En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Le retour en force des conserves

L'automne est la saison idéale pour faire des conserves: on peut cueillir les derniers fruits et légumes d'été, et ceux d'automne sont déjà matures. L'opération demande toutefois une attention particulière car les risques sanitaires existent, notamment le botulisme.

Pots de sauce à spaghetti, confitures, marmelades, condiments... Depuis quelques années, les jeunes générations semblent retrouver le goût de la mise en conserve, en même temps qu’elles prennent conscience de l’importance de consommer des aliments de saison produits localement. Les marchés de fin d’été sont l’occasion idéale d’acheter en grande quantité et de se préparer aux premiers frimas de l’hiver!

Cela dit, la mise en conserve domestique est un art qui demande une attention toute particulière. Ce que l’on redoute le plus avec les conserves, c’est le botulisme. La bactérie Clostridium botulinum produit naturellement une toxine qui peut induire de graves problèmes de santé, voire la mort. Elle se développe en particulier dans un environnement sans oxygène et non acide. Les conserves fabriquées à la maison sont d’ailleurs l’une des principales voies d’exposition à cette bactérie et, par le fait même, à sa toxine.

Comme les bactéries sont dans la grande majorité des cas invisibles à l’œil nu et n’altèrent ni l’apparence, ni l’odeur, ni le goût des aliments, il est primordial d’utiliser les méthodes appropriées pour la mise en conserve.

Aliments très acides
(stérilisation à l’eau bouillante)

Aliments peu acides
(marmite autoclave)

• Fruits
• La plupart des légumes frais à l’exception des tomates
• Confitures, gelées, marmelades et beurres de fruits
• Viande, fruits de mer, volaille et lait
• Cornichons et choucroute
• Soupes
• Tomates avec jus de citron ou vinaigre
• Sauces à spaghetti à la viande, légumes et tomates

Source: Santé Canada.

La méthode de préparation des conserves conseillée pour empêcher la prolifération d’organismes indésirables diffère selon le degré d’acidité des aliments (très ou peu acides). Ainsi, les aliments peu acides nécessitent l’utilisation d’une marmite autoclave (ça n’est pas un autocuiseur). Les aliments très acides nécessitent l’utilisation d’une marmite d’eau bouillante.

La plupart des légumes frais, des viandes, des fruits de mer et des soupes sont considérés comme des aliments peu acides; ils ont donc un pH supérieur à 4,6 (rappelons qu’un pH neutre est de 7). Pour ces aliments (voir tableau ci-dessus), il est important d’utiliser une marmite autoclave qui dispose d’un cadran indicateur de pression. Les aliments très acides (pH inférieur à 4,6) sont ceux qui ont une acidité naturelle comme les fruits, les cornichons, et les tomates si on y ajoute jus de citron ou vinaigre.

Santé Canada rappelle que la toxine du C. botulinum peut être détruite à des températures très élevées. Avant de consommer des aliments mis en conserve à la maison, le ministère recommande de faire bouillir pendant 10 minutes ou de les faire chauffer à 120 °C pendant au moins 15 minutes afin de détruire les spores.

Il est important d’utiliser des pots conçus spécialement pour la mise en conserve, avec couvercle et caoutchouc. Les pots doivent être bien propres. Attention: les joints d’étanchéité ne doivent être utilisés qu’une seule fois, au-delà, le caoutchouc est impropre à la stérilisation. Conserver les bocaux dans un endroit frais, à l’abri de la lumière. Si vous suivez tous ces conseils, vous pourrez conserver vos bocaux aussi longtemps que vous le souhaitez et vous régaler.

Par Rémi Leroux, Protégez-Vous

Auteur : Protégez-Vous

Protégez-Vous est un organisme sans but lucratif indépendant qui aide les Québécois à faire les meilleurs choix en matière de consommation.

En savoir plus

Autres conseils d'experts

2b233aaa e73c 4d02 883a 086d1bc11478
Si vous êtes installé en Estrie ou projetez de le faire, sachez pour autant que vous n’êtes pas seul : il existe le Service d’aide aux Néo-Canadiens (SANC) pour vous soutenir dans toutes vos démarches, à commencer par votre installation et votre recherche d’emploi.

Publié le : 16 mai 2018

D295085d b8c5 4b3e 8707 a418cf130782
Vous êtes résident permanent ou étudiant étranger, en quête d’un projet d’études qui vous ouvre les portes du marché du travail dans des secteurs qui recrutent ? Le moment est peut-être venu pour vous de tenter une expérience humaine grandeur nature en Abitibi-Témiscamingue.

Publié le : 11 mai 2018