux, pommes, pommes de terre et poires est généralement de début septembre à début octobre. Les fraises sont les fruits qui se récoltent le plus tôt dans l'année, à partir de la mi-juin, jusqu'à début août. Évidemment, les dates de cueillette changent selon les exploitants, mais aussi les années.

Espèces de courges !

Au Château Ramezay (Montréal), vous pouvez visiter gratuitement l'exposition Espèces de courges ! consacrée au cucurbitacées les plus curieux. Du 17 septembre au 6 novembre 2011. www.chateauramezay.qc.ca

Liens utiles Pour avoir plus de précision sur les périodes de cueillette des fruits et légumes : www.autocueillette.com Une liste d'établissements acceptant l'autocueillette : www.terroiretsaveurs.com/recherche/autocueillette

Travailler sans permis ?

Non, ce n'est pas possible de travailler au Québec, faire un stage au Québec ou étudier au Québec sans avoir obtenu au préalable les autorisations nécessaires, à savoir un permis de travail ou d'études. Il s'agit d'une procédure incontournable pour toute immigration au Québec.

C'est ce qu'a appris, à ses dépens, cette jeune Française Marie Bouré, étudiante en mode, qui avait obtenu un stage de deux mois non rémunéré auprès de deux créatrices de mode à Montréal. Malheureusement, comme l'explique la journaliste Anabelle Nicoud dans l'article paru dans le journal La Presse ce matin, sitôt arrivée sur le sol canadien, la jeune femme était expulsée par le premier avion vers Nice, sa ville de départ. A priori de bonne foi, Marie Bouré ignorait qu'elle aurait dû déposer une demande de permis de travail avant son départ pour le Québec pour y effectuer son stage. Lorsqu'elle s'est présentée à un agent d'immigration à l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau, l'étudiante ne possédait pas les documents d'immigration nécessaires : l'entrée au Canada lui est donc interdite. Retour illico à la case départ...

L'article de la journaliste nous apprend également que le Consulat général de France à Montréal recense ce genre de mésaventures plusieurs fois par semaine. Espérons que la mauvaise expérience de Marie Bouré serve de memento pour tous : avant d'immigrer au Québec, même pour un court séjour, même pour y étudier ou y pratiquer un stage, il faut se renseigner sur les procédures d'immigration, au risque de voir son expérience canadienne devenir un simple rêve touché du doigt. Et les autorités aéroportuaires ne plaisantent pas avec la procédure : il n'existe pas de petits arrangements possibles.

Espérons également un développement de l'information sur les procédures pour immigrer au Québec, notamment auprès des jeunes qui viennent pour leurs études ou un stage, mais aussi auprès des employeurs québécois. Si Marie Bouré ne connaissait pas les démarches à effectuer, les personnes chez qui elle devait effectuer son stage non plus visiblement !

Pour plus d'informations sur le cas de Marie Bouré, lisez l'article de la journaliste Anabelle Nicoud en cliquant ici.

Pour tout savoir sur les procédures d'immigration au Québec pour y travailler, pour y faire un stage ou pour y étudier, consulter absolument le site du Ministère de l'immigration et des Communautés culturelles (MICC) : www.immigration-quebec.gouv.qc.ca

Travailleur Qualifié

Immigration Quebec: travailleur qualifié

Le statut de travailleur qualifié

Lorsqu'on cherche des informations sur les différents statuts de travailleurs au Québec, celui de travailleur qualifié revient régulièrement. Tout d'abord et avant de poursuivre vous devez savoir que c'est un statut temporaire en ce qui concerne l'immigration au Québec. Bien évidement si vous vous inscrivez dans une démarche à long terme, avoir un statut de ce type au Québec vous aidera sans nuls doutes à immigrer au Canada par la suite. Vous pouvez trouver plus d'informations sur les statuts d'immigrants au Québec sur notre page: immigration quebec catégories d'immigrants.

Un statut d'immigrant temporaire: pour combien de temps ?

Le travailleur qualifié au Quebec est là car (pour faire une histoire courte) le Canada n'arrive pas à trouver dans la province du Quebec une personne pouvant occuper le poste que l'entreprise ouvre au marché du travail. A partir de là, il est évident que le statut et la durée du visa temporaire rattaché sont liés à l'emploi. Si vous perdez le poste, vous perdez votre statut.

