En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Pourquoi choisir d’étudier au Québec ?

Publié le 11 septembre 2017

50 000 étudiants étrangers sont inscrits dans les établissements d’enseignements au Québec. Si la grande majorité d’entre eux se tourne vers les universités, les Cégeps et les centres de formation professionnelle offrent également des opportunités à tous ceux qui désirent apprendre un métier.

Montréal, ville étudiante numéro 1

Pour la première fois, Montréal a été placé en tête du classement 2017 des meilleures villes étudiantes du monde par l’Institut Quacquarelli Symonds (QS). La ville est louée pour son bilinguisme, son caractère multiculturel, sa vie sécuritaire, et le coût modéré des études. En 2015, le magazine anglais The Economist avait désigné Montréal comme la deuxième meilleure ville où vivre dans le monde, derrière Toronto.

Igloofest, Osheaga, les Francofolies, Montréal en Lumière, Piknic Électronik… Montréal est également réputée pour ses nombreux festivals. « Ce côté festif attire beaucoup les jeunes », affirme Michel Lemay, directeur du recrutement étudiant et de la promotion des programmes à HEC Montréal.

Pour tous les goûts

Choisir le Québec pour y faire ses études permet d’étudier aussi bien dans une ville de deux millions d’habitants comme Montréal que dans des villes de taille moyenne comme Québec et Sherbrooke en passant par des régions plus reculées en bord de mer comme la Gaspésie et des petites villes telles que Trois-Rivières. Le réseau de l’Université du Québec compte 10 universités à travers la province.

« Souvent, les étudiants internationaux nous disent que, s’ils n’étaient pas venus à Rouyn- Noranda, ils auraient vécu une immersion moins forte au sein de la culture québécoise et ils n’auraient pas eu la chance d’étudier en plein nature, loin du stress urbain », explique Ann Gervais, conseillère aux étudiants auprès du Bureau international de l’Université de Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), où les étudiants étrangers, pour moitié originaires de France, représentent un peu plus de 6 % des effectifs.

Découvrez la suite de l’article en téléchargeant gratuitement le webmagazine »Venir étudier au Québec ».


Auteur : Fanny Bourel

Autres actualités

Quelles leçons peut-on en tirer de la première vague de la pandémie, à l'égard des populations immigrantes les plus vulnérables  ?
Pour la première fois depuis sa création en 2012, le SIIQ sera accessible par tous, où que vous soyez dans le monde - et toujours gratuitement.