En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 08 février 2018

La solidité du lien qui unit les associés est primordiale

Prénom : Éric Arrivée en : 2004 Pays d'origine : France Statut à l'arrivée : Permis de travail fermé / jeunes pros

Cuisinier de profession, j'avais plusieurs restaurants dans la région de Nantes avant de rencontrer ma femme lors d'un voyage à New York. Elle vivait et travaillait à Paris et nous avons décidé de construire notre nouvelle vie ensemble à l'étranger. Pendant un voyage exploratoire au Québec en janvier 2004, nous avons fait une rencontre déterminante, le dernier soir de notre périple : Arnaud Ferrand, gérant du restaurant où nous mangions. Nous avons commencé à discuter de notre projet de vie à l'étranger et il nous a dit pouvoir facilement nous aider à nous installer ici. Au bout d'un mois et demi, il m'a appelé pour me dire qu'il m'avait trouvé un poste et qu'on m'attendait dès que possible. Deux semaines plus tard, j'étais maître d'hôtel dans un restaurant de Montréal.

Assez rapidement après notre installation à Montréal, l'idée d'ouvrir ma propre entreprise a commencé à me caresser. De plus, j'avais promis à ma femme, barmaid de profession, que je lui ouvrirai un jour une école de cocktails. En 2007, j'ai commencé à réfléchir à un plan d'affaires mais les cours de cocktails ne suffisaient pas à faire rouler l'entreprise. Ma femme m'a suggéré d'y ajouter des cours de cuisine. Notre ami Arnaud Ferrand, sommelier de formation, s'est imposé comme troisième associé. Moins d'un an plus tard, en juillet 2008, nous ouvrions le premier Ateliers & Saveurs dans le Vieux-Montréal.

Les débuts n'ont pas été de tout repos. Nous avons eu de gros soucis avec l'entrepreneur qui n'avait pas fait les choses selon les normes et qui s'est ensuite volatilisé. Résultat, nous avons perdu près de 50 000 dollars dès l'ouverture. Il nous a fallu presque trois ans pour remonter la pente. Nous avons tenu par fierté, mais aussi car nous savions que notre concept était bon. Dans ces moments décisifs pour une entreprise, la solidité du lien qui unit les associés est primordiale.

De cette épreuve, j'ai tiré la leçon qu'il est souvent très judicieux d'investir dans les conseils de professionnels compétents : avocats, comptables, surtout lorsqu'on est immigrant ! On ne connaît jamais toutes les règles administratives et encore moins quand on démarre une entreprise dans un pays étranger. Croyez-moi, un 300 dollars de l'heure chez un avocat peut être votre meilleur investissement et vous éviter des milliers de dollars de perte !

Une fois remis à flots, la fibre entrepreneuriale a repris le dessus et nous avons décidé d'ouvrir une succursale dans la ville de Québec en 2012. En juillet 2017, c'est dans le Mile-End que nous avons ouvert le 3ème Ateliers et Saveurs ! Aujourd'hui, notre entreprise compte 27 employés pour un chiffre d'affaire annuel de 3 millions de dollars. C'est fou jusqu'où une simple rencontre, un soir à Montréal, nous a menés !

Vous désirez découvrir d’autres témoignages en liens avec le travail au Québec ? Téléchargez notre guide Travailler au Québec.

Auteur : Immigrant Québec

Immigrant Québec informe toutes les personnes désireuses de s’installer au Québec sur l'immigration et la vie dans la Belle Province.

En savoir plus

Autres témoignages

76eec47b 0f73 4478 b355 8122c8912406
J'ai grandi à Yamoussoukro, où j'ai fait toute ma scolarité au lycée français, avant d’aller en France poursuivre mes études universitaires. J’espérais m'y installer définitivement, mais après un master en gestion de patrimoine, j'ai eu du mal à trouver du travail.

Publié le : 23 janvier 2018

5b07a3db 1d62 4fb2 b595 fad7e2e13c0f
Finalement, nous avons tellement aimé Québec et sa région que nous sommes restés. C’est tellement pittoresque et romantique. On a l’impression d’être dans un décor de carte postale ici. Il y a plein de festivals, les gens sont très gentils et on y mange très bien.

Publié le : 13 février 2018