En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 18 décembre 2014

Projet vivre et travailler au Québec : Des professionnels à votre écoute depuis votre pays d’origine

Vous avez un projet de vie et de travail au Québec ? Vous ne savez pas par où débuter ? Quelles démarches faire avant de partir aussi bien sur le plan légal, professionnel et familial ? Comment préparer votre départ ? Comment assurer une intégration réussie pour l’ensemble de la famille ? Les 26 et 27 novembre 2014, sous l’initiative de Heidy PINSONNEAULT, Présidente d’HP & Associés, un consortium de 6 professionnels a réuni à Paris des futurs immigrants. Les intervenants sont des spécialistes dans l’accompagnement de projets de vie vers le Québec; ils présentent les étapes de préparation au départ et d’installation; ils incitent les participants à réfléchir aux étapes importantes et répondent aux questions. Nous avons suivi ces conférences. Nous avons retenu quelques conseils pour optimiser votre projet de vie au Québec afin de partir du bon pied !

Découverte du Québec

Tout part d’une idée, d’une envie, de la découverte d’une nouvelle culture, d’un nouveau pays. Un projet se construit petit à petit pour mûrir et devenir réel. Jonathan CHODJAI, Président des éditions Néopol et d’Immigrant Québec, est arrivé il y a 16 ans sur le territoire québécois.

  • Il encourage chaque personne ayant un projet de vie au Canada à se renseigner sur son futur pays d’accueil, à découvrir la province du Québec à distance, grâce à des lectures spécialisées, telles que les guides d’Immigrant Québec .
  • Mais également, à se renseigner sur les différentes régions, les villes, le mode de vie, les différences culturelles.

L’idéal est toujours de faire un voyage exploratoire afin de valider votre projet mais également celui de la famille. Si vous en avez l’opportunité, n’hésitez pas à découvrir votre futur pays d’accueil à différents moments de l’année afin de profiter des festivals estivaux, mais aussi de vous confronter à l’hiver canadien et ses activités. Lisez, échangez avec des personnes vivant ou ayant vécu au Canada; enrichissez-vous de cette nouvelle culture. Une fois bien renseigné sur votre futur pays d’accueil : comment s’y rendre ?

Quel visa/ permis de travail choisir ?

Alexandre HENAUT, Avocat chez Wellstein Mora Rodriguez International, revendique sa double culture Chti et québécoise. Il accompagne les futurs immigrants dans leurs démarches d’immigration afin d’obtenir le permis le mieux adapté.

  • Alexandre vous met en garde contre les forums de discussion : « Chaque situation est unique. Ne vous appropriez pas la situation d’immigration d’une autre personne même si elle semble ressembler à la vôtre ».
  • Il est important de prévoir des permis pour l’ensemble de la famille. Par exemple, votre enfant a plus de 7 ans ? un permis d’études doit être demandé.
  • Vous souhaitez profiter de ce changement de pays pour changer de profession et/ou reprendre vos études ? Visez un permis d’études, mais attention aux coûts universitaires. Posez-vous les bonnes questions : Est-il possible de faire ces études ou certifications avant de partir ?

Pour un séjour prolongé, pensez à la résidence permanente. Vous obtiendrez ainsi le même statut que les citoyens à l’exception du droit de vote. La prochaine ouverture pour le dépôt de demande de Résidence Permanente au Québec devrait être au printemps 2015. N’hésitez pas à débuter dès maintenant la préparation de votre dossier. Bien renseigné sur les permis, il est maintenant intéressant de réfléchir à votre occupation professionnelle. Comment débuter ses recherches d’emploi depuis votre pays d’origine ?

Démarche d’emploi

Marilène GARCEAU, Directrice chez Kennedy Garceau, cabinet en mobilité professionnelle entre l’Europe et le Canada, vous accompagne dans vos démarches et recherche d’emploi à distance.

  • Il faut tout d’abord comprendre le marché du travail et se renseigner sur votre métier : Est-ce un métier réglementé ? Ai-je besoin d’une reconnaissance de diplôme ? Quel est mon code CNP (Classification nationale des professions) ?
  • Il faut ensuite mieux appréhender la culture québécoise et apprendre à valoriser ses compétences : Quelles sont vos pépites, vos compétences qui vous différencient des autres ?
  • Il est important également de rédiger vos outils de communication en adéquation avec vos compétences: profil Linkedin, CV…
  • Enfin, lorsque nous apprenons que plus de 60% du marché de l’emploi est caché, il est nécessaire de développer votre réseau.

Marilène vous met en garde «  projet commun mais projet chacun : chaque membre de la famille doit pouvoir trouver sa place dans ce nouveau projet de vie. » Une fois les démarches d’emploi entamées, devrais-je m’inquiéter de ma couverture santé et de celle de ma famille ?

Côté santé

Fatima HADJI, Conseillère en sécurité financière à la Financière Sunlife, habite à Montréal depuis plus 10 ans. Elle vous accompagne en vous informant sur tout ce que vous devez savoir sur les finances et le système de santé au Québec. Partir au Québec et ne plus bénéficier de la Sécurité Sociale française peut faire peur. Il est important de refaire votre éducation en termes de santé.

