Logo color

Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 28 juillet 2013

Traitement des visas : la grève se prolonge et se durcit

Grève des agents du service étranger : quinze centres de traitement des visas du Canada paralysés

La semaine dernière, nous vous avions présenté le conflit de travail qui oppose depuis avril des agents du Service étranger et le gouvernement canadien. Cette impasse avait jusqu’à aujourd’hui causé un retard dans le traitement de milliers de demandes de visa pour le Canada.

Les négociations échouent entre le syndicat des agents et le gouvernement fédéral

Mardi dernier, le syndicat des agents et le gouvernement canadien se sont rencontrés pour accepter un arbitrage. Les syndiqués veulent recevoir un salaire équivalent à leurs homologues au sein d'autres ministères fédéraux. Malheureusement, les négociations ont échoué et les diplomates en grève ont décidé de prolonger et d'augmenter leurs moyens de pression.

Quinze centres de traitement des visas du Canada paralysés

À partir d’aujourd’hui, les activités des quinze plus grands centres de traitement des visas du Canada à l'étranger seront paralysées. Il est donc impossible d'être reçu pour une demande de visa dans les ambassades et consulats canadiens situés dans les villes suivantes : Ankara, Pékin, Le Caire, Delhi/Chandigarh, Hong Kong, Londres, Manille, Mexico, Moscou, Paris, Riyad, Sao Paulo et Shanghai. Selon un communiqué des fonctionnaires fédéraux : «À compter de lundi, afin de convaincre le gouvernement que l'arbitrage exécutoire reste le seul moyen responsable de régler notre litige, les membres de l'Association professionnelle des agents du Services extérieur (Apase) interrompront tous les services jusqu'à nouvel ordre»

Des délais supplémentaires

Sur le site internet de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC), il est précisé que "les personnes souhaitant présenter une demande de visa doivent s’attendre à des délais et sont priées de présenter leur demande le plus tôt possible. Des plans d’urgence sont déjà mis en place pour veiller à ce que les bureaux restent ouverts et que l’on y offre un minimum de services. La priorité sera accordée au traitement des cas d’ordre humanitaire urgents." Le CIC ajoute également que les futurs immigrants touchés par cette grève doivent aussi prendre en compte le fait que "les délais de traitement affichés pour les demandes de visa de résident temporaire ou de résident permanent ne tiennent pas compte des arrêts de travail."

Un impact économique

Depuis le début de la grève en avril, des agents et des diplomates canadiens avaient déjà diminué la cadence de travail, notamment pour le traitement des demandes de visa, en signe de protestation. Certains bureaux à l’étranger affichaient même une baisse de 65% du niveau de services. Ces moyens de pression ont déjà eu un impact économique sur les secteurs agricole et de l’industrie touristique qui embauchent de nombreux travailleurs saisonniers temporaires étrangers durant la saison estivale. Mais à l’approche de la rentrée scolaire de septembre, ce sont également de nombreuses universités qui s’inquiètent du retard pris dans la délivrance de permis étude pour des milliers d’étudiants étrangers. Suivez-nous sur notre compte Facebook et Twitter pour vous tenir informé de l’évolution de la grève.

Auteur : Maël Cormier

Autres actualités

A6b903c8 52c6 4ec1 94ab 647f3e999f0e
Un week-end tout de blanc vêtu, c’est ce que l’on vous propose ! Du ski de fond rassembleur aux motoneiges en furie, en passant par la sculpture sur neige et une fête axée sur la famille et les joies de l’hiver, il y en aura pour tous les goûts !

Publié le : 07 février 2018

5a5c6c71 3370 45ea aba0 162241afd0a2
Pour une 7e édition, Place aux jeunes en régions (PAJR) et le Mouvement Desjardins organisent du 5 au 9 février la Semaine des Régions. Une série d’événements organisés conjointement à Montréal et à Québec.

Publié le : 07 février 2018