En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 11 avril 2018

Un emploi en région au Québec

Ville de Québec

Alors que 86 % des personnes immigrantes et des nouveaux arrivants au Québec s’installent à Montréal, 55 % des emplois se trouvent en réalité… à l’extérieur de la métropole, en régions ! Il serait bien dommage de ne pas en profiter, d’autant qu’arguments et programmes ne manquent pas...

Le reste du Québec

Raquel Merino-Caravedo a l’enthousiasme contagieux. Elle fait partie de ces nouveaux arrivants qui ont d’abord eu le coup de foudre pour Montréal, pour finalement avouer leur satisfaction d’en partir. Recrutée pour travailler enfin dans son propre domaine de compétence (les ressources humaines), Raquel va vivre à Québec qu’elle nomme « la deuxième ville dont je suis tombée amoureuse ».

Chaque année, des milliers de nouveaux immigrants posent leurs bagages au Québec et principalement à Montréal, où ils pensent qu’il leur sera bien plus facile de trouver un emploi. Pourtant, ils doivent faire face à un taux de chômage deux fois supérieur à celui des natifs de la province francophone et ils finissent parfois par accepter des postes diamétralement opposés à leur domaine de compétence. Alors pourquoi ne vont-ils pas spontanément vers les régions ? Probablement parce que les mythes ont la peau dure et que vu de l’extérieur, beaucoup croient qu’en dehors de la métropole, il est difficile de survivre aux hivers rigoureux du Québec.

Immersion express

Pour tordre le cou à ces idées, la Fédération des chambres du commerce du Québec a mis sur pied un programme destiné particulièrement aux résidents permanents depuis moins de cinq ans et, à certaines conditions, aux détenteurs du permis de travail. Un emploi en sol québécois permet aux personnes inscrites de se rendre à des entrevues avec des employeurs potentiels, après une présélection de leurs dossiers. Un bus est affrété gratuitement à cet effet et les emmène de Montréal à la ville où elles sont attendues par des entreprises ayant des postes à pourvoir. Le midi, elles mangent avec des personnalités publiques de la région. Une visite guidée présentant les activités et les attraits leur permet de se familiariser avec le coin et surtout de se rendre compte du potentiel incroyable qui les attend. En outre, l’équipe qui les accompagne dans cette immersion apporte les réponses qui démystifient les préjugés entourant la vie en région.

Une qualité de vie incomparable

S’installer en région comporte effectivement son lot d’avantages, à commencer par l’habitation. L’équation est simple : plus d’espace signifie des maisons plus spacieuses et de vastes terrains avec une cerise non négligeable sur le gâteau : les prix! Cela concerne non seulement les loyers, mais l’achat d’un bien immobilier et… la vie quotidienne en général. Le plein d’essence ou le panier à l’épicerie reviendraient moins chers qu’à Montréal! Toutes les commodités sont représentées en région, à commencer par les écoles, des Cégeps avec de belles formations, les transports en commun et une meilleure accessibilité aux services de soins et de santé. Sans oublier une variété d’activités de loisir et une salle de spectacle pas loin de chez soi! Les municipalités offrent bibliothèques, patinoires et piscines et stations de ski! Vivre en région associe le côté pratique citadin à la quiétude hors de la métropole.

Le mot de la fin de Raquel Merino-Caravedo résume bien cette situation : « Avant, j’avais l’impression de travailler pour survivre avec la frustration de ne pas avoir de carrière, alors que maintenant je suis enfin épanouie et je profite de ma vie!».

***

Vous avez envie de travailler dans votre domaine de compétence et associer une véritable qualité de vie à votre travail ? Renseignez-vous auprès de la Fédération des chambres de commerce du Québec au sujet du programme « Un emploi en sol québécois ». 

(L’usage du masculin a pour but d’alléger le texte sans préjudice pour la forme féminine.)

93cfeea9 5bbb 45e4 a02b 256b44e26583

Auteur : Fédération des chambres de commerce du Québec

Grâce à son vaste réseau de près de 140 chambres de commerce et 1 150 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 60 000 entreprises et 150 000 gens d’affaires exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises du Québec, la FCCQ est à la fois une fédération de chambres de commerce et une chambre de commerce provinciale. Elle est l’ardent défenseur des intérêts de ses membres au chapitre des politiques publiques, favorisant ainsi un environnement d’affaires innovant et concurrentiel.

Autres conseils d'experts

B1ea2193 ed34 4952 b142 8d3ec575d295
Les achats de la rentrée deviennent vite un véritable casse-tête financier et logistique. Voici quelques astuces pour vous aider à gagner en efficacité et en sérénité.

Publié le : 08 août 2018

Ab7e4e45 5215 410c aa04 612f3afa3ed2
Les papillons virevoltent, les oiseaux chantent, et l’idée des vacances nous sourit déjà. Pour les nouveaux arrivants allophones, c’est le moment de s’approprier le vocabulaire français des vacances.

Publié le : 12 juin 2018