En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 19 février 2014

Le Québec veut mieux sélectionner les immigrants

Dépôt d’une nouvelle loi sur l’immigration au Québec

Mardi dernier, la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Mme Diane De Courcy, a déposé à l’Assemblée nationale une nouvelle loi sur l’immigration au Québec visant à remplacer la loi actuelle qui date de 1968. La nouvelle loi a pour objectif de mettre à jour les enjeux liés à l’immigration et d’instaurer une nouvelle façon de choisir les personnes immigrantes basée sur une déclaration d’intérêt. Cette loi permettra notamment au gouvernement québécois de favoriser la francisation, la régionalisation et l’intégration et de sélectionner plus rapidement les candidats les mieux adaptés aux besoins du marché de l'emploi. Les candidats auraient donc à remplir un dossier où ils devraient indiquer leur âge, leur maîtrise du français, leur formation et leur expérience professionnelle. Ensuite, les candidats seraient classés selon ces différents critères. Ce système a déjà fait ses preuves dans d'autres pays, notamment en Australie et en Nouvelle-Zélande. La ministre a toutefois précisé que cette loi ne s'appliquerait pas aux demandes de réfugiés ou de réunification familiale.

" Nos délais actuels sont trop longs "

« Le Québec est perçu comme une destination de choix et nous voulons que cela reste ainsi. Nos délais actuels sont cependant trop longs. Trop longs pour les personnes immigrantes qui mettent leur projet de vie entre parenthèses en attendant notre réponse. Trop longs aussi pour la société québécoise, puisque nous sélectionnons aujourd’hui en fonction des dossiers reçus il y a quelques années et des besoins d’il y a plusieurs années. Le Québec et les personnes qui veulent y vivre méritent que l’on fasse différemment et que l’on fasse mieux », a déclaré la ministre Diane De Courcy.

Création d'une banque de candidatures

Selon ce nouveau système, le candidat doit d’abord présenter une déclaration d’intérêt et satisfaire à un certain nombre de critères afin d’intégrer la banque de candidatures. Selon un ordre de priorité défini en fonction des besoins du Québec, les candidats ciblés seront ensuite invités à faire une demande formelle d’immigration. En fonction des besoins du marché du travail, le Québec pourra choisir dans une banque de candidatures les meilleurs dossiers de déclaration d'intérêt et inviter les candidats à soumettre promptement une demande formelle d'immigration. Cette banque serait renouvelée tous les deux ans. Le Québec modifierait au besoin les critères pour adapter le flux d'immigrants aux besoins changeants du marché du travail. Les candidats qui n’ont pas été invités à déposer leur candidature et dont la déclaration est arrivée à échéance verront leur déclaration être retirée de la banque. Ils pourront toutefois présenter une nouvelle déclaration d’intérêt s’ils le souhaitent. « Cette méthode comporte de nombreux atouts. Le grand nombre de demandes d’immigration lié à la popularité du Québec deviendra un avantage plutôt que d’engorger le système. La banque de candidatures nous permettra de choisir les meilleurs talents pour assurer le développement de la société québécoise et l’épanouissement de notre langue commune », a souligné la ministre.

Raccourcir les délais de traitement des dossiers qui peuvent actuellement atteindre cinq ans

Selon Mme De Courcy, le nouveau système écourtera considérablement les délais de traitement des dossiers qui peuvent à l'heure actuelle atteindre cinq ans, en incluant les modalités fédérales. Le problème de cette liste d'attente interminable est que des immigrants débarquent souvent au Québec en fonction de dossiers reçus des années auparavant et de besoins en main-d’œuvre qui ne sont plus prioritaires. Les demandes d’immigration vers le Québec dans la catégorie économique n’ont cessé de croître au cours des dernières années. L’augmentation des demandes contribue à générer un inventaire de plus en plus difficile à contrôler, allongeant du même coup les délais de traitement. De 2009 à 2011, l’inventaire a atteint près de 100 000 demandes d’immigration; il est présentement constitué d’environ 80 000 dossiers. Source : ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles

Auteur : Maël Cormier

Autres actualités

Fd99770e 8dca 4c7b bf56 8058b027c614
Vous êtes en recherche d’emploi ? Les 30 et 31 mai prochains, profitez d’une large palette de services pour vous accompagner efficacement dans vos démarches au Salon de l’Immigration et de l’Intégration au Québec.

Publié le : 23 mai 2018

4383ccf9 3d2a 43d3 9ac4 3bc413785c48
La langue française est à l’honneur ce week-end. On la célébrera sous bien des coutures en Abitibi-Témiscamingue et à travers les livres à Sept-Îles. Montréal sera quant à elle le point d’attache des amateurs de design en quête d’inspiration !

Publié le : 25 avril 2018