En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Attention aux arnaques à l’immigration sur internet !

Publié le 24 juillet 2020
Fraude en ligne arnaque argent internet québec canada

Immigrer au Québec relève d’un parcours long, que la pandémie de Covid-19 n’a fait que rendre plus difficile encore. Face à la recrudescence de démarcheurs très persuasifs et aux promesses de lendemains heureux (au Canada, bien sûr), certains candidats à l’immigration, rendus vulnérables ou influençables par le contexte sanitaire, baissent malheureusement la garde et finissent escroqués. Comment éviter les pièges ?

Les fraudes et arnaques à l’immigration ne sont pas chose nouvelle au Canada, qui est l’un des pays les plus plébiscités au monde. Mais voici que la pandémie de Covid-19 a été marquée par une recrudescence des services et démarcheurs malintentionnés, désireux de profiter de la détresse de certains candidats à l’immigration. Au nombre habituellement élevé de personnes désireuses de s’installer au Québec et au Canada, s’ajoutent celles dont les démarches d’immigration ont été ralenties ou bloquées par la pandémie, et dont elles sont à présent sans nouvelles. La situation n’épargne personne, et elle est aujourd’hui telle que Radio-Canada a récemment consacré une enquête à ce sujet.

À chaque démarche d’immigration, son arnaque

Un projet d’immigration commence souvent par une petite phrase tapée dans un moteur de recherche, comme « trouver du travail au Canada ». Sans rien connaître des sites officiels des gouvernements québécois ou canadien, vous tombez sur un site qui a tout l’air d’être sérieux, avec son beau logo en forme de feuille d’érable. Il vous propose une évaluation sur mesure de votre cas contre quelques centaines de dollars, puis assure pouvoir vous obtenir, dans un délai record, un permis de travail, un emploi, un logement sur place… contre le paiement d’une somme beaucoup plus conséquente. Vous payez sans sourciller, trop heureux de vous épargner les fastidieuses tâches de vous informer, et surtout de mener les démarches seul, de votre côté.

L’arnaque au contrat de travail appartient à la longue liste des escroqueries auxquelles peuvent être confrontés les candidats à l’immigration. On y retrouve aussi des sociétés qui proposent, contre rémunération, de faire toutes les démarches nécessaires pour vous obtenir un statut permanent, pour débloquer votre dossier ou pour accélérer la procédure.

Mais ne sont pas visées que les procédures lourdes, longues et généralement coûteuses. Grand classique des arnaques en ligne, les sites internet qui se proposent de présenter pour vous une demande d’autorisation de voyage électronique (AVE), obligatoire pour la plupart des voyageurs non-résidents qui voyagent au Canada par voie aérienne, mais pour un montant bien supérieur aux 7 dollars que coûte la démarche officielle.

Une mécanique bien huilée

Si des milliers de personnes se font avoir chaque année par ces plateformes, c’est parce que beaucoup de sites frauduleux soignent leurs apparences, à grand renfort de rouge, de bleu et de marqueurs distinctifs. En plus de disposer d’une adresse URL et d’une esthétique crédibles, elles parviennent en général à obtenir des avis positifs sur les moteurs de recherche, et emploient parfois des agents qui ne savent pas qu’ils travaillent pour une société malhonnête, ce qui les rend d’autant plus naturels dans leur rôle.

Au-delà de la façade, c’est aussi grâce à des stratégies agressives que ces escrocs parviennent à convaincre les usagers de payer pour des services qu’ils n’ont pas autorité à fournir. Dès lors que vous fournissez vos coordonnées et que vous amorcez les démarches de prise renseignement, ils vous contactent généralement par courriel ou par téléphone, et soit parviennent à vous convaincre du bien-fondé et de la légitimité de leur action, soit finissent par vous menacer de vous interdire l’accès au territoire canadien si vous ne payez pas le montant demandé. Certains interlocuteurs n’hésiteront pas à se faire passer pour des juristes agréés par le Canada, voire pour des représentants des autorités d’immigration, pour vous faire plier.

Ne vous faites pas avoir

Pour éviter ce genre de désagréments, voici une liste d’éléments à garder en tête lorsque vous vous penchez sur votre dossier d’immigration :

  • Les agents d’immigration canadiens ne vous contacteront jamais par téléphone ni via des services de courriel gratuits type Gmail ou Hotmail. Les communications avec Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada(IRCC) se font uniquement depuis votre compte en ligne. Ils ne vous menaceront jamais de vous interdire l’entrée sur le territoire.
  • Lorsque vous souhaitez vous procurer une AVE, un seul interlocuteur : le site officiel du gouvernement du Canada. Cette démarche est rapide et vous recevrez votre document à l’adresse courriel que vous aurez communiquée à la souscription.
  • Si vous avez soumis une demande de séjour temporaire ou permanent auprès des autorités québécoises et/ou canadiennes, vous avez déjà payé, au moment de présenter votre demande, tout ou partie des frais qui vous seront exigés. À aucun moment les autorités ne vous contacteront durant le traitement de votre demande pour vous demander de l’argent, sauf dans trois cas, qui relèvent tous d’IRCC : le paiement des frais relatifs aux données biométriques, les frais relatifs à une éventuelle visite médicale ou les frais relatifs au droit de résidence permanente, qu’il est possible de payer soit au moment de la présentation de sa demande, soit ultérieurement, selon son choix.
  • Lorsqu’il y a des frais à payer dans le cadre de votre procédure d’immigration, cela ne se passe jamais via des plateformes de paiement privées de type PayPal ou Western Union. Tous les paiements se font depuis les plateformes officielles et sécurisées du gouvernement ou de ses partenaires.
  • Enfin, notez que vous pouvez, pour vous aider dans votre procédure d’immigration, faire appel au service d’un avocat ou d’un représentant autorisé en immigration et en citoyenneté. Mais cela n’a rien d’obligatoire et demeure une pratique extrêmement encadrée, qui relève de votre initiative : aucun représentant ne vous démarchera par courriel ou par téléphone. Ces professionnels reconnus par les autorités canadiennes pourront vous orienter vers le meilleur programme d’immigration, s’assurer de la pertinence de votre dossier, vous informer sur les procédures et sont habilités à communiquer avec les autorités en votre nom. Mais en aucun cas ils n’ont le pouvoir d’accélérer une procédure ou vous obtenir des avantages ou préférences de traitement, quels qu’ils soient. Si une personne ou un organisme vous contacte pour vous offrir ce genre de services, c’est une arnaque.

Pour en savoir plus, et avant toute démarche, consultez la page "Arnaques par internet, par courriel ou par téléphone" du gouvernement du Canada.

Auteur : Camille Teste

Diplômée de Sciences Po Paris, Camille travaille comme journaliste depuis quatre ans, en presse écrite et à la télévision. Passionnée par les voyages et par l'actualité internationale, Camille a travaillé au Liban, au Royaume Uni, en France et au Maroc avant de s'installer à Montréal.

Autres conseils d'experts

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la pandémie n’offre pas les conditions idéales pour rester actif dans sa recherche d’emploi. Voici quelques conseils.
Publié le 26 mai 2020
Quel est l'impact réel des mesures gouvernementales de soutien aux étudiants étrangers ?
Publié le 09 juin 2020