Ensuite la durée va difficilement au dessus de 36 mois. Il est possible d'essayer de renouveler mais cela n'est pas automatique, loin de là. La loi et l'esprit de cette dernière considèrent qu'au bout de 36 mois vous aurez pu former un Canadien à votre poste et transmettre votre savoir ou, alors, que votre statut aura évolué vers celui d'un immigrant permanent.

Conditions salariales: l'immigrant temporaire a quels droits ?

Vous avez exactement le même salaire qu'un Canadien pour le poste proposé. La rumeur voudrait que les immigrants temporaires soient moins payés mais rien n'est plus faux. Dans le cadre de votre séjour au Québec et de votre emploi vous avez les mêmes droits et avantages que tout citoyen du Canada: assurance maladie, numéro de NAS, etc...

Plus d'informations sur le statut de travailleur qualifié au Quebec.

Plus d'informations sur le site du Ministère de l'Immigration et des Communautés Culturelles.

Un voyage de sensibilisation à l'élection des députés français de l'étranger

Une traversée citoyenne

C'est parti pour Antonin Chabannes, jeune Français de 26 ans, qui va sillonner les États-Unis de la côte Est à la côte Ouest, à bord de son van, pour aller à la rencontre de la communauté française et échanger avec elle sur les prochaines élections législatives en France. Sa démarche est "apolitique et citoyenne" nous a-t-il expliqué.

Originaire de la Drôme, Antonin était établi à Montréal depuis 3 ans. Sa volonté de rassembler et de "chercher l'esprit communautaire dans tous les domaines de la vie sociale et professionnelle" l'avait poussé a participé activement au collectif québécois "Souriez, vous êtes français !". Le goût du voyage et de l'aventure le pousse aujourd'hui à reprendre la route. Destination finale : le Mexique où il compte bien poser ses valises un moment !

Mais pour l'instant seule compte la mission qu'il s'est donnée dans sa traversée américaine : promouvoir l'élection des députés des Français de l'étranger. Une belle façon de joindre l'utile à l'agréable voyage touristique.

Sa technique pour rencontrer des Français : s'installer dans un café et demander aux gens s'ils connaissent des Français. Première tentative à Ticonderoga où les Français ont construit un fort en 1755 pour faire face aux Anglais. A défaut de rencontrer des Français, Antonin a rencontré des francophiles qui font vivre le fort par des reconstitutions historiques et du spectacle vivant. Première entrevue en costume d'époque à découvrir sur le blog d'Antonin !

L'élection des députés français de l'étranger en 2012 : une grande première !

En lisant cet article, vous venez de découvrir l'existence de ces élections ? Pas de problème, Immigrant Québec va vous faire une petite leçon sur le sujet !

Il s'agit d'un événement important car c'est la toute première fois que les Français établis hors de France vont pouvoir élire un député les représentant. Il existe 11 circonscriptions électorales pour l'élection des députés représentant les Français établis hors de France : la 1ère circonscription correspond au Canada et États-Unis. Le député élu dans cette circonscription représentera donc les Français établis dans ces deux pays.

D'autre part, n'oubliez pas qu'en 2012 auront lieu les présidentielles en France.

Comment voter au Québec ?

Pour voter aux élections législatives et présidentielles, il faut que vous vous inscriviez sur les listes électorales du Consulat général de France à Montréal avant le 31 décembre 2011. Cela vous permettra de voter à Montréal ou dans l'un des bureaux de vote ouverts dans la circonscription.

Vous n'êtes pas sûr de votre situation électorale ? Envoyez un courriel à l'adresse suivante : elections.montreal-fslt@diplomatie.gouv.fr

Les dates des prochaines élections pour le continent américain

Élections présidentielles - 1er tour : le samedi 21 avril 2012 - 2e tour : le samedi 5 mai 2012.

Élections législatives - 1er tour : le samedi 2 juin 2012 - 2e tour : le samedi 16 juin 2012.

