En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 09 mai 2013

Le Québec accueille près d’un nouvel arrivant sur cinq au Canada

Le Canada, terre d'immigration

Le Canada devient de plus en plus une terre d’immigration. C’est le résultat de l'Enquête nationale auprès des ménages (ERM) de 2011, publiée le 8 mai 2013 par Statistique Canada, qui démontre qu’un Canadien sur cinq (20,6%) est né à l’étranger. Ce qui constitue d’ailleurs l’une des plus fortes proportions mondiales de personnes nées à l’étranger à vivre dans un pays (le Canada se classe derrière l’Australie, 26,8% en 2010 mais devant l’Allemagne, 13% en 2010, et les États-Unis, 12,9% en 2010). Entre 2006 et 2011, environ 1 162 900 personnes nées à l’étranger ont immigré au Canada. Ces immigrants récents constituaient 17,2% de la population née à l’étranger et 3,5% de la population totale du Canada. 62,5% de ces immigrants ont fait le choix de s’établir soit à Toronto, Montréal ou Vancouver.

Montréal, première ville de destination des immigrants au Québec

Le Québec a accueilli à lui seul près d'un nouvel arrivant sur cinq, qui se sont établis en grande majorité dans la région de Montréal. En 2011, Montréal comptait 846 600 immigrants, soit 12,5% de la population immigrante totale au Canada. Ils constituaient 22,6% de la population de Montréal (une augmentation de 2% par rapport au Recensement de 2006). Montréal reste d’ailleurs la ville de destination numéro un au Québec pour les immigrants, loin devant Gatineau (30 910 immigrants en 2011 dont 7 760 immigrants récents) et Québec (32 880 immigrants en 2011 dont 10 665 immigrants récents).

Des immigrants principalement originaires d’Haïti, France et Italie

En 2011, les trois pays de naissance les plus courants des immigrants vivant au Québec étaient : Haïti (représentant 7,1 % de la population immigrante au Québec), France (6,9 %) et Italie (5,9 %). En comparaison, les trois pays de naissance les plus souvent déclarés par les immigrants habitant au Canada étaient : Inde (représentant 8,1 % de la population immigrante au Canada), Chine (8,1 %) et Royaume-Uni (7,9 %).

Un immigrant sur cinq au Québec ne peut pas tenir une discussion en français

Au niveau de la connaissance des langues, un immigrant sur cinq au Québec ne peut pas tenir une discussion en français : 160 000 immigrants ont déclaré ne parler que l'anglais, et 43 000 ne maîtrisent aucune des deux langues officielles du Canada (l’anglais et le français). Mais ils étaient tout de même 277 000 immigrants au Québec en 2011 à s’exprimer uniquement en français. Avec notamment un fort pourcentage chez les immigrants récents, arrivés entre 2006 et 2011. En parallèle, les trois langues non officielles les plus parlées à la maison par les immigrants du Québec étaient l’arabe, l’espagnol et l’italien. Si vous souhaitez plus de détails, le lien vers l’enquête de Statistique Canada

Auteur : Maël Cormier

Autres actualités

8215a7e4 343f 41b1 b57e 54c58bf3ea64
Vous résidez au Québec et vous êtes étudiant international ou fraichement diplômé et vous souhaitez prolonger votre expérience en démarrant votre carrière dans la région du Grand Montréal ?

Publié le : 07 mai 2018

4bb01e33 fddc 4de5 bb3e c69cba83e8be
Nous l’avons tous expérimenté : le plus dur n’est pas de trouver un bar montréalais où regarder les matches de la Coupe du Monde, mais bel et bien de les regarder assis et en position de voir l’écran. Même si ces critères ne relèvent pas de la science exacte, voici de quoi optimiser vos chances de bien finir la compétition !

Publié le : 04 juillet 2018