Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

Devenir enseignant au Québec

Publié le 22 février 2016
Prénom : Thomas
Arrivée en : 2015
Pays d'origine : France
Statut à l'arrivée : Étudiant

Mon conjoint a obtenu un permis Jeunes Professionnels en 2015 pour un poste sur Montréal. J’étais moi-même enseignant en France depuis 6 ans et je voulais avoir une expérience professionnelle à l’étranger. Mon travail c’est vraiment ma passion c’est pourquoi je suis actuellement en train de faire mes démarches pour pouvoir enseigner à Montréal.

Première étape : obtenir un permis de travail

J’ai obtenu une disponibilité en France auprès de mon employeur pour pouvoir partir durant un an au Québec. Au besoin, je peux renouveler d’un an ma disponibilité. Je souhaitais en venant à Montréal exercer ma profession d’enseignant je me suis donc renseigné depuis la France sur les démarches à entreprendre. En effet, malgré de nombreuses ententes entre la France et le Québec, il existe des démarches particulières pour être professeur ici. La première étape pour être enseignant est d’obtenir un permis de travail. Lorsque j’ai fait ma demande de conjoint de fait rattaché au permis Jeunes Professionnels de mon conjoint, je devais déclarer mon souhait de travailler avec des enfants. Pour cela, j’ai dû passer une visite médicale. J’étais alors en voyage à Montréal et la visite a coûté 500 $ CAN.

Seconde étape : l’évaluation comparative des diplômes

Ensuite j’ai effectué à partir de la France l’Évaluation comparative des diplômes c’est-à-dire que je devais faire certifier l’authenticité de mes diplômes. Cependant, les copies envoyées m’ont été retournées au motif qu’elles étaient non conformes. J’ai donc refait cette étape une fois à Montréal auprès de l’Ambassade de France. Tous les documents doivent être envoyés au ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) et il faut acquitter les frais de 114 $ CAN. Le délai est normalement de 6 semaines et je suis pour le moment en attente du retour du ministère.

Troisième étape : le permis d’enseigner

Dès que j’aurai obtenu l’évaluation comparative de mes diplômes, je pourrai demander un permis d’enseigner auprès du ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Cette dernière étape est normalement une simple démarche administrative. Cependant, il faut savoir qu’obtenir un permis d’enseigner ne garantit pas un emploi. Il faut ensuite démarcher les commissions scolaires pour connaitre les postes vacants et postuler pour chaque offre. Je dois également me renseigner sur la pédagogie enseignée ici qui est différente de celle que je connais en France. Même le vocabulaire utilisé en classe peut changer, il faut donc que je m’adapte.

Autres témoignages
Un emploi permanent après deux semaines de stage

Dès mon arrivée au Québec, j'ai fait une demande de reconnaissance de mes diplômes auprès du gouvernement avec l'aide d'Emploi-Québec, mais j'ai rapidement compris que cela ne suffirait pas pour trouver un emploi.

« Un an après notre retour, une grande nostalgie du Québec nous a envahi. »

Nous sommes arrivés au Québec en janvier 2004 avec nos 3 filles alors âgées de 13, 10 et 3 ans. Après un voyage de prospection, de longues recherches sur la vie au Québec et les démarches d'immigration nécessaires, nous déposons nos valises à Sherbrooke par une belle journée à -28 degrés Celsius !