Et pour tout renseignement, n'hésitez pas à consulter le site du Consulat général de France à Montréal : www.consulfrance-montreal.org

[caption id="attachment_1849" align="alignright" width="250" caption="Antonin Chabannes au Fort de Ticonderoga - Une première entrevue avec des francophiles américains en costume d'époque - 29 septembre 2011"]Antonin Chabannes au Fort de Ticonderoga[/caption]

Suivez le parcours d'Antonin Chabannes aux États-Unis

Radio France Bleu Drôme Ardèche, dans sa chronique sur les Drômois et Ardéchois du bout du monde, fait le point avec Antonin une fois par semaine. Son périple a également attiré l'attention du journal France-Amérique. Le journal français des États-Unis.

Chaque rencontre est filmée et mise en ligne sur le blog d'Antonin : www.royalito.com

Programme alléchant pour le Festival du Film Black - Montréal

Depuis le 22 septembre, se déroule à Montréal la 7e édition du Festival international du Film Black de Montréal (FIFBM). Cette année, le film d'ouverture était la comédie de Lionel Steketee, Case Départ. Les Français Thomas Ngijol et Fabrice Éboué, qui incarnent les personnages principaux du film, avaient d'ailleurs fait spécialement le déplacement pour l'occasion. L'histoire propulse ces deux protagonistes à la fin du XVIIIe siècle aux Antilles en pleine période esclavagiste ! Case Départ sera à l'affiche dans les cinémas québécois à partir du 7 octobre. Vendredi dernier était projeté le documentaire canadien Les mains noires, procès de l'esclave incendiaire qui narre l'histoire de Marie-Josèphe Angélique, esclave noire de la Nouvelle-France, accusée en 1734 d’avoir provoqué un incendie qui détruisit l'Hôtel-Dieu de Montréal et 45 maisons voisines. Condamnée à mort et exécutée, la culpabilité d'Angélique n'est pas certaine : le documentaire revient sur le procès... Un pan de l'histoire de Montréal à découvrir.

Le Festival propose une deuxième semaine de programme à la fois chargé et alléchant pour les amateurs du genre. Deux documentaires ont particulièrement retenu notre attention pour les sujets abordés. Le premier est 35 seconds, du cinéaste haïtien André Filibien, et porte sur le séisme du 12 janvier 2010 qui a causé la mort de plus de 300 000 personnes en Haïti. A voir vendredi 30 septembre au cinéma ONF, à 18h. Le second documentaire s'intitule Mama Africa, du Finlandais Mika Kaurismäki. Il permet de découvrir la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba, décédée en 2008, et son combat contre la pauvreté et le racisme. La séance aura lieu samedi 1er octobre, à 19h, au Cinéma du Parc.

L'un des événements marquants du FIFBM sera assurément l'hommage rendu au cinéaste malien, Souleymane Cissé, mardi 27 septembre à 18h, à l'Hôtel Gouverneur. Cette légende du cinéma africain recevra des mains de l'écrivain haïtien Dany Laferrière le grand prix hommage du FIFBM, "pour l'ensemble de son œuvre, pour sa contribution exceptionnelle à l'industrie du cinéma en général et au milieu du cinéma indépendant et africain en particulier".

Le Festival se clôturera avec I am slave, un thriller du réalisateur britannique Gabriel Range, qui raconte le combat de Malia, une fillette enlevée et devenue esclave, pour retrouver sa liberté. Pour cette séance, rendez-vous est donné dimanche 2 octobre, à 19h, au Cinéma Impérial.

Lien utile Pour plus d'informations, consulter le site du Festival international du Film Black de Montréal : www.montrealblackfilm.com

Un article proposé par notre chroniqueuse M.C.

Festival international de la littérature : des spectacles pour petits et grands - Montréal

Du 16 au 25 septembre se déroule le Festival international de la littérature (FIL). Une excellente occasion d'en apprendre un peu plus sur la littérature québécoise, découvrir des auteurs qui font partie de l'histoire du Québec et aussi de s'intéresser au meilleur de la rentrée littéraire 2011.

A Immigrant Québec, nous nous sommes penchés sur la programmation du FIL et nous avons sélectionné quelques spectacles à ne pas manquer, pour les petits et les grands.

