En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 12 juillet 2012

L’amour-haine franco-québécois : pourquoi?

C’était le thème de l’émission d’Isabelle Maréchal, jeudi dernier, sur la radio 98,5 FM. L’animatrice d’origine française cherche à comprendre ce phénomène, entourée de ses invités : Hubert Mansion, auteur belge du Guide de survie des Européens à Montréal, Jacqueline Arbogast, psychologue française et Catherine Perreault-Lessard, rédactrice en chef du magazine Urbania.

Le point par lequel commencer est de le dire : les Français et les Québécois ne sont pas cousins.

Ils ne sont pas cousins pour la simple et bonne raison qu’ils ne partagent pas les mêmes valeurs. C’est en tout cas l’avis d’Hubert Mansion, ils seraient même diamétralement opposés : « il n’y a pas plus contraire à la France que le Québec ». Selon lui, leur différence naît dans l’essence même de leur culture et de leur histoire. Le Français met en avant la prétention de part son histoire alors que le Québécois est familier et humble. « La France est construite sur un modèle aristocratique alors que le Québec est un modèle démocratique » ajoute-t-il.

Jacqueline Arbogast confirme ce point de vue en parlant même de choc culturel : « Quand je suis arrivée ici, c’était comme si je débarquais sur la planète Mars, je n’étais pas prête psychologiquement ».

Pour Catherine Perreault-Lessard, il y a plus d’amour du côté français et plus de haine du côté québécois. Les Français aiment les Québécois car ils sont gentils. Ils cherchent tout de suite à créer des relations alors que pour un Québécois, nouer une vraie amitié prend du temps.

Français et Québécois restent souvent dans l’incompréhension des codes culturels de l’autre, ce qui rend difficile leurs rapports humains. C’est l’idée générale qui ressort de ce débat et qui est appuyée par Hubert Mansion.

Alors, histoire d’amour ou guerre sans fin ?

Auteur :

Autres actualités

Du 4 au 14 juillet, Montréal devient « Complètement Cirque ». À l’origine de ce projet urbain fou, la TOHU : une salle mythique investie d'une mission citoyenne d'éducation et d’engagement auprès des communautés.

Publié le : 05 juillet 2019

Derrière la façade du fameux stade olympique, quel aura été l’impact des Jeux de Montréal de 1976 sur le Québec moderne ?

Publié le : 15 juillet 2019