Logo color

Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 02 septembre 2013

Acheter une propriété en tant qu’immigrant : c’est possible !

Avec près de 45 000 nouveaux arrivants chaque année au Québec, il n’est pas étonnant que les immigrants constituent une part croissante du marché de l’immobilier. Pour plusieurs, le choix d’être propriétaire de sa propre maison fait partie intégrante du projet d’immigrer et, bien que les démarches puissent paraître intimidantes, il n’y a pas de durée de résidence minimum requise ou de frais supplémentaires pour immigrants. Cependant, si l’achat d’une propriété, par son caractère plus permanent et l’engagement financier qu’elle nécessite, n’est pas à prendre à la légère pour n’importe quel citoyen québécois, cela s’avère encore plus vrai pour un nouvel arrivant.

Commencer par la location

Bien qu’il soit possible d’acheter une maison dès son arrivée au Québec, il ne faudrait pas négliger la location d’un logement comme point de départ, et ce pour différentes raisons. Tout d’abord, cette option permettra au nouvel arrivant de se familiariser avec sa terre d’accueil, de confronter avec la réalité son choix de vivre au Québec, de mieux connaître la ville ou le quartier où il souhaitera habiter de façon durable. Elle lui donnera en somme la possibilité de faire un choix réfléchi, basé sur des connaissances réelles.

Se constituer un historique de crédit

La location permettra aussi à l’immigrant de se constituer un historique de crédit nécessaire à l’obtention d’une hypothèque. C’est d’ailleurs là le principal obstacle des immigrants à leur arrivée. Avant d’accorder un prêt hypothécaire, les banques ou les caisses cherchent à sécuriser leur prêt en déterminant si l’emprunteur est solvable et s’il est un bon payeur. Or les antécédents de crédits et de travail sont parfois difficiles à obtenir, ou moins bien reconnus. Pour se faire un historique de crédit, il s’agit simplement : - D’ouvrir un compte bancaire à son arrivée - D’y déposer mensuellement un certain montant d’épargne - D’obtenir une carte de crédit pour effectuer des achats courants - D’en acquitter le solde chaque mois - De payer à date due le loyer ainsi que les différents services comme le téléphone, l‘électricité ou le câble, etc. Il importe également d’être en mesure de prouver une bonne stabilité au travail afin de démontrer un revenu constant, sur lequel l'institution financière fondera la capacité de payer de l’emprunteur, et donc du montant maximum d’hypothèque qu’il peut espérer obtenir. À ce titre, il est judicieux pour n’importe quelle personne désirant acheter une propriété de se faire d’abord accorder un prêt hypothécaire préétabli, de manière à savoir à l’avance de quel montant il pourra disposer pour magasiner une maison.

Obtenir un prêt hypothécaire

Pour obtenir un prêt hypothécaire, on peut s’adresser soit à une banque ou à une caisse, soit à un courtier hypothécaire canadien, mais dans tous les cas, un acompte sur la valeur de la maison devra être fourni. Au Canada, la mise de fonds minimum correspond à 5% du plus haut montant entre le prix d’achat de la maison ou son évaluation, à condition d’être citoyen canadien ou d’avoir son statut de résident permanent. Dans le cas d’un non-résident, la mise de fonds exigée est de plus de 10% et peut atteindre 35% pour un emprunteur qui n’aurait pas d’historique de crédit. Quoi qu’il en soit, toute personne ayant un acompte inférieur à 20% devra faire assurer son prêt avec la SCHL, qui possède par ailleurs un programme pour hypothèque pour nouveaux arrivants.

Trouver la maison de ses rêves et l’acquérir

Pour trouver la maison de ses rêves, il y a plusieurs possibilités. Vous pouvez faire appel à un agent immobilier accrédité, la commission de l’agent étant aux frais du vendeur. Il est aussi possible de magasiner et d’acheter une propriété de particulier à particulier, ou, dans le cas d’une maison neuve à vendre, en faisant affaire avec un entrepreneur en construction ou un promoteur immobilier. Outre le fait de se promener dans le quartier ciblé à la recherche de propriétés à vendre, l’acheteur potentiel peut consulter gratuitement les annonces dans les journaux ou sur des sites spécialisés tels que Duproprio. Ce dernier propose également un accompagnement aux vendeurs et des outils aux acheteurs qui leur permettront de prévoir au mieux les dépenses liées à l’achat de leur bien. Il s’agira ensuite de contacter le vendeur et de s’entendre avec lui ou de négocier par des offres et des contre-offres les termes de la transaction. Il est important cependant de poser certaines conditions à une offre, car une fois celle-ci acceptée, elle fait office de contrat entre les parties. On peut ainsi faire une offre conditionnelle à l’obtention d’un prêt hypothécaire ou au résultat de l’inspection du bâtiment.

Prendre en compte les frais secondaires

Tout immigrant qui souhaite acquérir une propriété devrait aussi prendre en compte les différents frais secondaires afin de bien calculer son budget. On peut estimer ces frais entre 3 et 5% du prix d’achat, incluant entre autres le coût d’inspection, l’acte notarié ou la taxe de mutation, communément appelée taxe de Bienvenue. 

Louis-Frédéric Pagé

Rédacteur expert en immobilier

duproprio.com

A3f56ab2 a410 479f b418 f26fa7c6a28a

Auteur : DuProprio

Devenu une référence dans le domaine immobilier au pays, duproprio.com est un site Internet où il est facile d’effectuer ses recherches pour trouver une propriété à vendre. Avec 15 ans d’expérience, plus de 20 000 propriétés exclusives et les plus belles photos de l’industrie, il est un incontournable pour acheter ou vendre une résidence au Canada <a href="http://duproprio.com">Site internet</a>

Autres conseils d'experts

4fc7b116 86c3 41b1 8c11 02f3b854a7a3
Être bien intégré dans son milieu de travail est une des clés du bonheur en emploi.

Publié le : 25 janvier 2018

6cde527c 66cc 4a73 be37 2cfa9cbae1ed
La région de la Baie-James offre de belles opportunités de carrière professionnelles à ceux qui recherchent un milieu de vie paisible ainsi que des expériences de loisirs hors du commun.

Publié le : 23 janvier 2018