Jeudi 22 septembre à 20h au Lion d'Or : Hommage à Dany Laferrière - Je suis un pays rêvé. Pour découvrir des extraits de son œuvre imprégnée du parcours de l'auteur entre son enfance à Haïti et son arrivée à Montréal en 1976. On connaît Dany Laferrière, entre autres, pour son roman Comment faire l'amour avec un Nègre sans se fatiguer (VLB Editeur, 1985) qui l'a fait connaître par les critiques et le grand public. En 2009, il a reçu le prestigieux prix Médicis.

Samedi 24 septembre de 14h à 16h à l'auditorium de la Grande Bibliothèque : Gaston Miron, la vie d'un homme, causerie suivie de la projection de Gaston Miron - Les outils du poète. A n'en pas douter, le nom de Gaston Miron vous dit quelque chose car il a donné son nom à des rues, des places, des bibliothèques... Gaston Miron (1928-1996) est considéré aujourd'hui comme le plus grand poète québécois, véritable ambassadeur de la francophonie. Une première biographie par Pierre Nepveu vient de paraître aux Éditions du Boréal. Et si on n'a pas le courage de lire l'ouvrage, on peut découvrir l’œuvre de ce grand monsieur en assistant à la causerie et à la projection du film.

Dimanche 25 septembre à 11h et à 13h à la Scène financière Sun-Life du Monument-National : CLO-CLO-RICO! Les chansons de Claude Léveillée. Cloclo est un clown inventé en 1957 pour l'émission "Domino" de Radio-Canada par Claude Léveillée, auteur-compositeur-interprète québécois, l'un des plus marquants de sa génération, qui s'est éteint cette année, en juin 2011.

Écoutez ici des interprétations des chansons Clo-clo-Rico de Claude Léveillée ! Succès garanti auprès de vos enfants !

Lien utile

Découvrez toute la programmation du Festival international de la littérature (FIL) : www.festival-fil.qc.ca

Immigration Quebec : l'assistant Venir au Canada, un nouvel outil interactif

Immigrer au Canada, étudier au Canada, vivre au Canada ?

Avez-vous entendu parler du nouvel outil interactif "Venir au Canada", récemment mis en ligne par Citoyenneté et Immigration Canada ? Si vous souhaitez comprendre comment immigrer, vivre ou étudier au Canada, cet outil vous permettra d'évaluer si vous répondez aux critères d'admissibilité.

Comment ça marche ? Rendez-vous sur le lien www.cic.gc.ca/veniraucanada et répondez aux questions en fonction de votre situation particulière : dans quelle province du Canada souhaitez-vous immigrer ? de quel pays est votre passeport ? avez-vous déjà une offre d'emploi au Canada ? avez-vous déjà une expérience professionnelle au Canada ?, etc. Selon vos réponses, l'assistant vous indiquera si vous semblez éligible au titre de l’un des principaux programmes fédéraux d’immigration. Le cas échéant, vous serez dirigé vers une page où sont énumérées les étapes à suivre pour présenter une demande et où sont fournis des directives et des formulaires.

Formulaire Venir au Canada

A noter que si vous souhaitez vous établir au Québec, vous serez dirigé vers le site du ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles, le Québec ayant compétence en matière de sélection de ses immigrants. Pour en savoir plus sur comment immigrer au Quebec, n'hésitez pas à consulter notre rubrique consacrée aux procédures d'immigration.

Et il faut comprendre également que les provinces du Canada ont des programmes définis en matière d'immigration et que bien souvent vous devez déjà avoir une offre d’emploi, un plan d’investissement ou une expérience de travail dans la province en question si vous souhaitez vous y établir. Si ce n'est pas le cas pour vous, vous risquez de voir s'afficher en fin de questionnaire : "Selon vos réponses, il semble que vous ne puissiez pas immigrer au Canada à l’heure actuelle dans le cadre d’un programme fédéral"... Mais ça vous le saviez déjà si vous aviez pris quelques renseignements sur les modalités pour immigrer au Canada !

