Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 24 juin 2017

Une intégration facilitée grâce à la famille établie à Lévis

Prénom : Léon Arrivée en : 2016 Pays d'origine : Cameroun Statut à l'arrivée : Permis de travail fermé / jeunes pros

C’est pour assurer un meilleur avenir à nos deux fils et à notre fille que ma femme et moi avons quitté le Cameroun pour le Québec. Nous n’étions pas dans le besoin là-bas mais nous sentions que nos enfants auraient plus à y gagner ici en matière de qualité de vie mais aussi de santé et d’éducation. 

Après plus de quatre années de démarches, nous sommes arrivés à Lévis, d’abord chez notre belle-sœur installée depuis trois ans puis dans un appartement pour les familles à bas revenus que nous avons obtenu en décembre dernier grâce au Tremplin, un organisme qui facile l’installation et l’intégration des personnes immigrantes. C’est également notre belle-sœur qui nous a fait connaître cet organisme à but non lucratif, dont les cafés-conférences se sont révélés très utiles pour s’informer sur les impôts ou encore sur la manière dont bien se préparer à l’hiver. Sans cela, tout aurait été beaucoup plus ardu ! Aider les autres est inné ici.

 Récemment, ma voiture était embourbée dans la neige sur une route peu fréquentée. Sans se poser de questions, des personnes se sont arrêtées pour me sortir de là. 

Ce témoignage est publié en collaboration avec Québec International. Retrouvez toutes les informations et les opportunités professionnelles à Québec et ses environs surquebecentete.com.

Autres témoignages

73357ea7 0da7 41d7 ba7c bfc095b193a2
L’insécurité de l’emploi, le manque de revenus suffisants pour cotiser à un régime de retraite privé ainsi que l'éloignement familial nous ont fait envisager un retour en France.

Publié le : 20 avril 2018

Aac9d94f 5a67 4605 96c9 270f3300fcd8
Après un voyage en été au Québec, puis un autre en hiver, j’ai trouvé un job à Montréal depuis la France. Ce que je recherchais c'était l’aventure et le dépaysement. Je n’ai pas quitté la France parce que j’en étais dégouté, ou frustré, j’y avais une bonne situation et beaucoup d’amis.

Publié le : 26 février 2018