En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 13 mars 2017

Les enjeux de l'immigration à l'adolescence

Cécile Rousseau est pédopsychiatre et professeure titulaire au Département de psychiatrie de l’Université McGill. Elle travaille avec les enfants immigrants et réfugiés de certains quartiers pluriethniques de Montréal. Elle est également directrice de l’équipe de recherche et d’intervention transculturelle (ERIT).

Comment définiriez-vous le concept d’identité ?

L’adolescence, c’est le moment où l’on développe son identité. En donner une définition est extrêmement complexe. Parce qu’il y en a la version simpliste et essentialiste « je suis québécois », « je suis ougandais » ou « je suis latino » « je suis black ». Il y a une conception beaucoup plus poussée qui veut que l’identité ne soit plus seulement consciente, mais qu’elle puisse être relationnelle, comportementale, ce qui aboutit à la question. Est-ce que je suis celle que je dis être ?

Quels sont les enjeux de l’immigration chez un adolescent ?

L’immigration à l’adolescence est considérée comme une des périodes les plus à risques, avec celle de la vieillesse. Les adolescents passent au travers de nombreux changements, qu’ils soient physiques ou environnementaux. Faire face à une transformation totale à la fois interne et externe peut être vécue comme insupportable. Souvent, l’adolescent va poser un moratoire sur ces transformations, un peu comme s’il allait geler leur développement. Parce que justement, c’est trop de tâches à gérer pour lui en même temps.

Comment la société d’accueil peut-elle aider ces jeunes ?

Il faut que le modèle éducatif soit le plus ouvert possible. Lire la suite de l'article en téléchargeant gratuitement le webmagazine "Élever ses enfants au Québec".

Auteur : Éléonore Genholac

Autres actualités

Depuis 2002 au Canada, le mois de mai est consacré au patrimoine asiatique à travers tout le Canada pour souligner la contribution des personnes d’origine asiatique à la réussite du pays. À Montréal, les communautés d’origine asiatique représentent plus de 220 000 personnes, dont voici cinq emblèmes culturels et patrimoniaux à (re)découvrir.

Publié le : 10 mai 2019

Nous avons demandé à une participante de nous livrer son retour d'expérience et ses conseils, en mage de notre dernier réseautage de bienvenue.

Publié le : 15 mars 2019