Lien utile : www.cic.gc.ca/veniraucanada

Immigration Quebec : Diego Herrera alias Yayo reçoit le prix Charles-Biddle

Dans le cadre du lancement de la programmation des Journées de la culture, le prix Charles-Biddle a été décerné à Diego Herrera, illustrateur et caricaturiste, plus connu sous le nom de Yayo. Le prix a été remis par la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Kathleen Weil, et l'organisme Culture pour tous.

Le prix Charles-Biddle honore l'apport exceptionnel d'une personne ayant immigré au Québec et dont l’engagement personnel ou professionnel contribue ou a contribué au développement culturel et artistique du Québec sur la scène nationale ou internationale.

[caption id="attachment_1705" align="alignright" width="300" caption="Remise du prix Charles-Biddle à Diego Herrera alias Yayo, par la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Kathleen Weil © Culture pour tous / Sylvie Trépanier"]Remise du prix Charles-Biddle à Diego Herrera alias Yayo © Culture pour tous / Sylvie Trépanier[/caption]

D'origine colombienne, immigré à Montréal depuis 1987, Diego Herrera, alias Yayo, est notamment auteur-illustrateur de livres pour enfants. Il est également connu pour ces caricatures dans le magazine L'actualité. Il collabore régulièrement avec plusieurs journaux et magazines canadiens.

Yayo est récipiendaire de plusieurs prix : le Prix du livre M. Christie pour ses illustrations de l’album Au lit, princesse Émilie!, de Pierrette Dubé (éditions du Raton Laveur - 1995) ; le Grand prix, à la Première Biennale Internationale de Caricature, The Golden Smile (Belgrade, 1997) ; le Prix illustration Jeunesse GL&V (Salon du livre de Trois-Rivières) pour Le Délire de Somerset (1999) ; le Prix Communications et Société, catégorie littérature de jeunesse, pour L’oiseau de passage, d’Hélène Vachon (éditions Dominique et compagnie – 2001) en 2005.

Du vendredi 30 septembre au dimanche 2 octobre se déroulera la 15e édition des Journées de la culture : au programme, des activités culturelles et de loisirs dans plus de 350 municipalités dans tout le Québec ! A suivre...

Liens utiles

- Journées de la culture : www.journeesdelaculture.qc.ca

- Prix Charles-Biddle : http://culturepourtous.ca

Immigration Quebec : services gouvernementaux aux entreprises pour favoriser le recrutement des immigrants

Travailler au Québec

Connaissez-vous tous les programmes d'aide offerts aux entreprises pour favoriser l'embauche de travailleurs immigrants ? Peut-être pouvez-vous bénéficier d'une de ces initiatives dont certaines sont nouvelles depuis 2011.

N'attendez pas non plus que votre (futur) employeur soit informé de tous les dispositifs qui s'offrent à lui. C'est à vous aussi de vous documenter, de comprendre les démarches administratives à effectuer, les procédures... Bref, soyez pro-actif et n'hésitez pas à en parler aux ressources humaines de l'entreprise que vous souhaiteriez intégrer !

Consultez également les dispositifs d'aide à l'emploi pour les immigrants et minorités visibles (services aux individus).

Programme d’aide à l’intégration des immigrants et des minorités visibles en emploi (PRIIME)

Emploi-Québec, le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC) et Investissement Québec, proposent un programme conjoint visant à soutenir le recrutement et l’intégration au marché du travail de personnes qui vivent leur première expérience de travail nord-américaine dans leur domaine de compétence.

L'entreprise peut recevoir une aide financière si l'employé répondant à certains critères (ne pas avoir  d'expérience professionnelle dans son métier ou sa profession en Amérique du Nord, être détenteur de la résidence permanente depuis moins de 5 ans...).

Pour connaître les critères d'éligibilité et les modalités, consulter le site d'Emploi-Québec.

