En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 05 octobre 2011

Mustapha Terki, organisateur du MEG et bien plus !

Prénom : Mustapha Terki Arrivée en : 2000 Pays d'origine : Algérie

"Si un citoyen participe à la vie de la cité, il est un citoyen à part entière..."

Mustapha Terki est une petite star dans le monde de la culture à Montréal. Fondateur de la Lucarne (festival de sport, cinéma et culture), du MEG (festival de musique), des Escales Improbables (les artistes rencontrent leur public, sans tabous ni barrières, au Vieux-Port de Montréal), il est installé sur le Plateau, boulevard Saint-Laurent. C'est avec plaisir que nous l'avons rencontré pour vous.

IQ : De votre pays d'origine, qu'est-ce qui vous a le plus manqué ?

Après les amis et la famille, disons que je me suis aperçu que la pierre (au sens de l'architecture) me manquait. Comme si il y avait une empreinte en moi de ces rues et toits de Paris et autres découvertes... D'ailleurs, maintenant, en allant à Paris, je lève beaucoup la tête pour voir les toits, les sculptures... c'est comme un jeu pour moi, un besoin aussi.

IQ : S'il n'y avait qu'un point fort à retenir de la Province, lequel serait-il ?

La convivialité et le métissage culturel et ce malgré tous les débats (nécessaires) sur les accommodements raisonnables et les minorités. On se sent bien ici : la composition multi-ethnique de la société fait partie intégrante de l'histoire de cette province.

IQ : S'il n'y avait qu'un défaut, lequel serait-il ?

Comme je le dis souvent, il n y a pas de paradis sur terre. Je vais me risquer en disant que le vin est trop cher et que cela ressemble plus à un impôt déguisé qu'à une véritable politique de mise en marché de la Société des Alcools du Québec.

IQ : Vous avez évolué à l'international avant de venir au Québec, qu'est ce que l'expérience de l'étranger vous a apporté ?

J'étais directeur d'un réseau international pour la relève de jeunes artistes du Printemps de Bourges. Disons qu'au-delà de l'apport de mon carnet d'adresse et mes nombreux contacts, j'ai pu créer le festival MEG Montréal depuis 1999 et j'ai permis à des dizaines d' artistes québécois de se produire en France et en Europe et ce grâce à mes différents réseaux de festivals. Au Québec le "réseau" (c'est à dire votre cercle de connaissances) est la clef de la réussite.

IQ : Vous travaillez aujourd'hui dans la province, comment décririez-vous le marché de l'emploi au Québec ? Les relations de travail ?

Globalement, bonnes et efficaces, j'aime ce côté pratico pratique du Québec. On se parle vite et bien, c'est rare de voir les gens tourner autour du pot pour rien... Niveau marché de l'emploi, il n'y a pas d'acquis et à tout moment nous sommes dans une dynamique de challenge, je trouve cela très stimulant et les immigrants doivent s'y préparer autant que possible !

IQ : Que vous inspire cette phrase : "nous voulons être des Québécois à part entière et non des Québécois entièrement à part" ? 

C'est tout un programme ! Je pense que cela prendra du temps et que ce sont les futures générations qui feront qu'un jour, ces différences s'atténueront. Nous, nous posons les principes et nos enfants qui déjà vivent ensemble (à l'école, au soccer...) ne feront plus la différence sur cette question d'origine. Cependant, de mon avis, si un citoyen participe a la vie de la cité, il est un citoyen à part entière même avec des différences culturelles, qui sont alors une richesse...  IQ : Vous n'avez pas beaucoup parlé de vous, dites nous en plus.

Je suis installé au Québec depuis 2000. J'y viens depuis 1990 et ce grâce à mon métier qui me permet de voyager d'un bord à l'autre. Je suis promoteur d'événements culturels et tout particulièrement dans la musique. Je suis fondateur et président du MEG Montréal (9e édition) festival de musique urbaines (électronique, rock, hip hop). En 2006, j'ai présenté et organisé La Lucarne (festival sur les liens entre le sport, la culture et le cinéma ). J'ai présenté à ce titre la finale de la coupe du monde soccer au parc Jean Drapeau et mis en place un festival "ciné et soccer".

IQ : Vous semblez dire qu'à part le prix du vin, il n'y a pas beaucoup d'inconvénients à vivre au Québec. Quid de la santé ? De la précarité de l'emploi ?

Oulalala, vaste sujet ! Pas facile de donner son opinion en si peu de lignes, je me lance !

Pour la santé, disons sans vouloir tomber dans le piège de la comparaison entre ce que j'ai connu en France et ici, force est de constater qu'il me semble que le système Québécois semble arriver au bout de ses limites. En même temps, on sent bien que cette question d'égalité dans les soins et d'éviter la médecine à 2 vitesses est une question sensible. Même si il n'y a pas de solution miracle propre aux sociétés dites avancées ou riches, nous voyons bien (le personnel médical en premier) qu'il est difficile d'admettre que des gens puissent rester des journées dans des couloirs d'hôpitaux ou obtenir des rendez-vous dans des délais non raisonnables... Je pense qu'une ouverture contrôlée sur le privé par l'État pourrait être un début de réponse, au moins sur le règlement des urgences.

Concernant l'emploi, je peux dire que le Québec se porte bien quant à son pourcentage de chômage, mais le fait que certains de mes compatriotes ne trouvent pas de travail dû à leurs origines me désole un peu. En effet, il faut éviter de globaliser ou de généraliser, mais un grand nombre d'études démontrent ici que le choix se fait aussi sur l'origine, sur le nom marqué sur le CV.

Bien entendu, je ne parle du secteur dans lequel j'évolue, à savoir le monde culturel qui par nature est un secteur plus ouvert aux autres.

IQ : Quels sont vos grands projets pour 2007 et 2008 ?

En 2007, je reconduis les rencontres ciné et sports (soccer, boxe, water polo) du 20 au 24 juin à la Cinémathèque québécoise. Le MEG Montréal du 6 au 9 septembre et les Escales improbables (événement dédié aux arts contemporains) au Vieux-port (12 /16 septembre).

En 2008, nous pensons diffuser la finale de l'Euro 2008 (soccer) sur écran géant (29 juin).

Je travaille aussi beaucoup à la mise en place d'un projet "Cap sur les ports francophones" à l'occasion du Sommet de la Francophonie à Québec et du 400e anniversaire de la Ville de Québec.

"Cap sur les ports francophones", c'est une aventure maritime pendant 16 semaines entre 6 ports de la francophonie sur 3 continents. C'est aussi des tables rondes et des rencontres artistiques en collaboration avec les acteurs locaux pendant les 3 jours d'Escale par étape.

Interview réalisée par Michaël-Anthony Galvez en 2007.

Auteur : Immigrant Québec

Immigrant Québec informe toutes les personnes désireuses de s’installer au Québec sur l'immigration et la vie dans la Belle Province.

En savoir plus

Autres témoignages

C03c9668 c91a 494f 80be ea3aa38d197d
Assez rapidement après notre installation à Montréal, l'idée d'ouvrir ma propre entreprise a commencé à me caresser.

Publié le : 08 février 2018

F9001d28 1a26 48ee 943b 275875bfb201
Tout a commencé avec la rencontre d’un beau Québécois lors de vacances en République dominicaine. Après notre mariage en 2005, nous avons vécu à Atlanta, puis à Las Vegas.

Publié le : 25 janvier 2018