En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 19 avril 2016

Bâtir sa carrière en gestion hôtelière

Avec la croissance de l’industrie touristique et le départ à la retraite des baby-boomers, de nombreux emplois en gestion devront être comblés dans le secteur hôtelier au Québec d’ici 2030. Or, si l’expérience pratique demeure une valeur sûre, elle ne suffit plus pour accéder à des fonctions managériales. Investir dans une formation solide et spécialisée constitue alors un billet gagnant pour se tailler une place de choix dans ce milieu en plein essor.

Voici quelques conseils qui vous permettront de démarrer efficacement votre carrière en gestion hôtelière :

- Acquérir de l’expérience en hôtellerie ou en restauration avant même d’intégrer un poste en gestion 

Pour bien saisir les enjeux et les réalités de l’industrie, le futur gestionnaire se doit de choisir une formation qui s’accompagne d’une expérience sur le terrain. Que ce soit en travaillant au service à la clientèle, en hébergement ou en restauration, l’expérience acquise vous permettra en outre de juger si ce milieu est bel et bien fait pour vous.

- Opter pour un programme offert en alternance travail-études, incluant des stages pratiques dans des établissements renommés

La meilleure façon de bâtir son CV et d’obtenir des références solides! Un avantage non négligeable : la majorité des stages offerts sont rémunérés. De plus, il n’est pas rare que des employeurs embauchent leurs stagiaires une fois leur formation complétée.  

- Rechercher un modèle d’enseignement pratique axé sur le leadership et les habiletés relationnelles 

Lorsqu’il s’agit d’embaucher un nouveau gestionnaire, ce sont ces compétences que les employeurs recherchent le plus dans le profil des candidats.  

- Choisir une formation offerte dans un environnement bilingue

Essentielle à Montréal, la maîtrise de l’anglais et du français constituera un atout de choix si vous prévoyez aussi travailler à l’international.

- S’inscrire dans une école de gestion hôtelière spécialisée bénéficiant d’un large réseau de partenaires sur la scène locale et internationale

En entretenant des liens étroits avec des collaborateurs du secteur privé, votre école sera plus à même d’adapter ses formations aux besoins réels du marché. Ce réseau existant facilitera aussi votre recherche de stages et d’emploi à la suite de l’obtention de votre diplôme.

- Préférer des établissements bénéficiant d’installations à la fine pointe de la technologie

Un hôtel-école et un restaurant-école vous permettront de mettre en pratique vos apprentissages et de vous familiariser avec les outils de travail les plus modernes, et ce, dès le premier jour.  

- Et surtout, aimer ce que vous faites!

L’hôtellerie est un milieu qui offre mille possibilités aux vrais passionnés. Découvrez ce domaine en pleine effervescence à travers ces témoignages.

Auteur : ITHQ - INSTITUT DE TOURISME ET D’HÔTELLERIE DU QUÉBEC

Centre d’excellence en enseignement spécialisé en hôtellerie et restauration, l’ITHQ mise sur une approche pédagogique distinctive et une collaboration avec l’industrie dans le but de former les leaders de demain.

En savoir plus

Autres conseils d'experts

5a6cf773 a28f 420d 9d25 181f07e81663
Elles s’appellent Cortland, Lobo, Empire, Spartan ou encore McIntosh. À l’automne, c’est tout le Québec qui vit au rythme de la pomme et pour cause : derrière le fruit se cache un art de vivre québécois dont on n’a aucune raison de se priver !

Publié le : 12 octobre 2018

D5736f0b 0764 4ad2 b37a c3725c17e938
On ne soulignera jamais assez l’importance de parler français quand on s’installe au Québec. Que ce soit pour trouver un emploi, développer une vie sociale ou faire face aux réalités de la vie quotidienne, les nouveaux arrivants ont besoin de s’approprier l’unique langue officielle de la province.

Publié le : 22 octobre 2018