En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 15 juin 2014

Reprendre des études au Canada : quoi étudier ?

Pour de nombreuses personnes, suivre un parcours académique et travailler simultanément peut parfois s’avérer être un procédé complexe, souvent rempli d'incertitudes. En tant que nouvel arrivant peu informé sur les programmes d’éducation canadiens et les exigences en matière de critères d’emploi, choisir de retourner aux études est un défi supplémentaire qui vient s’ajouter à ceux auxquels les nouveaux immigrants doivent faire face une fois installés au Canada. 

A ce stade, prendre les mauvaises décisions peut faire perdre du temps mais aussi coûter cher financièrement et émotionnellement. Le choix d’un programme d’études est généralement déterminé par divers facteurs tels que vos intérêts, vos compétences et qualifications, votre capacité à juger si la formation visée ajoutera une plus-value à votre carrière et le temps que vous pouvez/voulez y consacrer. Voici quelques conseils qui vous aideront peut-être dans votre réflexion.

Formation complémentaire ou changement de cap?

Une fois au Canada, les nouveaux immigrants devraient décider s’ils souhaitent poursuivre leur carrière au Canada en construisant sur le passé (c’est-à-dire en poursuivant la carrière qu’ils avaient dans leur pays) ou changer complètement de direction professionnelle. Rester dans le même secteur d’activité implique souvent de devoir se reformer en suivant des cours à temps partiel/ou à temps plein, de niveau collégial ou post-secondaire. 

Si vous optez pour des cours individuels, il pourrait être utile d’en choisir quelques-uns qui mettent l’accent sur les lois et les pratiques canadiennes en matière d’emploi ou encore d’autres qui vous permettront de répondre aux critères d’obtention de votre licence de pratique, si votre profession est réglementée au Canada. 

Si vous avez décidé de changer de métier, sachez qu’il existe plus de 30 000 emplois différents au Canada. Pour choisir quel sera votre nouveau domaine d’activité, faites une pré-évaluation objective de votre profil en éliminant au fur et à mesure les métiers que vous ne serez pas en mesure de faire (par manque de temps, retour aux études trop long par rapport à l’énergie que vous êtes prêt à y investir, coût de la formation élevé…) tout en privilégiant ceux qui offrent des débouchés de carrières intéressants (en matière de taux de placement et de salaire). 

De multiples formations courtes (nécessitant entre 8 mois et 3 ans de formation) ont d’excellents taux de placement et de bons salaires au Québec ; notamment les métiers de préposé aux bénéficiaires, soudeur, hygiéniste dentaire, secrétaire médicale et juridique, boucher, Infirmière/er auxiliaire, conseillers en assurances et en services financiers ou encore Assistant technique en pharmacie.

Habilités et intérêts

Bien connaitre ses intérêts et ses habilités est un facteur clé qu’il ne faut pas sous-estimer quand vient le temps de s’inscrire dans un programme d’études. Etudier et travailler simultanément dans un domaine que l’on trouve intéressant et qui nous vient « naturellement » est déjà un indice que vous êtes certainement sur la bonne voie car vous aurez tendance à travailler beaucoup mais avec plaisir, sans que cela vous pèse économiquement et/ou émotionnellement. 

Une fois que vous avez une idée globale du champ d’études dans lequel vous aimeriez travailler, vous serez en mesure de cibler des programmes d’études spécifiques en utilisant le site internet bilingue CanLearn (www.canlearn.ca). En parcourant ce site, vous y découvrirez la durée et les coûts de chaque programme, les différentes villes proposant des formations, comment vous préparer pour répondre aux critères d’admission, les perspectives d’emploi après l’obtention de votre diplôme… Ces précieuses informations sont autant d’éléments importants à prendre en considération avant le choix d’un programme d’études.

Qu’en est-il des perspectives de carrière?

De nombreux collèges et universités canadiens sont spécialisés pour former des professionnels dans des domaines bien précis, d’où leurs programmes très ciblés vers un certain types de carrières.  Néanmoins, cela ne veut pas dire que les chances en matière d’emploi dans ces secteurs sont actuellement bons ou qu’elles le seront dans un futur proche. Les débouchés professionnels liés au choix d’études spécifiques doivent faire partie intégrante de vos recherches. 

N’omettez pas non plus la lecture des tendances nationales/provinciales du marché de l’emploi canadien dans votre domaine. Le marché du travail varie énormément d’une province/territoire à un/une autre. Alors même si c’est au Québec que vous pensez venir vous installer, restez informé sur les possibilités dans les autres provinces et territoires du pays : considérer un déménagement dans une autre ville du Québec ou bien même dans une autre province pourrait élargir vos options.

Des recherches… Encore des recherches !

Que vous décidiez qu’un cours de quelques semaines ou qu’un diplôme universitaire soit la meilleure option pour vous, les recherches vous menant à cette décision l’auront été après avoir suivi des sessions d’informations et fait des rencontres auprès d’associations professionnelles et/ou de personnes évoluant dans le secteur qui vous intéresse (réseautage avec des spécialistes du milieu, conseillers d’orientation, conseillers à l’emploi…). 

Vous pouvez aussi aller à la « pêche aux informations » en vous rendant dans des universités, des librairies et en vous déplaçant à la rencontre des agences de recrutement spécialisées qui sont souvent très ouvertes à répondre à des questions venant de quelqu’un intéressé par la poursuite d’une carrière dans leur secteur d’activité. Plus vous serez informé sur le marché de l’emploi au Canada ainsi que sur la nouvelle profession que vous voulez exercer, plus grandes seront vos chances de choisir la bonne formation qui découlera vers un métier qui vous plaît et qui en plus, constituera une première étape de franchie à votre intégration au Canada. 

Le genre masculin est utilisé dans cet article sans aucune discrimination et dans le seul but d’alléger le texte.

Danielle ELLEOUET – Rédactrice Consultante Réglementée en Immigration Canadienne Immigrer au Canada: www.step-in-canada.com  Email: info@step-in-canada.com Skype: step-in-canada

Retrouvez tous nos articles sur notre page Facebook

7de2196a 2d42 4126 932c 4023465452fc

Auteur : Step-In-Canada

Step-In-Canada! propose des services et conseils juridiques en français, anglais et espagnol aux personnes du monde entier qui souhaitent immigrer au Canada ! <a href="http://www.step-in-canada.com/">Site internet</a>

Autres conseils d'experts

E7b38a87 ed40 4dd8 a9c2 63a599e079ba
Étape incontournable pour les nouveaux arrivants, l’ouverture d’un compte bancaire au Québec est simple et rapide si l’on s’y est bien préparé. Souad Ouared, directrice du développement des affaires pour les nouveaux arrivants à la Banque Nationale, nous en détaille les différentes étapes.

Publié le : 08 août 2018

Cac52beb 4959 4482 bbc6 640f478263b5
Parfaits lieux de convivialité, les dizaines de parcs que compte Montréal offrent chaque été autant d'occasions pour tous les habitants de s'y retrouver. On vient y chercher verdure, ombre et parfum de vacances. Parmi les pratiques reines, le fameux pique-nique en famille ou entre amis, dont la popularité s’accompagne toutefois de quelques règles de savoir-vivre.

Publié le : 08 août 2018