  • Quelles sont les démarches à faire avant de quitter la France ?
  • Qu’est-ce que la carte soleil ou la RAMQ?
  • Sommes-nous couverts par le régime universel ?
  • Devons-nous prendre une mutuelle ?
  • Quelle protection et assurance souscrire selon votre statut et sa famille ?

« Il est important de refaire son éducation en termes de santé et de s’approprier ce nouveau modèle afin d’être à l’aise dans son nouveau pays d’accueil », nous rassure Fatima. Petites astuces afin d’éviter les 3 mois de carence :

  • Aller à la sécurité sociale avant de partir pour remplir un formulaire spécifiant votre départ pour le Québec (formulaire SE 401 Q 207).
  • N’oublier pas de conserver vos papiers importants et de les déménager avec vous afin de pouvoir répondre à toute situation d’urgence :
    • vos 2 derniers avis de cotisation,
    • une copie de votre testament (si existant),
    • votre dernier relevé de points retraite à jour.

Cela évite bien des casse-têtes ! Les bases de vos connaissances en termes de santé sont là. Maintenant, que faire côté bancaire ?

Volet bancaire

Carole LEDUC, Directrice marché des particuliers Desjardins à Paris, a vécu au Québec durant 8 années. Elle travaille pour la première banque mutualiste au Canada qui est aussi la 2ème banque la plus solide au monde. 7 québécois sur 10 ont un compte chez Desjardins. Le bureau européen de Paris

  • accompagne financièrement avant votre départ tout particulier qui a un projet de mobilité canadienne, que ce soit pour étudier, travailler ou vivre au Québec.
  • offre la possibilité d’ouvrir un compte bancaire gratuitement en ligne depuis votre pays d’origine et de transférer vos fonds.
  • anime des conférences sur les spécificités du système bancaire canadien et les différences avec le système bancaire français :
    • Qu’est-ce qu’une carte débit ?
    • Qu’est-ce qu’une carte de crédit ?
    • A quoi sert l’historique de crédit ?

Il est important de bâtir votre historique de crédit afin de pouvoir justifier de crédit. L’équipe Desjardins au Québec assure le suivi de votre compte et devient le relais de l’équipe en France, une fois arrivé sur place. Desjardins peut également accompagner votre achat immobilier au Québec et vous mettre en relation avec des agences immobilières afin de dénicher votre nouveau nid douillet. Carole passe la parole à Arnaud DENIS qui échange avec nous sur le marché immobilier au Québec.

Immobilier

Arnaud DENIS, Courtier immobilier chez HP&Associés, agence immobilière, et Directeur développement auprès du Marché Français est arrivé au Québec avec sa famille en 2006.

  • Il vous accueille et veille à ce que votre projet immobilier soit pris en charge dès le démarrage de votre projet de vie.
  • Que vous soyez sous un statut d’immigrant temporaire ou permanent, il est possible d’investir en immobilier. Le Québec invite à l’achat. C’est plus simple, plus rapide et les frais, notamment de notaire, sont bas.

Les premiers contacts pour votre analyse de besoin en logement se fait à partir de votre pays d’origine. Dès votre arrivée, n’hésitez pas à investir.

Le réseautage, un élément clé !

Puisque le réseautage est un élément clé, n’hésitez pas à retrouver chacun des experts sur Linkedin … et n’oubliez pas de rédiger un message personnalisé lorsque vous envoyez une invitation via ce réseau virtuel. Alexandre Henaut, Avocat, Wellstein Mora Rodriguez International Fatima Hadji, Conseillère sécurité financière à la Sunlife Jonathan Chodjaï, Président, Éditions Néopol et Président, Immigrant Québec Marilène Garceau, Directrice-Associée, Kennedy Garceau Carole Leduc, Directrice marché des particuliers, Desjardins Arnaud Denis, Courtier immobilier et Directeur développement - marché français, HP&Associés Heidy Pinsonneault, Présidente, HP&Associés

La conférence en image

Vous ne pouviez être des nôtres et cette conférence vous intéresse, consultez la vidéo. Vous voilà prêt à débuter au mieux votre projet de vie et de travail au Canada. Bonne intégration ! Emilie SAULNIER Experte en recrutement à l’international – Europe Canada Contacts/informations : www.kennedygarceau.com Tél. France : +33 1 47 66 31 56 – Tél. Canada +1 514 850 1138 Courriel : contact@kennedygarceau.com

Auteur : Kennedy Garceau

Depuis votre pays d’origine, nous accompagnons votre recherche d’emploi, votre compréhension des différences culturelles et votre installation au Canada

En savoir plus

Autres conseils d'experts

Ed4142f5 8ca0 45b7 9e12 d820de8a92d1
Le beau temps, le soleil et leurs promesses arrivent et sont autant d’invitations à sortir enfin de chez vous. Profitez de l’été pour programmer des activités vibrantes d’énergie à travers le Québec. Suivez le guide, vous n’aurez que l’embarras du choix.

Publié le : 12 juin 2018

Ab7e4e45 5215 410c aa04 612f3afa3ed2
Les papillons virevoltent, les oiseaux chantent, et l’idée des vacances nous sourit déjà. Pour les nouveaux arrivants allophones, c’est le moment de s’approprier le vocabulaire français des vacances.

Publié le : 12 juin 2018