En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 20 septembre 2015

CELI ou REER ? Et pourquoi pas les deux !

CELI ou REER ? Et pourquoi pas les deux !

Au Québec, le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) et le régime enregistré d'épargne retraite sont les deux principaux régimes d'épargne auxquels vous pouvez cotiser à titre individuel. Mais lequel choisir et pourquoi ? En fait, ces deux produits sont complémentaires. S'ils permettent tous les deux de mettre de l'argent de côté à l'abri de l'impôt, ils répondent à des besoins différents.

Le CELI

Le CELI est un régime d'épargne enregistré avantageux sur le plan fiscal. En effet, les sommes que vous y placez et les revenus qu'il génère ne sont pas imposables – même lorsque vous retirez de l'argent. En revanche, vous ne pouvez pas déduire vos cotisations au CELI de votre revenu imposable. Ce sont les deux principales différences entre le CELI et le REER. De plus, si vous ne cotisez pas le montant maximal chaque année, vous pouvez reporter le montant inutilisé sur les années suivantes. LE CELI est donc l'outil tout indiqué pour épargner en vue d'un projet : acheter une voiture, rénover la maison, créer une entreprise, faire un voyage, etc.

Le REER

Le REER, pour sa part, est principalement conçu pour épargner en vue de la retraite. Il faut savoir qu'au Québec et au Canada, les régimes publics ne prévoient que de faibles rentes pour les personnes retraitées. C'est pourquoi la majorité des contribuables cotisent à un REER pour s'assurer de pouvoir conserver un niveau de vie suffisant lorsqu'ils cesseront de travailler. Tout comme le CELI, le REER permet d'accumuler des économies à l'abri de l'impôt. Cependant, les cotisations à un REER sont déductibles du revenu imposable, contrairement au CELI. Toutefois, si vous retirez de l'argent de votre REER, le montant de votre retrait est imposable. C'est pourquoi le REER est un outil d'épargne à long terme, idéal pour augmenter ses revenus à la retraite.

L'union fait la force

Dans certains cas, combiner CELI et REER peut aussi être une solution particulièrement intéressante. Par exemple, le CELI peut devenir très utile lorsque le REER ne suffit plus à vous faire économiser de l’impôt. En effet, les cotisations à un REER ne peuvent pas dépasser 18 % du revenu gagné l’année précédente. Vous pouvez aussi utiliser les fonds placés dans un REER jusqu'à concurrence de 25 000 $ pour faire l'acquisition d'une maison en vertu du Régime d’accession à la propriété (RAP) et ce, sans impact fiscal. Cette stratégie est souvent très efficace : la somme ainsi dégagée, combinée au retrait non imposable de vos cotisations à un CELI, permet d’augmenter votre mise de fonds et donc, de réduire le montant de votre prêt hypothécaire. Le REER peut aussi servir à reprendre ou poursuivre des études. Le Régime d’encouragement à l’éducation permanente ou REEP vous permet de retirer de votre REER jusqu’à 20 000 $ sur une période de 4 ans pour financer vos études ou celles de votre conjoint. Vous ne payerez pas d’impôt sur ces retraits, à condition de rembourser l’argent dans les délais indiqués.

Comparaison entre le CELI et le REER

CELI REER
Montant de la cotisation ·      Cotisation maximale annuelle de 5 000 $ par année de 2009 à 2012, et de 5 500 $ à partir de 2013.·      En 2015, la cotisation maximale a été portée à 10 000 $. ·      Limite de cotisation annuelle équivalant à 18 % du revenu gagné l'année précédente.·       Maximum de 24 270 $ en 2014 et de 24 930 $ en 2015.
Cotisations déductibles du revenu imposable Non Oui
Retraits Non imposables Imposables
Revenus de placement Non imposables Non imposables
Droits de cotisation Correspondent à l’accumulation, depuis 2009, de la portion inutilisée du montant maximal permis annuellement. Correspondent à l’accumulation, depuis 1991, de la portion inutilisée du montant maximal déductible annuellement.

Épargne et planification de la retraite : des stratégies gagnantes

Pour bien préparer sa retraite, il est important de cotiser à son REER. Quant au CELI, il ne représente pas une solution de remplacement au REER, mais bien un complément intéressant pour épargner en vue de certains projets, ou tout simplement pour mettre des sommes à l’abri de l'argent pour parer aux imprévus. Rendez-vous sur AccèsD dès maintenant ou communiquez avec un conseiller Desjardins pour cotiser à votre REER ou votre CELI !

Auteur : Desjardins

1er groupe financier coopératif au Canada. Afin de faciliter votre intégration, nous vous accompagnons pour tous vos besoins financiers.

En savoir plus

Autres conseils d'experts

6b6fe473 8014 496f 83b9 f20ff3d6feb8
Nombreux sont celles et ceux pour qui la perspective d’hivers rigoureux ne constitue pas un frein à leur rêve de Québec. On connaît bien certaines des raisons qui attirent les travailleurs et les familles, comme l’emploi et la qualité de l’enseignement. Mais comment comprendre que tant de gens cherchent à venir vivre ici ?

Publié le : 01 mai 2018

8deda1ff 9705 4f6e b548 5a2705ec9660
Vous êtes étudiant international, nouvellement gradué, vous souhaitez rester dans le Grand Montréal et intégrer le marché du travail québécois. Informez-vous dès maintenant sur les procédures à suivre, votre avenir vous attend !

Publié le : 02 mai 2018