En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 04 mai 2014

Objectif Journées Québec !

Vous avez le projet de partir travailler au Canada et souhaitez rencontrer de futurs employeurs québécois ? Vous souhaitez vous documenter sur votre futur pays d’accueil, faire un voyage exploratoire sans quitter votre pays ? Foncez à la 10ème édition des Journées Québec. Nous avons rencontré un candidat qui, comme vous, a tenté l’aventure. Voici, en retour, son d’expérience. 

Cette activité de recrutement international se déroule 2 fois par an en Europe. Les 31 mai et 1er Juin à Paris ainsi que le 3 Juin 2014 à Bruxelles aura lieu la 10ème édition des Journées Québec. Elle donne, à une trentaine d’entreprises du Québec, la possibilité de pourvoir plusieurs centaines de postes dans des secteurs ciblés. Elles sont également une occasion unique pour les candidats à l’immigration de rencontrer des employeurs du Québec et d’avoir un premier aperçu du marché du travail local.

Mes premières Journées Québec !

Patrick a participé aux Journées Québec en novembre 2012 à Paris. Après un passage au salon Destination Canada quelques mois plus tôt, il décide de s’inscrire aux Journées Québec afin d’avoir l’opportunité de rencontrer directement des employeurs et de pouvoir leur raconter son histoire. Après un séjour de quelques semaines à Québec, auprès d’une partie de sa famille présente en Amérique du Nord, Patrick décide de changer de vie et de partir s’installer au Québec.

«  J'ai parcouru des sites et des forums. J'ai découvert sur un réseau social les Journées Québec. Le salon est bien organisé, et offre de belles opportunités à saisir. »

J'ai fait beaucoup de simulations d'entretien avec ma femme

Une fois l’inscription effectuée et la sélection des offres d’emplois correspondant à son profil, Patrick débute sa préparation. Comment faire un CV après plusieurs années d’expérience en France dans la même société ? Comment adapter ses compétences au marché canadien ? Il consulte différents forums et sites mettant en avant les différences culturelles en termes d’emploi, se renseigne sur le marché du travail au Québec, les secteurs et les entreprises qui recrutent, les expertises les plus demandées et comment se déroulent les entretiens. Il fait également appel à son entourage afin de profiter de leurs conseils et expérience.

« J'ai fait appel à la professeur d'anglais de ma fille qui a déjà vécu au Canada pour corriger mon CV et avoir une vision canadienne. Un collègue m’a également donné de bons conseils pour la réalisation du CV. Pour terminer, j'ai fait plusieurs simulations d'entretien avec ma femme pour être prêt le jour J. »

J’ai créé un CV carte de visite pour accrocher les recruteurs

Son réseau québécois lui préconise de créer un petit CV annexe. Pas plus grand qu’une carte de visite, il a pour but d'accrocher les recruteurs et leur rappeler ses principales compétences.


La journée marathon

Le jour J arrive. Les candidats déposent un dossier correspondant à une offre d’emploi, l’employeur présélectionne ensuite les candidats qu’il souhaite rencontrer. Parmi les 8 postes pour lesquelles Patrick avait postulés, il a rencontré 7 entreprises en entrevue. Ces Journées sont l’occasion d’échanger avec un grand nombre d’employeurs potentiels mais également de développer son réseau.

« C'était une journée marathon, de 9h à 17h. J'avais beaucoup d'entretiens, avec un rythme très soutenu. J'étais très motivé à l'idée de rencontrer de nouvelles personnes et malgré l’effervescence, les gens, recruteurs et candidats, semblaient plutôt détendus. J'ai même eu l’occasion de faire connaissance avec plusieurs candidats que j’ai retrouvés à Montréal à mon arrivée. »

Ces entretiens étaient plutôt axés sur les compétences et le projet d’expatriation. Les tests techniques viennent souvent dans un second entretien et sont réalisés via Skype. Suite aux 7 entretiens, Patrick a eu des entretiens techniques pour 5 d'entre elles dans les 15 jours qui ont suivi, et ce, juste avant les fêtes de Noël. Au final, il a reçu 2 propositions intéressantes. Six mois plus tard, Patrick et sa famille s’installaient à Montréal et il entamait sa nouvelle carrière canadienne.

Un conseil pour les futurs participants à la 10ème édition ?

« Il faut passer les entretiens avec un esprit nord-américain : des actions, des chiffres, des réalisations. Mes 3 premiers échecs en termes d'entretien étaient dus au fait que j'ai essayé d'être très généraliste dans mes réponses, comme à mon habitude en France. J'ai donc changé de stratégie en essayant d'être plus concret et ça a donné des résultats. Enfin, restez zen. Les recruteurs sont vraiment détendus malgré le nombre d'entretiens qu'ils ont à faire passer tout le week-end. »

Bonne chance à tous ! 

Emilie Saulnier Experte en mobilité professionnelle internationale Europe-Canada

Contacts/informations : www.kennedygarceau.com Tél. France : +33 1 47 66 31 56 – Tél. Canada +1 514 850 1138

Courriel : contact@kennedygarceau.com

Auteur : Kennedy Garceau

Depuis votre pays d’origine, nous accompagnons votre recherche d’emploi, votre compréhension des différences culturelles et votre installation au Canada

En savoir plus

Autres conseils d'experts

0abd0045 8d9f 4ade 8002 5dfa15d1c6a2
Un professeur au Collège de Maisonneuve, nous donne les clés pour bien comprendre les moyens faire valoir ses diplômes et ses expériences de travail précédentes, à son arrivée au Québec.

Publié le : 08 novembre 2018

7c98ce56 48c5 40bb aadc 5a566d610965
Vous voilà à présent installé dans le Grand Montréal. Après l’euphorie de la rentrée, il faut s’atteler à quelques aspects de la vie pratique à commencer par l’une des préoccupations majeures des étudiants : le budget.

Publié le : 17 octobre 2018