Logo color

Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 20 novembre 2017

Ouvrir fréquemment la porte du frigo : quel impact sur la consommation d'énergie ?

Vous venez d'arriver au Québec et vous aimeriez économiser sur votre facture d'électricité ? Voici quelques conseils pour éviter les pertes d'énergie liées à l'usage d'un appareil électroménager à l'appétit insoupçonné : le réfrigérateur.

Vous avez faim et vous ne savez pas quoi manger. Vous ouvrez la porte du frigo pour prendre un fruit. Vous l’ouvrez encore pour prendre du fromage. Puis un restant de salade. Puis un yogourt. Quel est l’impact sur la consommation d’électricité ?

Nos confrères français du magazine 60 Millions de consommateurs ont testé dix réfrigérateurs de marques diverses. En plus de tester leur performance, ils ont mesuré en laboratoire leur consommation d’électricité dans trois situations courantes: ouvrir fréquemment la porte, mettre un plat chaud dans le frigo et placer l’appareil près d’une source de chaleur. Résultat : certains gestes ont un impact non négligeable sur la facture d’électricité.

Ouvrir la porte 15 fois par jour : hausse moyenne de 17 %

Prenons l’exemple d’un couple qui ouvre la porte du réfrigérateur 15 fois par jour. Par personne, cela signifie ouvrir la porte environ deux fois le matin, deux fois le midi et trois fois le soir. Le test du magazine français a démontré que le fait d'ouvrir la porte aussi souvent augmente la consommation moyenne d’électricité de l’appareil de 17 % par rapport à une porte qui serait restée fermée. L'un réfrigérateurs testés affichait même une hausse de 32% ! Pensez un peu au nombre de fois où vous laissez la porte ouverte pour planifier un repas, choisir un encas ou passer en revue la totalité du frigo avant d'aller faire vos courses.

Mettre un plat chaud au frigo : hausse de 8 à 15 %

Pour des raisons de sécurité alimentaire, vous déposez votre plat encore chaud dans le frigo plutôt que de le laisser refroidir sur le comptoir. Sachez que ce geste risque de faire bondir de 8 à 15 % l’énergie consommée par votre réfrigérateur. Pourtant, plusieurs options permettent de faire refroidir rapidement votre plat : placez le récipient dans l’eau froide et brassez-le régulièrement ; laissez le plat à découvert ; divisez les portions ou encore transvidez le repas dans un contenant à la température ambiante. Notez qu'il est important de laisser l’air circuler entre les aliments, dans son frigo. Si ce dernier est trop plein, l’air froid ne peut être distribué correctement partout. Ce guide (PDF) du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec donne d’ailleurs quelques conseils à propos de la conservation, la décongélation et le refroidissement des aliments.

Placer le frigo près d’une source de chaleur : hausse de 200 %

Selon les résultats obtenus par le magazine 60 Millions de consommateurs, un réfrigérateur standard placé près d’une source de chaleur atteignant 43 °C consomme près de 200 % plus d’électricité que lorsqu’il est placé à une température ambiante stable de 25 °C.

 À moins d’avoir un réfrigérateur très bien isolé (difficile de savoir si c’est le cas lorsqu’on magasine un frigo), la meilleure chose à faire est d'éloigner l’appareil des sources de chaleur pouvant facilement faire grimper la température, par exemple une cuisinière, un radiateur ou un lave-vaisselle. Dernier conseil : prenez le temps de nettoyer les grilles derrière l’appareil afin de diminuer les risques de surchauffe.

Article écrit par Lyne Larouche, Protégez-Vous

Auteur : Protégez-Vous

Protégez-Vous est un organisme sans but lucratif indépendant qui aide les Québécois à faire les meilleurs choix en matière de consommation.

En savoir plus

Autres conseils d'experts

5cf94d53 d241 48bb b563 e2872bc1b335
Vous êtes un étudiant en fin de baccalauréat ou une personne en reconversion professionnelle, et vous souhaiteriez exercer un métier passionnant, offrant de bonnes conditions de travail et des perspectives d’emplois intéressantes ?

Publié le : 31 janvier 2018

6c63f478 ade1 49b9 b570 68730c426716
L’hiver, le plus dur n’est pas forcément de savoir conduire sur chaussée glissante. Des actes anodins, comme trouver une place de parking praticable et retrouver son véhicule à l’endroit où on l’a garé, sont en réalité semés d’embûches.

Publié le : 23 janvier 2018