En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 25 avril 2016

Se lancer en affaires, kit de démarrage et de survie

Se lancer en affaires, kit de démarrage et de survie

Votre idée peut-elle se convertir en plan d’affaires ? Qui sont mes concurrents ? Quels sont les besoins du marché québécois ? Lorsqu’on est entrepreneur immigrant, le premier défi est de se créer un réseau pour comprendre la culture d’accueil. Les ressources pour le démarrage d’entreprise au Québec ne manquent pas. Le site Internet infoentrepreneur.org, membre du réseau Entreprises Canada, est un bon point de départ. Le SAJE, anciennement Service d’aides aux jeunes entrepreneurs, à Montréal, compte aussi parmi les figures de proue dans l’accompagnement entrepreneurial. Juliana Zerda, aujourd’hui coordonnatrice des projets internationaux du SAJE, a suivi toutes les formations de l’organisme lorsqu’elle est arrivée au Québec avec le projet de créer son entreprise « Il y a 10 ans, je ne parlais pas français, je n’avais pas de réseau, je ne connaissais personne, je ne comprenais pas vraiment les besoins du marché, mais j’avais un produit en tête », dit-elle. Originaire de Colombie, Mme Zerda détenait un bac en sciences de la communication et une maîtrise en marketing. Sur place, elle a complété sa formation avec un certificat en création d’entreprises à HEC Montréal. « L’Université m’a donné la vision de la culture entrepreneuriale, mais le SAJE m’a vraiment appris le terrain », dit-elle.

BONNE PRATIQUE #1 : SE FAIRE ACCOMPAGNER DANS SES DÉMARCHES

Selon elle, la première chose à faire quand on veut se lancer en affaires au Québec est de se laisser aider. « Au Québec, il y a énormément d’aide pour développer ses compétences entrepreneuriales. Pour un entrepreneur, c’est plus qu’idéal, parce qu’en général, on est seul. S’il n’y a personne pour nous guider au début, ça peut facilement dégringoler. » En commençant, la jeune femme vendait des jouets fabriqués en Colombie comme objets promotionnels aux entreprises québécoises. « Le SAJE m’a énormément aidé à ficeler mon argumentation de vente, à préparer mon appel téléphonique et ma rencontre avec le client. » Il y a quatre ans, elle a lancé la compagnie Vice Versa commerce, spécialisée dans les stratégies d’entrée des entreprises canadiennes dans le marché latino-américain et des entreprises latino-américaines dans le marché canadien. Le cours « Lancement d’une entreprise », offert par le SAJE, lui a permis de peaufiner son plan d’affaires. L’atelier « Vente-conseil » est ensuite très utile pour ceux qui désirent optimiser le développement de leur clientèle et acquérir de bonnes techniques de vente. « Les formateurs du SAJE, qui sont en majorité des entrepreneurs, nous accompagnent longtemps. Encore aujourd’hui, je valide des éléments avec eux », témoigne Mme Zerda. Retrouvez les 5 bonnes pratiques pour lancer son entreprise en téléchargeant gratuitement le dossier "Démarrer son entreprise Québec"

Auteur :

Autres actualités

Fd99770e 8dca 4c7b bf56 8058b027c614
Vous êtes en recherche d’emploi ? Les 30 et 31 mai prochains, profitez d’une large palette de services pour vous accompagner efficacement dans vos démarches au Salon de l’Immigration et de l’Intégration au Québec.

Publié le : 23 mai 2018

4bb01e33 fddc 4de5 bb3e c69cba83e8be
Nous l’avons tous expérimenté : le plus dur n’est pas de trouver un bar montréalais où regarder les matches de la Coupe du Monde, mais bel et bien de les regarder assis et en position de voir l’écran. Même si ces critères ne relèvent pas de la science exacte, voici de quoi optimiser vos chances de bien finir la compétition !

Publié le : 04 juillet 2018