Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 28 mars 2012

Les résidents temporaires au Québec de plus en plus nombreux

Une récente étude de l'Institut de la Statistique du Québec (février 2012) fait le point sur la présence des résidents temporaires dans la Belle Province : il s'avère qu'ils sont de plus en plus nombreux !

De 2000 à 2010, le nombre de résidents temporaires au Québec n'a cessé de s'accroître. En 2000, on en dénombrait 61 800, alors qu'en 2010 on en compte 95 500. Une croissance relative de plus de 50%. S'interrogeant sur le pourquoi de cette croissance, l'Institut de la statistique du Québec s'est penché sur la question pour en dresser un portrait socio-démographique. Composé principalement de trois catégories : les travailleurs temporaires, les étudiants étrangers et les cas d'ordre humanitaire (demandeurs d'asile et réfugiés politique), ils forment un vaste bassin quelque peu complexe à déterminer, étant donné les fluctuations de leurs entrées et sorties.

Dépendamment du statut des résidents temporaires, les pays de naissance varient. Basé sur les pays s'étant retrouvés au moins une fois dans les trois principaux pays de naissance des résidents temporaires, on peut identifier les origines principales des trois catégories. On constate que les travailleurs étrangers viennent majoritairement de France, en grande partie grâce au programmes d'échanges et de mobilité pour les jeunes ; suivi des États-Unis ; du Mexique et du Guatemala suite à l'ouverture du recrutement de main-d'œuvre agricole saisonnière.

Les étudiants étrangers viennent essentiellement de France de part la proximité linguistique et culturelle avec le Québec et grâce à un accord permettant aux Français d'étudier en payant les mêmes frais de scolarité que les Québécois. Les étudiants étrangers des États-Unis, du Mexique, de la Chine et du Maroc complètent ce groupe.

Pour ce qui est des cas d'ordre humanitaire, catégorie variant au rythme de la politique internationale, elle comprend majoritairement des résidents temporaires d'Haïti, de Colombie, du Mexique, des États-Unis, d'Inde, du Pakistan, du Sri Lanka, du Pérou et du Zimbabwe.

Les statistiques démontrent également que les résidents temporaires sont en majorité des hommes et ce, toutes catégories confondues, mais que la part des femmes augmente peu à peu. Le contraste le plus marqué étant dans la catégories des travailleurs étrangers. De plus, les résidents temporaires forment une population jeune considérant que plus de 90% d'entre eux ont moins de 45 ans. Les travailleurs étrangers se situent principalement dans la tranche d'âge des 25 à 44 ans, tout comme les cas d'ordre humanitaire. Alors qu'environ 75% des étudiants étrangers ont entre 15 et 24 ans. Il est démontré que la destination la plus prisée par les résidents temporaires est la ville de Montréal. Où s'établissent 71.1% des travailleurs étrangers, 77.7% des étudiants étrangers et 57% des cas d'ordre humanitaire. Viennent ensuite les villes de Québec, Sherbrooke et Gatineau, mais avec des pourcentages nettement plus bas.

Finalement, il n'est pas à négliger que les résidents temporaires forment une masse d'immigrants potentiels considérable pour le Québec. De l'an 2000 à l'an 2010, environ 9000 résidents temporaires ont changé de statut par l'obtention de la résidence permanente.

Auteur : Myriam_Regnier_Pelletier

Autres actualités

Cbac0423 6a26 4565 9bc9 335b780abaea
Pour répondre à sa volonté de traiter davantage de demandes de Certificats de sélection du Québec (CSQ) mais aussi de réduire les délais de traitement, le Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) a récemment modifié les conditions de réception et de traitement des nouvelles demandes, en vigueur sur la période du 1er avril au 15 août 2018.

Publié le : 05 avril 2018

4383ccf9 3d2a 43d3 9ac4 3bc413785c48
La langue française est à l’honneur ce week-end. On la célébrera sous bien des coutures en Abitibi-Témiscamingue et à travers les livres à Sept-Îles. Montréal sera quant à elle le point d’attache des amateurs de design en quête d’inspiration !

Publié le : 25 avril 2018