En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 16 mars 2014

De nombreuses opportunités dans l’informatique au Québec

Prénom : Marie Arrivée en : 2012 Pays d'origine : France Statut à l'arrivée : Permis de travail fermé / jeunes pros

J’ai immigré au Québec avec la  résidence permanente en poche et une promesse d’embauche. Avant mon départ, je m’étais rendue au forum Destination Canada à Paris où j’ai rencontré un recruteur de chez Tim Hortons qui m’a proposé un poste en restauration à Québec. C’était rassurant pour moi d’avoir la garantie de commencer rapidement à travailler pour subvenir à mes besoins, le temps de rechercher dans mon domaine, l’informatique.

Facilité à trouver un emploi et un logement

Une fois arrivée à Québec, j’ai, dès le 2ème jour, trouvé une chambre dans une colocation : à 14h j’appelais, à 16h00 je visitais, à 16h30 je signais le contrat de colocation. Le lendemain, à 10h00, j'arrivais avec mes valises. Au niveau de la recherche d’emploi, je m’étais préparée en amont notamment grâce à des amis qui m’ont aidé à refaire mon CV au format québécois. J’ai aussi participé à Québec à une réunion d’information gratuite pour les nouveaux arrivants, organisée par le MICC, concernant toutes les démarches administratives, la recherche d’un logement… J'ai travaillé deux semaines à  Tim Hortons avant de trouver, en moins d'une semaine, un poste de développeuse web. Puis, au bout de quelques mois, j’ai eu envie de voir Montréal. J’ai donc continué en télétravail avec la même société et, après un passage rapide dans deux autres entreprises basées à Montréal, j'ai trouvé le poste qui me convenait dans mon entreprise actuelle, Ludia. J’ai vraiment été très surprise de la facilité à trouver du travail, je ne suis jamais restée plus d’une semaine sans emploi.

Une ambiance de travail détendue

Dans le domaine de l’informatique, les opportunités sont nombreuses au Québec et tout bouge très vite ! Comparativement à la France, mon salaire est deux fois plus élevé ici : toutes les deux semaines je reçois l'équivalent de mon dernier salaire français. Mon entreprise propose aussi de nombreux avantages sociaux à ses salariés et des horaires de travail flexibles, du moment que le travail est fait au final. Tous ces éléments contribuent à une ambiance de travail détendue, sans stress.

Québec et Montréal, des villes très différentes

Avec du recul, ayant vécu plusieurs mois à Montréal et à Québec, je me rends compte que ce sont des villes très différentes. Pour moi, Québec, et surtout le Vieux-Québec, c’est la France ! Quand la France me manquait, j’allais dans ce quartier. Mais sinon, le reste de la ville a quand même une architecture nord-américaine avec ses nombreuses tours. A l’inverse, Montréal est une ville très multiculturelle et la plupart de ses habitants sont bilingues. C’est un peu moins le cas à Québec. Par exemple, je me rappelle que c’était toujours compliqué pour la plupart de mes collègues, quand je travaillais à Tim Hortons, de comprendre et se faire comprendre d’un client anglophone. Au niveau des sorties, il n’y a pas photo, la vie culturelle est beaucoup plus riche à Montréal avec tous les bars, festivals, concerts... Mais le coût de la vie est peut-être un peu moins élevé à Québec. Je pense que, pour un Français, immigrer dans un premier temps à Québec, une ville à taille humaine, est un bon premier palier dans son projet d’immigration. J’aurais peut-être été plus impressionnée en m’installant directement à Montréal. Et puis, faire ses premiers pas à Québec permet aussi de se familiariser très rapidement avec l’accent québécois !

Commencer sa recherche d’emploi depuis la France

Pour un futur immigrant, je lui conseillerai de surtout bien se préparer avant son départ et de s’informer sur les différentes procédures d’immigration, la recherche de logement… Idéalement, ne pas arriver en hiver, ça peut être très surprenant si on n’a jamais connu auparavant des hivers aussi froids. Si possible, commencer sa recherche d’emploi depuis la France et nouer des premiers contacts pour ne pas arriver en partant de zéro. Et, très important, partir en ayant mis de l’argent de côté. Le site perso de Marie :http://portfolio.naturalment.fr/ Retrouvez d'autres témoignages d'immigrants dans notre guide Immigrer au Québec en téléchargement gratuit !

Autres témoignages

158112a2 94a9 4a45 ba77 3a3af924cf38
Je m’appelle Éma Gingras. J’ai 22 ans et je suis originaire de Nantes en France. Je suis arrivée au Québec au mois de janvier 2017 dans le froid et la neige, en laissant derrière moi parents, conjoint et amis.

Publié le : 16 mars 2018

5b07a3db 1d62 4fb2 b595 fad7e2e13c0f
Finalement, nous avons tellement aimé Québec et sa région que nous sommes restés. C’est tellement pittoresque et romantique. On a l’impression d’être dans un décor de carte postale ici. Il y a plein de festivals, les gens sont très gentils et on y mange très bien.

Publié le : 13 février 2018