Passerelle pour l'emploi en région

Emploi-Québec et le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC) ont mis en place un service qui peut aider à trouver un emploi à l’extérieur de la région métropolitaine de Montréal. Les entreprises en région, dont les besoins en main-d’œuvre ne sont pas comblées, peuvent faire connaître leurs offres d'emploi auprès de l'un des 4 organismes de régionalisation de Montréal :

- Collectif : www.cfiq.ca - Promotion–Intégration–Société nouvelle (PROMIS) : www.promis.qc.ca - Accueil liaison pour arrivants (ALPA) : www.alpaong.com - Carrefour BLE : www.carrefourble.qc.ca

Placement en ligne – volet international

Le service Placement en ligne permet aux entreprises, dont les besoins en main-d’œuvre ne peuvent être comblés au Québec, de consulter des profils de candidats immigrants déjà sélectionnés par le Québec. De plus, lors de la publication d’une offre d’emploi, l'entreprise peut préciser qu'elle souhaite recruter à l’international en cochant la case prévue à cet effet.

L'entreprise doit s'inscrire - gratuitement - à Placement en ligne. Le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC) met à disposition un Guide pratique de l’entreprise – Les clés d’une embauche réussie à l’international pour accompagner les entreprises dans leurs démarches de recrutement à l'international. Trousse Diversité+

Conçue par le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC), le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation (MDEIE) et le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MESS), la trousse Diversité +, disponible gratuitement en ligne, souhaite informer et conseiller les entreprises en matière de gestion de la diversité culturelle dans leurs équipes. Le site présente également les différents services d’accompagnement et les mesures d’aide financière gouvernementale offerts aux entreprises.

Place à la relève

Ce programme du ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC) et de la Ville de Montréal s’adresse aux employeurs montréalais et vise à soutenir l’intégration au marché du travail des jeunes, plus  particulièrement ceux des minorités visibles, en facilitant leur accès à un premier emploi d’été formateur. Les employeurs obtiennent un accès à une banque de candidats âgés de 16 ans et plus référés par leur établissement scolaire sur la base de leurs résultats scolaires et de leur motivation à poursuivre leurs études. L’employeur recevra un montant forfaitaire pour l'embauche d'un jeune durant l'été.

Pour en savoir plus sur le programme Place à la relève, consulter le site du MICC. Liens utiles - Ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC) : www.micc.gouv.qc.ca - Emploi-Québec : http://emploiquebec.net  

Immigration Quebec : services gouvernementaux d'aide à l'emploi pour les immigrants et minorités visibles

Travailler au Québec

Plusieurs programmes gouvernementaux proposent aux immigrants et minorités visibles une aide pour favoriser leur intégration sur le marché du travail. Certains programmes sont spécifiques aux jeunes, le taux de chômage de jeunes issus des communautés culturelles ou minorités visibles étant plus élevé que celui caractérisant l'ensemble de la population québécoise.

Ces programmes sont fait pour vous : prenez le temps d'en comprendre les modalités et les bénéfices que vous pourriez en retirer. Ils sont complémentaires des services spécifiques aux entreprises pour favoriser l'intégration des immigrants au marché du travail.

Programme d’aide à l’intégration des immigrants et des minorités visibles en emploi (PRIIME)

Emploi-Québec, le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC) et Investissement Québec, proposent un programme conjoint visant à soutenir le recrutement et l’intégration au marché du travail de personnes qui vivent leur première expérience de travail nord-américaine dans leur domaine de compétence.

Si vous n'avez jamais occupé un emploi dans votre secteur en Amérique du Nord et que vous êtes issu d'une minorité visible ou que vous avez obtenu la résidence permanente depuis moins de 5 ans, il est possible que vous soyez éligible au programme PRIIME. Votre employeur pourrait alors recevoir une aide financière.

Pour connaître les critères d'éligibilité et les modalités, consulter le site d'Emploi-Québec. Passerelle pour l'emploi en région Emploi-Québec et le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC) ont mis en place un service qui peut aider à trouver un emploi à l’extérieur de la région métropolitaine de Montréal.

Si vous habitez dans la région de Montréal, que vous cherchez un emploi et que vous avez reçu votre résidence permanente depuis 5 ans ou moins, peut-être pouvez-vous bénéficier du programme. Passerelle pour l'emploi en région peut vous aider à mieux connaître le marché du travail local et celui de votre secteur d'activités, vous aider à recherche un emploi, vous préparer à une entrevue... Vous pourrez également être remboursé de certains frais : déplacement et hébergement pour l'entretien d'embauche, déménagement si vous obteniez le poste...

