Logo color

Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 14 juin 2017

Un emploi stable et stimulant dans une ville entourée par la nature

Prénom : Ahmed Arrivée en : 2013 Pays d'origine : Maroc Statut à l'arrivée : Permis de travail fermé / jeunes pros

Après avoir vécu en France plusieurs années, j'ai décidé d'émigrer vers le Québec pour des raisons professionnelles. J’ai d’abord vécu à Montréal, où j’ai suivi une formation d’une année en gestion des opérations, tout en faisant des petits boulots à côté.

De Montréal à Montmagny

Comme je n’arrivais à rien de concluant sur le marché du travail, je me suis dirigé vers ALPA, un organisme d'aide à l'intégration des immigrants à Montréal. Ils m’ont parlé des opportunités professionnelles en région. Je n’avais jamais envisagé la question. Je me suis joint à leurs tournées exploratoires et ce que j’ai découvert m'a beaucoup plu. La nature, le cadre de vie… tout cela m'a donné le goût de m'installer en région. J’ai donc avancé dans mon projet. Peu après, une dizaine d'entreprises de Montmagny sont venues faire passer des entrevues à Montréal. J’ai posé ma candidature, j’ai réalisé des entrevues et une des entreprises m'a donné rendez-vous pour une deuxième entrevue, mais cette fois à Montmagny. Je ne connaissais pas du tout cette ville. Je n'étais même jamais allé en Chaudière-Appalaches. Et puis, j'ai été pris. Aujourd'hui, j'ai un travail stable qui me plaît dans une PME. Je m'occupe de l'amélioration continue et de la production. C'est une jeune entreprise qui emploie une cinquantaine de personnes. Ce n’est pas l'ouvrage qui manque! Mais j'aime ce défi.

Un accueil tout en simplicité

Mon intégration à Montmagny s'est très bien passée. Même si les habitants ne sont pas tous encore habitués à côtoyer des nouveaux arrivants, je n'ai jamais eu l'impression que l’on me traitait comme un étranger. Si tu es respectueux, personne ne va te reprocher quoi que ce soit. Au travail, on se fait des blagues, on se niaise, sur mes origines, mais aussi sur le Québec et les Québécois. Ça reste bon enfant, et justement, c'est ce qui permet de briser la glace. Montmagny est une petite ville en bordure du fleuve Saint-Laurent. On ne va pas se mentir : si tu n'aimes pas la tranquillité, tu ne t'installes pas ici. Moi, cet accès direct à la nature est l’une des choses que j'aime le plus. D'ailleurs, je n'habite pas le centre de Montmagny, mais à la limite de la ville, à côté d'une ferme. La voiture, c'est vraiment indispensable! Pour mon épicerie, je vais aux supermarchés de Montmagny, et s'il y a des affaires que je ne trouve pas ici, je vais les chercher à Québec ou à Lévis, qui sont tous proches. Cela me fait une sortie la fin de semaine. J’ai revu ma façon de consommer : finalement, on n’a pas besoin d’avoir une quantité de magasins à portée de main pour vivre.

Des activités que je n’avais jamais pratiquées

Des collègues de travail m'ont initié à la pêche. Je n'avais jamais pratiqué cette activité avant de venir m'installer à Montmagny. Et, en fait, j'adore ça! Alors, je me suis acheté une canne à pêche et j’ai déjà pêché des truites et elles n’ont rien à voir avec les truites que l'on trouve dans le commerce. Je n'ai pas la même bande d'amis que j'avais à Montréal, mais je ne suis pas seul pour autant. Je joue au soccer deux fois par semaine et je participe à de nombreuses activités. Je suis très bien à Montmagny. J'y ai trouvé ce que je cherchais : un travail stable dans un environnement naturel et social que j'aime. Si je témoigne aujourd'hui, c'est pour donner le goût à d'autres immigrants de tenter le coup de la régionalisation. Je veux leur dire que ça ne va pas forcément être compliqué, qu'il y a des opportunités à saisir en région pour qui veut bien se laisser tenter. 

Ce témoignage est publié en collaboration avec Québec International. Retrouvez toutes les informations et les opportunités professionnelles à Québec et ses environs sur quebecentete.com


Autres témoignages

Quand les nouveaux arrivants posent leurs valises au Québec, ils ne découvrent pas seulement d’autres manières d’appréhender leurs finances.

Publié le : 11 juillet 2017

Aujourd’hui, presque toutes les entreprises profitent de cette richesse qu’est d’avoir des employés issus de nationalités différentes. C’est le cas chez Jobillico où nous avons des collègues de l’Europe, de l’Amérique du Sud ou encore de l’Afrique.

Publié le : 13 octobre 2017

Publicité
Publicité
Publicité