Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

Faire mes études au Québec : la meilleure décision de ma vie

Publié le 14 avril 2015
Prénom : Diane
Arrivée en : 2009
Pays d'origine : France
Statut à l'arrivée : Permis temporaire ouvert / PVT

L'université Laval à Québec propose de très bons programmes de recherche en sciences et beaucoup de laboratoires d'expérimentation. La qualité de la formation et la possibilité de vivre au Québec m'ont poussées à réaliser mes études dans cette université.

Faire une remise à niveau

Après mon baccalauréat français, j'ai suivi une scolarité dite préparatoire à l'Université Laval avant de pouvoir intégrer le baccalauréat en biologie que je souhaitais suivre. Pendant un an, j'ai eu une mise à niveau en mathématiques, physique, chimie et biologie qui correspondent aux cours des étudiants de cégep. J'ai réalisé en trois ans mon baccalauréat et je poursuis actuellement une maîtrise Sol et Environnement. Parallèlement à mes études, je prépare mon équivalence en Agronomie pour pouvoir passer l'examen de l'Ordre des Agronomes du Québec.

S'intégrer

Pour bien m'intégrer dans la ville de Québec, j'ai passé ma première année en résidence universitaire. C'est une très bonne occasion de rencontrer rapidement d'autres étudiants et de nouer des amitiés. Les Québécois sont vraiment très accueillants et chaleureux, il faut prendre le temps d'aller vers eux, savoir les écouter et être ouvert d'esprit. Aujourd'hui, tous mes amis sont québécois. Je conseille également aux étudiants étrangers de s'intéresser à la vie de l'université et de faire partie d'une association étudiante. Il ne faut pas hésiter non plus à utiliser les services offerts par l'université comme le Programme de Jumelage des étudiants étrangers ou le Bureau de la vie étudiante qui aide beaucoup. Faire mes études au Québec a été la meilleure décision de ma vie. Cela fait maintenant 6 ans que je suis ici, mon « chum » (c'est à dire mon amoureux) est québécois, ma sœur et mes parents m'ont également rejoints. Je ne vois aucune raison de revenir en France maintenant.

Autres témoignages
Une nostalgie récurrente

Après un voyage en été au Québec, puis un autre en hiver, j’ai trouvé un job à Montréal depuis la France. Ce que je recherchais c'était l’aventure et le dépaysement. Je n’ai pas quitté la France parce que j’en étais dégouté, ou frustré, j’y avais une bonne situation et beaucoup d’amis.

Qui prend mari prend pays

Tout a commencé avec la rencontre d’un beau Québécois lors de vacances en République dominicaine. Après notre mariage en 2005, nous avons vécu à Atlanta, puis à Las Vegas.