Pour vous informer sur le programme, il faut vous rapprocher de l'un des 4 organismes suivants de régionalisation de Montréal :

- Collectif : www.cfiq.ca - Promotion–Intégration–Société nouvelle (PROMIS) : www.promis.qc.ca - Accueil liaison pour arrivants (ALPA) : www.alpaong.com - Carrefour BLE : www.carrefourble.qc.ca Placement en ligne – volet international

Depuis 2011, les personnes ayant obtenu leur Certificat de sélection du Québec (CSQ) peuvent s'inscrire à Placement en ligne – volet international. Vous pourrez ainsi publier votre profil professionnel et consulter les offres d’emploi proposées par des employeurs du Québec. Et si vous trouvez un emploi au moyen de ce service, votre demande de visa de résidence permanente bénéficiera d’un traitement prioritaire par Citoyenneté et Immigration Canada, ce qui accélérera votre venue au Québec.

Pour en savoir plus sur Placement en ligne - volet international, consulter le site du MICC. Pour vous inscrire sur Placement en ligne - volet international, consulter le site d'Emploi-Québec. Québec pluriel

Depuis 2004, ce programme d'Emploi-Québec permet à des jeunes des communautés culturelles et des minorités visibles, ayant de la difficulté à s'insérer sur le marché de l'emploi, d'être accompagner par un mentor, participer à des ateliers, recevoir des conseils d'orientation professionnelle.  Six territoires sont concernés : Gatineau, Laval, Longueuil, Montréal, Québec et Sherbrooke.

Pour participer à Québec pluriel, il faut avoir entre 16 et 24 ans et être membre d'une minorité visible ou avoir entre 16 et 35 ans et être membre d'une communauté culturelle et vivre au Québec depuis moins de cinq ans. Il est également nécessaire d'avoir la citoyenneté canadienne ou avoir le statut de résident permanent ou avoir obtenu une lettre d'acceptation de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada.

Pour en savoir plus sur ce programme de mentorat, consulter le site d'Emploi-Québec.  

Les salons Emploi et Formation du mois de septembre 2011

Rencontrer des employeurs, se réorienter, démarrer son entreprise...

Ne ratez pas les salons de l'Emploi et de la Formation qui auront lieu tout au long du mois de septembre au Québec !

C'est une occasion unique de rencontrer des employeurs de nombreux secteurs d'activités : entreprises, services publics, agences de placement, sites Internet de recherche d’emploi... Si vous êtes travailleurs autonomes ou que vous démarrez une petite entreprise, vous pourrez rencontrer des acteurs qui vous conseilleront dans vos démarches de lancement, vos plans de communication... Et si vous vous interrogez sur votre formation ou si vous envisagez de reprendre des études ou de changer de carrières, des professionnels du coaching et des organismes de formation pourront certainement vous aider à trouver votre voie.

Le retour aux études, une stratégie payante

La question du retour aux études pour un immigrant est à prendre au sérieux : une étude d'Anne-Rollin, de Statistiques Canada, sur Le Revenu des immigrants qui entreprennent des études postsecondaires au Canada (juin 2011) montrent que les immigrants qui poursuivent un cursus postsecondaire ou universitaire au Canada, ont plus de chance de s'insérer sur le marché de l'emploi et d'occuper des postes mieux rémunérés. Pour consulter l'étude, cliquer ici.

Dates des événements du mois de septembre

Préparez votre salon en consultant la liste des exposants sur les sites web indiqués ci-dessous.

Faites bonne impression en imprimant vos curriculum vitae et vos lettres de recommandations.

Anticipez les questions que certains recruteurs pourraient vous poser pour mettre les chances de votre côté...

Montréal Salon Emploi Formation Palais des Congrès, 7 et 8 septembre 2011 www.emploiformation.com Laval Salon Emploi Formation Cosmodôme de Laval, 16 et 17 septembre 2011 www.emploiformation.com Granby Salon Priorité Emploi Cégep de Granby-Haute-Yamaska, 23 et 24 septembre 2011 www.salonemploigranby.com Vaudreuil-Dorion Salon de l'Emploi de Vaudreuil-Soulanges Château Vaudreuil, 28 septembre 2011 www.salonemploivs.com