Logo color

Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 22 septembre 2015

Quelles stratégies pour se sentir mieux ?

Quelles stratégies pour se sentir mieux ?

Pour beaucoup, l’immigration est un moyen de se construire une vie meilleure. Mais ce périple s’accompagne couramment de heurts, de baisse de moral, de nostalgie... Sur la route de l’adaptation, chacun trouve sa manière de rebondir, d’avancer, de se sentir à nouveau bien.

S'aider face aux maux de l'immigration

Venue de Suède, Sophie est arrivée au Québec en 2006. Après avoir rencontré celui qui deviendra son futur mari, ils ont élu Montréal, berceau de leur vie de couple. Outre-Atlantique, ce sont Naouel et son conjoint qui, la même année, pointaient sur un planisphère leur nouveau « chez-eux », la Belle Province. Toutes deux ont en commun la volonté d’une vie meilleure et celle d’un nouveau départ. Toutefois, si elles semblent épanouies aujourd’hui, leur bien-être ne s’est pas acquis sans peine. Leur regard trahit d’ailleurs un certain soulagement : celui d’avoir achevé leur périple et de se sentir – enfin – bien. S’établir en terre inconnue impose des bouleversements. Une fois passée l’excitation de la lune de miel, tout nouvel arrivant se confronte à un choc des cultures plus ou moins important selon ses origines et ses attentes. Cela fait partie du jeu ! Nos acquis culturels guident naturellement nos pas en terre-mère, mais une fois au pays d’accueil, la culture de la majorité dominante s’impose à nous. Ajuster ses habitudes, ses conceptions et ses attentes devient alors un mal nécessaire. S’en suit une phase descendante, celle de la confrontation à la réalité. Les incertitudes et confusions émotionnelles se font oppressantes tandis que les obstacles se multiplient. Pourtant, chaque barrière franchie est un pas de plus vers l’adaptation et le mieux-être.

Les stratégies d'adaptation

À l’image d’un casse-tête chinois, faire de la société d’accueil sa nouvelle zone de confort exige patience et persévérance. Cependant, l’expérience des immigrants nous montre que le bien-être grandit au fur et à mesure que l’adaptation se construit et la littérature scientifique explique que l’adaptation est le résultat d’un maillage complexe entre stratégies d’intégration, capacité de résilience et dynamique sociale. Le tout à un moment « T . » On dénombre plusieurs modèles d’adaptation. Et chaque nouvel arrivant en adopte un, inconsciemment, en fonction de son vécu, de sa culture, de son pays d’origine, du climat social, etc. Par exemple, certains nouveaux arrivants cherchent à se rapprocher de personnes de leurs pays parce qu’ils éprouvent le besoin de raviver un sentiment d’appartenance. Selon Jean-Claude Lasry, expert en psychologie interculturelle et professeur titulaire au département de psychologie à l’Université de Montréal (UdeM), « cela permet d’apprendre comment s’intégrer, les trucs et les ficelles. » Toutefois, il faut faire attention car la personne immigrante peut se confronter à un blocage dans ses relations avec les natifs si elle n’entretient des relations qu’avec des membres de sa communauté d’origine. À contrario, d’autres vont préférer s’assimiler. C’est-à-dire abandonner leur culture d’origine au profit de celle du nouveau pays. Pour Hassan Ghaydan, experte en psychologie et professeure au département de psychologie de l’Université de Québec à Montréal, « cette manière de faire n’est pas durable car il est impossible de ne pas entretenir de relations avec les membres de la communauté d’origine. Tôt ou tard, la personne se confrontera à la société et au choc des cultures. En somme, il n’existe pas un modèle parfait d’adaptation . » Cependant, Hassan Ghaydan précise que les personnes les mieux adaptées sont celles ayant réussi à conserver leurs identités culturelles tout en intégrant celle de la société d’accueil. On parle alors de «stratégie intégrationniste. » Pour cela, il est nécessaire de s’intéresser à la société d’accueil, d’en apprendre les codes culturels, tout en acceptant que certains aspects ne correspondent pas à ses valeurs et en continuant de pratiquer sa propre culture. Un article de Karine Bénézet La suite de l’article dans notre dossier thématique « Quand l’immigration fait mal » en téléchargement gratuit.

Auteur :

Autres actualités

44fd087b 581e 411f 84c4 7c33b61c4b0e
Au menu de cette fin de semaine : un festival de cocktails, un tournoi pour saluer la relève du sport national, et un salon tout entier tourné vers le plein air...

Publié le : 15 février 2018

A6b903c8 52c6 4ec1 94ab 647f3e999f0e
Un week-end tout de blanc vêtu, c’est ce que l’on vous propose ! Du ski de fond rassembleur aux motoneiges en furie, en passant par la sculpture sur neige et une fête axée sur la famille et les joies de l’hiver, il y en aura pour tous les goûts !

Publié le : 07 février 2018