En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 24 avril 2018

Du vocabulaire pour la vie quotidienne au Québec

Se faire comprendre au Québec

Comprendre et se faire comprendre est un défi formidable pour les nouveaux arrivants* allophones. Par ici propose de leur enseigner le français par l’écoute, la discussion et la lecture, en tenant compte des obstacles fréquemment rencontrés au cours d’une journée normale. En voici sept moments clés : 

1. Se préparer à sortir de chez soi

La première tâche de la journée est la façon de se vêtir avant de quitter la maison. S’il peut sembler facile de comprendre les prévisions météo en regardant un bulletin météorologique télévisé et illustré de pictogrammes, les écouter à la radio est autrement plus compliqué pour un non-francophone. Jongler avec les mots courants qui servent à parler de la pluie et du beau temps sert non seulement à déterminer s’il faut mettre un foulard ou une camisole, mais aussi à engager une conversation avec d’autres personnes. En effet, la météo est un sujet de discussion très populaire ! 

2. Prévoir ses déplacements

Une fois correctement vêtu en fonction du temps qu’il fait, on doit prévoir ses déplacements en métro ou en autobus. Il peut sembler simple de se rendre de la station Longueuil–Université-de-Sherbrooke à la station Côte-des-Neiges, mais ce trajet requiert deux changements de ligne. Passer par trois lignes de métro d’autant de couleurs différentes nécessite un vocabulaire adéquat. Prévoir ses déplacements signifie aussi lire des horaires. Et il ne faut pas oublier que, une fois dans le métro, il est indispensable de savoir comment acheter des billets et de comprendre les avis ou les pancartes signalant des ralentissements ainsi que des arrêts de service.

3. Entrer en contact avec son entourage

Sortir de chez soi et interagir avec les autres constituent des facteurs essentiels d’intégration. D’ailleurs, la convivialité est l’une des particularités de la société québécoise; faire connaissance avec ses voisins y est presque une institution. Évidemment, il faut pour cela connaitre le b.a.-ba des salutations tant formelles qu’informelles. Le pays d’origine, la profession, l’état civil, les enfants… tout ce qui peut sembler banal se révèle indispensable pour entrer en contact avec quelqu’un.

4. S’orienter dans un quartier

Se promener en ville exige un certain vocabulaire. Pour découvrir un quartier, il faut connaitre non seulement les indications (à droite, à gauche, tout droit, en face, à côté, au coin de la rue, après le feu de circulation…), mais aussi les noms de commerces et d’autres points de repère (le fleuriste, la librairie, le salon de coiffure, le CLSC…). Encourager les nouveaux arrivants à fréquenter les autres pour s’exercer à parler français accélère leur apprentissage.

5. S’orienter dans un édifice

S’orienter n’est pas évident, que ce soit dans un musée ou… dans une école! Pour demander des indications, les formules de politesse (« bonjour », « excusez-moi »…) sont essentielles. L’accueil, l’ascenseur ou l’escalier, les lieux où trouver à manger (la cafétéria) ou à boire (la fontaine)… tous ces nouveaux mots seront acquis par les nouveaux arrivants, qui doivent aussi s’approprier les prépositions de localisation (au-dessus, à côté…).

6. Avoir des échanges « officiels »

Les nouveaux arrivants se retrouvent fréquemment dans cette situation, soit dès qu’ils veulent obtenir un document ou s’inscrire à un atelier ou à un cours, ou devenir membres d’une équipe sportive; il s’agit d’une autre façon d’entrer en contact avec les autres. Une fois qu’une annonce sur un cours a été lue et comprise, il faut aussi savoir donner ses informations personnelles!

7. Prendre part à un repas

Une belle manière d’établir des relations conviviales est de faire partager sa propre culture culinaire en invitant ses nouveaux amis ou en apportant un plat de son pays à l’occasion d’une fête. Même sans tenir compte de cette note gourmande, le vocabulaire des repas et des aliments est nécessaire dans la vie quotidienne : allées de l’épicerie, ingrédients, recettes, boissons, voire allergies!

Nouvel arrivant ? Saviez-vous qu’il existe une méthode originale d’apprentissage du français, adaptée à la société québécoise et qui vous plonge directement dans une foule de situations authentiques de la vie quotidienne ? La méthode Par ici est faite pour vous ! 

***

* L’usage de la forme masculine non marquée a pour but d’alléger le texte. Cette forme désigne aussi bien les femmes que les hommes.


1658330c 7124 4286 ac7e a73e59615f42

Auteur : Éditions MD

Depuis près de 50 ans, les ouvrages des éditions MD sont choisis, année après année, par les parents et les enseignants, du préscolaire à l’université. La réputation de la maison s’est bâtie grâce à la cohérence de sa ligne éditoriale : dans chaque livre, un contenu rigoureux et une démarche pédagogique claire, en conformité avec les programmes et en phase avec les besoins des lecteurs.

Autres conseils d'experts

E7b38a87 ed40 4dd8 a9c2 63a599e079ba
Étape incontournable pour les nouveaux arrivants, l’ouverture d’un compte bancaire au Québec est simple et rapide si l’on s’y est bien préparé. Souad Ouared, directrice du développement des affaires pour les nouveaux arrivants à la Banque Nationale, nous en détaille les différentes étapes.

Publié le : 08 août 2018

B1ea2193 ed34 4952 b142 8d3ec575d295
Les achats de la rentrée deviennent vite un véritable casse-tête financier et logistique. Voici quelques astuces pour vous aider à gagner en efficacité et en sérénité.

Publié le : 08 août 2018