En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 04 juin 2018

Suivre son conjoint au Québec

Suivre son conjoint au Québec

Lorsque l'un des conjoints décroche un poste à l’étranger, qu'en est-il du conjoint suiveur ? Est-il nécessairement synonymes de frein à sa vie sociale et professionnelle, pour celui qui doit tout quitter au nom de l’amour ? Voici quelques conseils pour une expatriation réussie au Québec en tant que conjoint d'expatrié.

Préparer son départ

Suivre son conjoint à l'autre bout du monde peut s’avérer une véritable opportunité lorsque l'on sait comment s'y prendre. Si c'est au Québec que vous avez choisi de poser vos valises, gardez en tête que vous êtes sur le point de vivre une aventure hors du commun. Le Québec a beau être une province francophone, sa diversité culturelle et linguistique risquent de vous surprendre. Ce sera également l'occasion pour vous de bénéficier d'une plus grande ouverture, tant sur le plan professionnel, qu'individuel et social.

Votre ouverture d'esprit et la coopération au sein du couple sont des atouts indispensables. Ne vous contentez pas d’être le conjoint suiveur pendant que votre moitié progresse dans sa carrière. Une expatriation en couple est une décision qui doit être prise à deux pour qu'elle puisse répondre à vos attentes. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il est important de définir ensemble les raisons qui vous motivent à vivre au Québec, le rôle de chacun des deux conjoints durant l'expatriation et le moment idéal de partir.

Pensez aussi à vous renseigner sur les formalités administratives à remplir avant le départ. Et une fois sur place assurez-vous de vous munir de tous les documents qui peuvent vous être demandés, sans oublier le temps que cela prend pour obtenir un permis de résidence et de travail.

Définir ses ambitions professionnelles

Suivre son conjoint expatrié signifie bien souvent mettre sa carrière en veille pour quelque temps. En revanche, tous ne se contentent pas d’être le conjoint suiveur. Bien au contraire ! Cette expatriation peut s’avérer pour vous une occasion en or de donner vous aussi une nouvelle dimension à votre carrière. Si vous n'avez pas pensé à rechercher un emploi au Québec depuis l’étranger, il est toujours possible de le faire une fois sur place. Pourquoi ne pas mettre à contribution votre conjoint ou la société qui l'a embauché ? Il existe peut-être des options intéressantes pour les conjoints d’expatriés. Mais si ce n'est pas le cas, ne baissez pas les bras pour autant. Il existe d'autres options : le travail à distance pour son employeur du pays d'origine avec qui il est parfois possible de négocier un détachement, ou encore se mettre à son compte.

S'adapter et s'intégrer sur place

Le réseau est un atout incontournable lorsque l'on part vivre à l’étranger et le Québec n'échappe pas à la règle. Une fois sur place, vous profiterez d'une qualité de vie exceptionnelle aux côtés de la richesse historique et culturelle de la province, sans oublier une multitude d’activités de loisirs pour tous les goûts. Rencontrer d'autres expatriés, mais aussi faire de nouvelles rencontres fera de votre expatriation au Québec une expérience réussie.

Auteur : Expat.com

Site dédié à la mobilité internationale, un réseau d'échange et d'entraide pour celles et ceux qui vivent ou souhaitent vivre à l'étranger.

En savoir plus

Autres conseils d'experts

55cb0742 a8e1 4a17 8790 092dc6261792
Repartir de zéro d'un point de vue professionnel implique souvent de cesser l'exercice de son ancien métier et d'en réapprendre un. Le Québec offre un large choix de programmes destinés aux personnes qui souhaitent réorienter leur carrière.

Publié le : 12 septembre 2018

E771315b 25ca 4eb6 adea 8c8ba1a674aa
La présidente de l'Ordre des ingénieurs du Québec nous explique les conséquences du nouveau règlement encadrant le processus d'admission des professionnels formés à l'étranger.

Publié le : 13 septembre 2018