En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 06 décembre 2015

Étudier, travailler, entreprendre et vivre au Québec

Les gouvernements canadien et québécois ont effectué récemment d’importants changements à leurs programmes d’immigration. Plusieurs programmes ont été fermés, suspendus ou revus à la baisse Il en résulte qu’il est de plus en plus difficile d’obtenir un permis de travail ou un statut de résident permanent.

Le seul programme qui est encore encouragé est celui des étudiants étrangers. Les deux gouvernements canadien et québécois font de plus en plus la promotion du Québec et du Canada auprès des étudiants étrangers et multiplient à cet effet les missions dans le monde entier.

Des programmes pour les étudiants étrangers

Le nombre des étudiants étrangers au Canada a plus que doublé en 10 ans et dépasse actuellement les 250 000. Ils sont jeunes, instruits et bien formés; ils représentent une main d’œuvre de choix et les meilleurs futurs immigrants, d’où l’importance de faire en sorte qu’ils ne soient pas obligés de retourner dans leurs pays. En plus de les attirer, des programmes ont donc été mis en place pour leur permettre d’acquérir une précieuse expérience de travail au cours de leur séjour, d’abord pour combler des besoins de main d’œuvre, mais aussi pour mieux les intégrer au marché du travail et à la société d’accueil et pour les inciter à demeurer définitivement au Canada.

Étudier au Québec, et ma famille ?

Venir étudier au Québec est aussi devenue la meilleure voie pour s’y établir en famille, avec conjoint (e) et enfants. Les époux ou conjoints de certains étudiants étrangers sont en effet autorisés à accepter un emploi sans qu’il soit nécessaire de faire une étude d’impact sur le marché du travail. De même, les enfants mineurs peuvent étudier sans certificat d’acceptation ni permis d'études aux niveaux préscolaire, primaire et secondaire si l'un des parents est autorisé à étudier au Canada.

Entreprendre au Québec

Pour ceux qui ont l’intention de créer ou d’acquérir une entreprise au Québec, la voie des études peut être une meilleure alternative aux programmes des gens d’affaires qui sont extrêmement exigeants sur le plan financier, documentaires, expérience en gestion, rentabilité et dont les délais de traitements sont de plus de 48 mois. La voie des études donne plus de liberté et élimine le risque de voir sa demande refusée ou rejetée. Les programmes qui autorisent l’étudiant et son conjoint à travailler, permettent la création, l’acquisition et l’exploitation d’une entreprise. 

Les démarches 

Le projet d’étudier au Québec, d’y travailler, de s’y établir en affaire et de décider d’y vivre de façon permanente est un parcours qui comprend plusieurs étapes. Pour arriver au terme de ce parcours, il faut répondre à certaines exigences (financières, linguistiques, scolaires) et éviter des erreurs qui peuvent parfois être fatales, d’où l’importance d’être bien informé des derniers développements et de consulter un avocat avant d’engager vos démarches.

Auteur : Nadia Barrou Avocate en immigration

Notre équipe vous accompagne avec diligence dans vos démarches d’immigration, temporaires ou permanents.

En savoir plus

Autres conseils d'experts

0239fe7a b938 4c64 8a4c de3853424c38
Pour le nouvel arrivant, la maîtrise du français est un facteur déterminant pour une intégration rapide. Pour les non-francophones, il s’agit donc de planifier son apprentissage du français en fonction de son objectif professionnel et du parcours « scolaire » (professionnel, universitaire ou collégial), nécessaire à sa réalisation.

Publié le : 23 mai 2018

84ef91d8 3ad7 423c b2d3 bd9c757814ae
Les valeurs ne sont pas les mêmes d’un pays à un autre. Des situations normales au Québec peuvent être sources d’incompréhension pour des nouveaux arrivants qui en perdent leurs repères.

Publié le : 23 mai 2018