Logo color

Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 23 janvier 2018

L’art du stationnement hivernal en ville

Profitons de ce moment de relative accalmie météorologique pour faire le point sur les pièges du stationnement hivernal dans une métropole comme Montréal. L’hiver, le plus dur n’est pas forcément de savoir conduire sur chaussée glissante. Des actes anodins, comme trouver une place de parking praticable et retrouver son véhicule à l’endroit où on l’a garé, sont en réalité semés d’embûches. Voici quelques conseils pour rester maître de votre voiture… même à l’arrêt.

À elle seule, la Ville de Montréal compte plus de 10 000 km de rues et trottoirs, grandes artères, hôpitaux et arrêts de bus qu’il s’agit de maintenir accessibles aux usagers, y compris en cas de fortes chutes de neige. Mais ne croyez pas avoir fait le plus dur en préparant votre auto aux conditions hivernales. Si les services municipaux de traitement et de déneigement des voies publiques font leur possible pour permettre aux citoyens de se déplacer en toute sécurité, ils peuvent aussi être porteurs de mauvaises surprises pour les automobilistes imprudents.

Suivez en temps réel les opérations de déneigement

Vous l’ignorez peut-être, mais une simple observation du sol permet, dans la plupart des cas, d’anticiper les étapes de déneigement. Les opérations de déblaiement ne débutent ainsi qu’à partir de 2,5 cm d’accumulation, tandis que les camions-bennes de chargement n’interviennent que lorsque le manteau neigeux atteint de 10 à 15 cm.

Pour tous les autres, il est aussi possible suivre, en temps réel, l’état des opérations de déneigement dans la plupart des secteurs de la métropole. La municipalité met notamment deux services indispensables à la disposition des usagers : une carte dynamique de planification de déneigement et une application pour téléphones intelligents, INFO-Neige MTL. De quoi se faire une première idée du terrain couvert par les services municipaux.

Soyez attentif à la signalisation

Bien sûr, les opérations de déneigement sont annoncées à l’avance (mais attention, pas trop non plus). Les règlements prévoient l’affichage d’une signalisation particulière, qui pourra varier d’un arrondissement à l’autre. Il s’agira généralement de panneaux oranges adossés aux panneaux de stationnement existants.

Notez que les services municipaux sont susceptibles d’opérer de jour comme de nuit, selon les plages horaires suivantes :

- de 7h à 19h, les panneaux sont affichés la veille avant 20h

- de 19h à 7h, les panneaux sont affichés le jour même avant 15h

Méfiance, donc, si vous rentrez tard un soir et que les places de parking sont inhabituellement nombreuses dans votre rue. On vous conseille alors de vous garer à l’une des places de stationnement gratuites, offertes par Stationnement de Montréal à l’occasion de ces opérations.

Trop tard, ma voiture a disparu…

Si vous n’êtes pas à votre premier hiver au Québec, vous avez certainement déjà vu ou entendu ces étranges camions qui remontent lentement les rues, sirènes hurlantes, dans un étrange ballet nocturne. Elles annoncent l’imminence d’une opération de déneigement et sont donc un avertissement à toutes les personnes stationnées qu’elles doivent libérer rues et trottoirs aux engins de déblaiement. Bien sûr, il arrive qu’on n’y prête pas attention ou qu’on ne soit pas sur place. Dans ce cas, vous avez toutes les chances de vous faire remorquer votre auto et de voir la salvatrice opération de déneigement se transformer en douche froide.

Se faire remorquer, c’est pénible mais pas dramatique. Certes, vous allez devoir acquitter une amende, dont le montant dépendra du temps que vous mettrez à récupérer votre voiture. Pour tout véhicule de moins de 3 tonnes (y compris motos et cyclos), comptez un montant de base de 76,04 $ dans le cas où il est déplacé dans un rayon de 10 km (au-delà, il vous en coûtera 2,52 $ par km). Généralement, votre auto est simplement déplacée dans le quartier, au gré du remorqueur et des places disponibles. Toutefois, il arrive que celle-ci finisse sa route à la fourrière. Dans ce cas, prévoyez en sus des frais d’entreposage de 15 $ par jour. Mais la ville fait bien les choses : oui, il y a aussi une application pour retrouver son véhicule remorqué. Un moindre mal, si l’on peut dire.

Auteur : Immigrant Québec

Immigrant Québec informe toutes les personnes désireuses de s’installer au Québec sur l'immigration et la vie dans la Belle Province.

En savoir plus

Autres conseils d'experts

4fc7b116 86c3 41b1 8c11 02f3b854a7a3
Être bien intégré dans son milieu de travail est une des clés du bonheur en emploi.

Publié le : 25 janvier 2018

Cbb7a826 0797 4aed b51e 05acb2de50b6
Virginie Jocteur Monrozier a créé OptimExpat à son retour d'une expatriation de trois ans en Roumanie. Son expérience à l'étranger lui a donné l'envie et la force de lancer son entreprise de soutien en développement professionnel à l'international.

Publié le : 17 janvier 2018

Publicité
Publicité
Publicité