En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 28 juillet 2017

Parler québécois : deux sites au secours des nouveaux arrivants

Bon nombre d’immigrants choisissent de mettre le cap sur le Québec pour sa francophonie. Une fois arrivés sur place, ils doivent se familiariser avec une langue française différente du français européen auquel ils sont le plus souvent habitués.

C’est pour aider les néo-Québécois à mieux s’intégrer à leur société d’accueil que Pierre Moreau a lancé le site Je parle Québécois en 2015 puis J’apprends le Québécois au printemps dernier. Ce Français de 32 ans a vécu à Montréal de 2010 à 2013.

À son retour en France, il a voulu lancer un site en rapport avec le Québec, qui ne se limite pas aux clichés habituellement véhiculés sur la Belle province. « Quand je racontais mon expérience québécoise à des gens, ils me parlaient des grands espaces, des caribous et des bûcherons, dit-il. C’est très réducteur car, en réalité, le Québec est une société très moderne à la culture riche. »

Une approche ludique

Le site Je parle Québécois, gratuit, vise à faire partager du vocabulaire et des références culturelles québécoises au moyen d’extraits de films ou de séries du cru, comme Bon cop, Bad cop ou De père en flic. « C’est surtout un site de divertissement, qui se sert du contenu audiovisuel québécois pour s’amuser autour des différentes variations du français parlé au Québec », explique Pierre Moreau.

Et, le succès est au rendez-vous puisque le site compte entre 50 et 100 000 utilisateurs uniques par mois, dont certains sont des Québécois curieux de (re)découvrir des moments cultes de leur histoire cinématographique.

Plus éducatif

Au fil du temps, des internautes ont commencé à lui demander des conseils pour aller plus loin dans la maîtrise du français québécois. Avec Alexandre Cloutier, auteur du livre Le Québécois en 10 leçons et professeur de français, Pierre Moreau a donc créé le site J’apprends le Québécois. Pour 29,99$, les internautes ont accès à une méthode d’apprentissage en 10 leçons des subtilités du français parlé au Québec. « Il s’agit de décortiquer la langue pour en améliorer sa compréhension et de découvrir des expressions québécoises dans toutes leurs nuances, précise-t-il. Même moi, j’ai appris des choses! »

Vocabulaire utilisé au quotidien par les Québécois mais aussi en lien avec un thème précis comme le logement ou encore constructions de phrases de type « tu veux-tu? », le contenu pédagogique du site J’apprends le Québécois fait le tour de tous les incontournables à connaître pour se sentir moins dépaysé à son arrivée au Québec. La première leçon, qui est disponible gratuitement, traite notamment de la tendance très québécoise à délaisser le « ne » au moment de s’exprimer à la négative et propose un dialogue, qui permet d’assimiler des termes tels que « pâté chinois » ou encore « icitte ».

Auteur : Fanny Bourel

Autres actualités

Depuis l’introduction de l’esclavage en Nouvelle-France, en 1628, la présence des Noirs au Québec jalonne la construction de la province canadienne jusqu’à ses fondements. Pourtant, cette réalité se heurte à une perception bien différente de l’histoire.

Publié le : 27 février 2019

Depuis 2002 au Canada, le mois de mai est consacré au patrimoine asiatique à travers tout le Canada pour souligner la contribution des personnes d’origine asiatique à la réussite du pays. À Montréal, les communautés d’origine asiatique représentent plus de 220 000 personnes, dont voici cinq emblèmes culturels et patrimoniaux à (re)découvrir.

Publié le : 10 mai 2019