En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 03 août 2016

Le mentorat : un allié dans ma recherche d'emploi

Prénom : Yahia Arrivée en : 2011 Pays d'origine : Algérie Statut à l'arrivée : Permis de travail fermé / jeunes pros

À la recherche d’une vie meilleure pour mes enfants et sans réelles perspectives en Algérie, nous avons décidé d’immigrer au Québec avec ma femme.

Élargir son champ de compétences

Après avoir suivi la semaine Objectif Intégration offerte par le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, j’ai repris, en octobre 2012, une formation au Cégep de Bois-de-Boulogne. Il s’agissait d’une attestation d’études collégiales (AEC) d’un an. Dans le cadre de cette formation, j’ai trouvé un stage au Journal de Montréal comme gestionnaire de communauté. J’étais très ouvert à l’idée de diversifier mes expériences professionnelles autant dans le journalisme qu’en communication. Malgré cela, je n’ai pour le moment que des petits contrats qui se suivent.

Connaître le marché du travail

Afin d’appréhender le marché du travail dans mon domaine au Québec, j’ai réalisé quelques rencontres d’informations avec des rédacteurs en chef ou journalistes. Cela m’a permis d’y voir plus clair et de me donner des pistes sur les structures que je pourrais aborder. À la suite de ces rencontres, j’ai également fait quelques missions de bénévolat notamment en tant que pigiste. Le bénévolat est une bonne solution pour s’ouvrir sur le marché du travail. Cependant, au but d’un certain temps, je ne pouvais plus continuer dans  bénévolat. Il ne faut pas que le bénévolat prenne le pas sur tout le reste.

Le mentorat : un allié dans ma recherche d’emploi

J’ai effectué un atelier de recherche d’emploi à la CITIM et un conseiller m’a parlé de la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain (CCMM) et son programme de stage et de mentorat. J’ai dans un premier temps effectué un stage à la CCMM dans le cadre du programme Interconnexion. D’une durée d’un mois, celui-ci m’a permis d’acquérir une expérience de travail enrichissante. J’avais également demandé à pouvoir bénéficier du service de mentorat. J’ai eu la chance d’avoir un mentor en 2015. Mon mentor, Geoffrey est également journaliste. Pour le moment, nous nous sommes rencontrés une fois et nous restons en contact par courriel. Il m’a informé sur le marché du travail au Québec dans le journalisme. C’est un milieu très fermé, mais il n’est pas impossible d’y faire sa place. 

Il m’a conseillé d’être ouvert à des métiers connexes, ce que je fais déjà en élargissant mon champ de compétences en communication et dans les réseaux sociaux. Il connaît beaucoup d’agences de communication et m’a suggéré de proposer mes services en tant que pigiste. Pour l’instant cela n’a pas fonctionné, mais je garde espoir. Ce contact avec un professionnel du secteur m’a aidé notamment pour rédiger mon CV et mes lettres d’introduction. Geoffrey m’a conseillé d’en rédiger une spécialisée dans le journalisme et l’autre en communication. Ainsi, quand je postule, j’ai un CV adapté à différents types de postes. Il m’a également montré ses techniques dans sa manière de rédiger qui sont un peu différentes de celles que je connaissais déjà. 

Même si le mentorat ne m’a pas ouvert toutes les portes que j’espérais, c’est néanmoins une bonne manière de se faire un réseau, d’ouvrir son champ de recherche et d’obtenir de bons conseils sur sa recherche d’emploi.

Autres témoignages

73357ea7 0da7 41d7 ba7c bfc095b193a2
L’insécurité de l’emploi, le manque de revenus suffisants pour cotiser à un régime de retraite privé ainsi que l'éloignement familial nous ont fait envisager un retour en France.

Publié le : 20 avril 2018

F9001d28 1a26 48ee 943b 275875bfb201
Tout a commencé avec la rencontre d’un beau Québécois lors de vacances en République dominicaine. Après notre mariage en 2005, nous avons vécu à Atlanta, puis à Las Vegas.

Publié le : 25 janvier 2018