En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 04 juillet 2016

Affiner son projet professionnel

Prénom : Mauro Arrivée en : 2012 Pays d'origine : Vénézuela Statut à l'arrivée : Permis de travail fermé / jeunes pros

 Depuis 15 ans, je travaillais au Venezuela dans le domaine du marketing. La situation politique et économique du pays m’a poussée à immigrer au Québec. J’étais déjà venu à Montréal pour apprendre l’anglais et j’avais beaucoup aimé la ville. 

Dès que je suis arrivée à Montréal, je suis allé voir plusieurs organismes en employabilité. Je cherchais un conseiller avec lequel j’aurai un bon contact et qui me donnerait la motivation et l’énergie nécessaire à ma recherche d’emploi. Le Centre génération emploi m’a donné des techniques de recherche d'emploi, m’a aidé à réaliser mon CV et à orienter mon projet professionnel durant un atelier de 7 semaines. Puis, j’ai eu l’opportunité d’effectuer un stage en marketing numérique dans une entreprise de TI par le biais du programme Interconnexion de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain(CCMM). Au cours de ce stage, je me suis intéressé à ce domaine et j’ai changé mon objectif de carrière vers le domaine du marketing numérique. J’ai donc affiné ma stratégie de recherche d’emploi en mettant en avant mes compétences en marketing et dans le web. Ce stage a été ma première expérience de travail québécoise. 

L'entreprise a décidé de m’embaucher pour un contrat de 6 mois. Je savais désormais comment se passait la relation avec les superviseurs, avec les collègues de travail et les normes du travail. Afin de compléter les conseils que j’avais eus au Centre génération emploi, je me suis adressé à l’organisme La Maisonnée. J’ai eu beaucoup de chance, car ma conseillère en employabilité était très compétente, avait un réseau énorme et me l’a ouvert. Elle m’a donné de nombreux contacts sur LinkedIn et les courriels de personnes que je pourrai contacter. Nous avons réalisé ensemble un CV beaucoup plus précis et adapté à mon domaine. 

C’est à partir de ce moment-là que j’ai commencé à avoir des retours de mes candidatures. Sur les conseils de ma conseillère, je suis allé à un salon de l’emploi et j’ai eu un bon contact avec deux entreprises dont une m’a embauché par la suite. J’ai été recruté par l’agence de placement CDI pour un contrat chez Pratt et Whitney, une entreprise spécialisée dans l’aérospatiale en tant que Responsable analytics et expérience utilisateur. Je pense qu’il faut avoir un objectif de carrière très clair adapté à la réalité du marché québécois. Par exemple, pour travailler dans le marketing, il faut connaître le marché, les entreprises, la concurrence… Aussi, malgré ce que l’on entend souvent, il faut vraiment être bilingue, surtout si l’on s’installe à Montréal. La persévérance, la motivation, l'optimisme et exploiter toutes les ressources offertes par les gouvernements fédéral et provinciaux sont la clé du succès.

Bénéficier de l’expérience d’un mentor

Après mon stage, je souhaitais aller plus loin avec la CCMM et j’ai demandé à bénéficier du programme de mentorat express. J’ai rencontré pendant quelques heures un professionnel de mon secteur d’activité. J’avais trouvé l’expérience de mentorat très utile et je souhaitais poursuivre cette expérience sur du plus long terme. J’ai eu la chance de bénéficier du programme Mentorat Montréal, qui malheureusement n’existe plus aujourd’hui. J’ai eu à cette occasion un mentor québécois qui travaille dans les télécoms et dans le marketing. Ces mentors m’ont donné beaucoup de conseils pour intégrer le marché du travail dans le domaine du marketing. 

Aujourd'hui, je reste en contact avec mes deux mentors. Je conseille le mentorat à tous les nouveaux arrivants. C’est une ressource indispensable pour l’accompagnement à la recherche d’emploi et un bon coup de pouce pour se motiver et persévérer dans ses projets. Je dirai que dans toute mon expérience de recherche d’emploi, j’ai suivi différentes étapes qui ont été essentielles pour moi. Les conseillers en emploi m’ont donné des techniques et la motivation, le mentorat m’a apporté des conseils adaptés à mon domaine, et le stage a été une brève expérience de travail qui m’a permis de rompre la glace et de me lancer sur le marché du travail. 

J’avais très peur que mon niveau de français ne soit pas correct, mais j’ai été rassurée par toutes les personnes que j’ai rencontrées. À Montréal il y a beaucoup d’immigrants et l’accent n’est pas un frein pour trouver un emploi. J’ai décidé tout de même de reprendre des cours pour améliorer ma prononciation et reprendre mes études en marketing pour obtenir de nouvelles compétences, faire de réseautage, améliorer mes langues et obtenir un nouveau vocabulaire technique.

Autres témoignages

F9001d28 1a26 48ee 943b 275875bfb201
Tout a commencé avec la rencontre d’un beau Québécois lors de vacances en République dominicaine. Après notre mariage en 2005, nous avons vécu à Atlanta, puis à Las Vegas.

Publié le : 25 janvier 2018

158112a2 94a9 4a45 ba77 3a3af924cf38
Je m’appelle Éma Gingras. J’ai 22 ans et je suis originaire de Nantes en France. Je suis arrivée au Québec au mois de janvier 2017 dans le froid et la neige, en laissant derrière moi parents, conjoint et amis.

Publié le : 16 mars 2018