En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 13 mars 2018

Faire seul sa première déclaration d’impôts : c’est possible !

Faire-ses-impots-au-quebec

La saison des impôts étant officiellement entamée, il est temps de se plonger dans la paperasse de l’année qui vient de se terminer. Voici ce que vous devez savoir en tant que travailleur temporaire avant de faire votre première déclaration d’impôt.

Vous êtes arrivé sur le territoire à titre de travailleur temporaire entre le 1er janvier et le 31 décembre 2017 ? Que vous ayez perçu un salaire ou non, vous avez jusqu’au 30 avril pour transmettre votre déclaration de revenus à l’Agence du revenu du Canada (ARC), ainsi qu’à Revenus Québec (RQ). À noter que les travailleurs indépendants disposent d’un délai supplémentaire, puisqu’ils ont jusqu’au 15 juin pour le faire.

Que vous soyez détenteur d’un permis de vacances et de travail (PVT), étudiant étranger ou détenteur de tout autre permis de travail temporaire au pays, et que vous avez l’intention d’établir des liens de résidences au Québec (devenir résident permanent), lors de la première déclaration des revenus, il est important d’y inscrire votre date d’arrivée en sol canadien. Cela pourrait avoir un impact notamment sur l’admissibilité à certains crédits d’impôt.

Aussi, une vérification s’impose quant aux lois fiscales de votre pays d’origine afin de savoir si vous devez déclarer ou non les revenus engendrés ici, et vice versa.

Les documents à avoir en main

 La déclaration de revenus au Canada nécessite plusieurs documents. Voici ce que vous devez avoir en main pour vous lancer en toute sérénité.

Le relevé fédéral T4 (ou éventuellement le T4A, pour les travailleurs indépendants notamment) et le relevé 1 (provincial), tous deux fournis par votre employeur avant le 28 février, sont obligatoires pour la déclaration de revenus. Ils indiquent le salaire annuel reçu et les détails des différentes déductions et cotisations enregistrées au fil des mois passés à l’emploi.

Le propriétaire de votre logement doit aussi vous fournir le relevé 31. Toutefois, ce document vous est utile seulement si cela fait plus de 18 mois que vous résidez sur le territoire.

Pour les étudiants étrangers, l’établissement d’enseignement doit fournir, également avant la fin du mois de février, le relevé T2202A. Prouvant votre statut d’étudiant, ce relevé pourrait vous faire bénéficier de crédits d’impôt forts intéressants.

Il est également conseillé de conserver tous les reçus de vos titres mensuels de transport. Petit changement cette année, seule la période de janvier à juin 2017 est admissible, le crédit d’impôt ayant été abrogé par le gouvernement fédéral l’été dernier.

En tant que travailleur temporaire, les preuves de paiement de primes d’assurance santé ainsi que tous les frais médicaux payés et non remboursés doivent être inclus dans votre déclaration de revenus. Ils pourront eux aussi donner lieu à crédit.

De manière générale, il est toujours bon de garder à l’esprit les documents à fournir qui permettent de maximiser vos déductions fiscales qui peuvent concerner les nouveaux arrivants, en particulier :

  • tout document autre justifiant d’un revenu
  • les reçus de dons de charité
  • les reçus de frais de garde (et les relevé 24 et 30)
  • les intérêts payés sur un prêt étudiant
  • les activités physiques et artistiques des enfants de moins de 16 ans (Québec seulement)
  • et bien sûr, un chèque spécimen pour les primo déclarants.

De même, il est bon de connaître les montants non imposables au Canada.

Une fois ces documents en main, vous pouvez entamer votre déclaration de revenus. Mieux encore : vous pouvez parfaitement le faire vous-mêmes, chez vous.

Des logiciels pour simplifier vos démarches

 Remplir les formulaires soi-même est une option intéressante si l’on souhaite rester maître de sa déclaration et se familiariser avec les systèmes fiscaux québécois et fédéral. Plusieurs logiciels sécurisés, disponibles en ligne ou en magasin, permettent de grandement simplifier l’exercice.

Dans ce registre, on peut citer le logiciel proposé par ImpôtExpert, dont l’interface claire permet de suivre à son rythme les étapes de déclaration aux niveaux provincial et fédéral. Vous faites une erreur ? Le logiciel détectera les anomalies et les portera à votre attention. Au terme de votre déclaration, vous aurez le choix d’imprimer vos documents pour envoi par voie postale, ou tout simplement d’envoyer ces derniers à l’ARC par internet via le programme IMPÔNET, pour accélérer encore vos remboursements éventuels.

Dernier avantage et non le moindre, à faire ainsi sa déclaration soi-même : l’utilisation d’un tel logiciel peut être gratuite, en fonction des options choisies et de votre situation personnelle. Dans le cas d’ImpôtExpert, les étudiants, les nouveaux arrivants et les personnes à faible revenu peuvent ainsi déclarer sans frais leurs revenus en ligne.

Alors à vos calculettes !

11936e6f 9bf9 47c7 a7c9 6426d90e798a

Auteur : ImpôtExpert

ImpôtExpert est le logiciel d’impôt pour les consommateurs canadiens de Thomson Reuters. ImpôtExpert sert la communauté des professionnels de l’impôt avec des produits de préparation de déclarations de revenus depuis plus de 25 ans.

Autres conseils d'experts

4f2055d2 abe9 44db b7b4 e45ee7e8268a
Lorsque vous êtes mariés et que vous demeurez au Québec, vous êtes automatiquement soumis aux règles du patrimoine familial, dont l’objectif est de favoriser l’égalité économique entre les personnes unies par le mariage et entre les conjoints unis civilement.

Publié le : 12 juin 2018

5c6eee3c ae6d 474d a94c a2ea5faa8273
Au Québec, plus de 80 % des occasions professionnelles ne passent pas par les canaux traditionnels de recherche d’emploi.

Publié le : 16 mai 2018