En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 24 avril 2017

Ici comme ailleurs, les enfants restent des enfants

Prénom : Yajaira Arrivée en : 2011

Voilà six ans que Yajaira a posé ses valises au Québec. Originaire de la République dominicaine, c’est là qu’elle y a rencontré son mari, un Québécois. Quand ils sont tombés amoureux, la question s’est posée de savoir dans quels pays vivre. « Le Québec nous offrait plus de possibilités, à lui et moi. C’est pour ça qu’on est parti ici » raconte-t-elle. 

Dans son pays, Yajaira était enseignante de biochimie pour des élèves de secondaire. Ici, même si elle possédait un diplôme lui permettant d’obtenir une équivalence comme enseignante en éducation préscolaire, il a fallu repartir de presque zéro. Deux grossesses plus tard, et après avoir suivi un cours de « sécurité en milieu de garde », Yajaira est devenue éducatrice dans une garderie privée à Saint-Lambert. 

Quand on lui demande quelles sont les différences notables qu’elle remarque entre le Québec et la République dominicaine, Yajaira éclate de rire : « Les allergies ! En République dominicaine, personne ne s’en préoccupe. On n’entend jamais parler d’allergies au lactose, aux noix …» 

Retrouvez la suite du témoignage de Yajaira en téléchargeant gratuitement le webmagazine "Élever ses enfants au Québec

Autres témoignages

F9001d28 1a26 48ee 943b 275875bfb201
Tout a commencé avec la rencontre d’un beau Québécois lors de vacances en République dominicaine. Après notre mariage en 2005, nous avons vécu à Atlanta, puis à Las Vegas.

Publié le : 25 janvier 2018

158112a2 94a9 4a45 ba77 3a3af924cf38
Je m’appelle Éma Gingras. J’ai 22 ans et je suis originaire de Nantes en France. Je suis arrivée au Québec au mois de janvier 2017 dans le froid et la neige, en laissant derrière moi parents, conjoint et amis.

Publié le : 16 mars 2018