En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 23 juillet 2014

Parcours d’une française, venue suivre une formation professionnelle au Québec !

Prénom : Karine Arrivée en : 2012 Pays d'origine : France Statut à l'arrivée : Étudiant

Karine, 33 ans, est actuellement en formation professionnelle Comptabilité à Montréal, au Collège d’informatique et d’administration Verdun-Lasalle (CIAVL), de la commission scolaire Marguerite Bourgeoys. 

Avant de partir étudier au Québec, Karine était mère au foyer, elle aimait beaucoup s’occuper de ses deux enfants, mais elle aspirait à une carrière professionnelle. Elle a toujours souhaité travailler dans le domaine administratif et apprécie énormément le travail de bureau. 

Elle a cherché une formation pour pouvoir intégrer le marché du travail en France, mais l’absence d’opportunité de formation professionnelle diplômante en tant que candidat adulte et un taux de chômage perçu comme très élevé, l’a conduite à penser à un projet de vie et de formation à l’étranger. Elle a choisi de partir étudier et sa famille a « embarqué » dans ce beau projet …direction Québec pour y étudier, travailler et vivre….

Pourquoi le Québec et pas une autre destination ?

Karine répond : « Pour la qualité de vie qui y est offerte en générale ! Pour la beauté de ses paysages ! Et aussi, parce que le français est la langue officielle de la province. » En faisant une recherche internet sur les possibilités de formation au Québec, Karine a trouvé le site Web Québec Métiers d'Avenir. Ce site, créé par Éducation Internationale (coopérative de commissions scolaires anglophones et francophones), propose toutes les informations dont une personne a besoin pour effectuer son choix en formation professionnelle. 

On y trouve des renseignements sur les domaines de recrutement, ainsi que sur les diplômes offerts. « Une fois le choix du programme défini, c'est Éducation Internationale qui se charge de trouver le centre de formation approprié. En cela, elle est d'une aide très précieuse! », précise Karine. Éducation Internationale a en effet soutenu Karine dans ses démarches d’inscription, étape par étape, en lui assurant un suivi régulier et en étant toujours présent pour répondre à ses questions. Elle conseille aux futurs étudiants de ne pas entreprendre leur projet tout seul, car les démarches sont complexes.

Les préparatifs avant départ…

Une bonne préparation avant le départ était indispensable. Karine partait en famille, avec son mari Davy, son fils Nathanaël de 13 ans, sa fille Gabrielle de 7 ans et …le chien! 

Il faut savoir que pour immigrer au Canada, il faut avoir une réserve suffisante d’argent (environ 19 427 $ CAN soit 13 800 euros pour une famille de 4 personnes), une preuve d’attestation de fonds est d’ailleurs demandée par Immigration Canada. Karine et Davy ont eu de la chance de ne pas devoir faire de prêt bancaire et de montage financier, car ils avaient déjà de l’argent de côté. Il fallait penser à se loger à Montréal. 

Dans un premier temps, Karine et Davy ont loué un logement meublé qu’ils ont réservé, depuis la France. Il n’était pas facile de trouver un propriétaire qui accepte les animaux, car Karine a un petit chien. Mais avec de la persévérance, ils ont fini par trouver ! Ils ont fait le choix de faire venir leurs effets personnels depuis la France, un véritable déménagement ! Ils ont veillé à bien étiqueter et emballer leurs cartons, en faisant attention qu’ils ne contiennent pas de produits interdits. Le tout est parti par bateau, puis les cartons sont arrivés à la douane canadienne un mois après. 

L’inscription des enfants à l’école s’est faite sur place selon le secteur du domicile. Les enfants se sont vite adaptés et Nathanaël, son fils lui a confié qu’il se sentait bien intégré dans sa nouvelle école. 

Pour la santé, Karine a contracté une assurance de santé privée pour elle et sa famille. Pour des raisons spécifiques à son cas, Davy ne pouvait pas bénéficier du Régime d’assurance maladie du Québec (RAMQ). 

Pour pouvoir travailler au Québec, Davy avait besoin d’un permis de travail ouvert, il a fait lui-même sa demande avant de partir. Il a dû fournir des justificatifs : lettre d’introduction de permis d’étude de Karine, une preuve de mariage, le CAQ (Certificat d’Acceptation du Québec). L’obtention de son permis s’est faite rapidement. Davy n’a pas eu de difficulté à trouver rapidement un travail, son profil professionnel technique intéresse le marché québécois ! En effet, à son arrivée, il a occupé un premier poste d’assembleur d’éléments de chauffage pendant un mois puis a changé pour un poste d’opérateur chez Arcelormittal qu’il occupe toujours actuellement et qui lui offre des conditions de travail intéressantes. 

Quand on pense que  30% des 703 000 emplois actuels techniques correspondant au diplôme d’études professionnelles (DEP) devront être remplacés d’ici 2020, soit  près de 211 000 emplois liés aux DEP selon  les estimations d’emploi-Québec et l’IMT (« Le marché du travail au Québec- Perspectives à long terme 2011-2020 »  ….) , ce sont de belles perspectives d’avenir !

L’arrivée au Québec : l’émerveillement face à l’immensité des paysages et à la gentillesse des gens!

Arrivée le 18 mars 2014, Karine fait part de ses premières impressions : « L'émerveillement ! Que c'est immense ici ! Et la neige...c'est la toute première fois que nous la voyons ! Nous sommes impressionnés. »

  image education internationale 2

Karine et sa famille ont vécu principalement à l’île de la Réunion…il n y a pas de neige là-bas ! Ils se sont installés dans leur meublé sur une période de trois semaines, puis ils ont déménagé dans leur logement actuel. Elle trouve les gens gentils et accueillants au Québec ! Avant de commencer sa formation, Karine voulait prendre le temps de découvrir son nouveau lieu de vie, c’est pourquoi elle est arrivée environ deux mois avant le début des cours. 

Un début réussi en  formation professionnelle…

Sa formation en comptabilité a débuté le 9 juin 2014. Elle raconte que dans son centre de formation, elle s’est sentie bien accueillie, avec respect et courtoisie. Elle a été impressionnée par le modernisme du CIAVL qui est très bien fourni en matière d’équipements informatiques. Chaque étudiant s’est vu attribuer un poste d’ordinateur dès le premier jour de formation. 

Les cours sont individualisés et informatisés, chacun va à son rythme. Il n’y a pas de cours magistraux et les travaux sont régulièrement corrigés. « C'est l'autonomie qui prime dans ces cas-là ! En revanche, les professeurs sont bien présents dans la salle, pour apporter des explications supplémentaires à chaque personne qui en ferait la demande. »  

Les étudiants ont également un professeur tuteur désigné, avec qui ils peuvent aborder différents sujets concernant non seulement la formation (orientation professionnelle, conseil de travail), mais aussi d’ordre plus personnel (réseau social, doute personnel, etc.) et être suivi tout le long de leur formation. 

Karine vient de commencer des examens modulaires, c’est-à-dire qu’après chaque module (bloc d’heures) à s’exercer pour acquérir une compétence, les étudiants passent un examen au fil des modules de formation suivi. « C’est impressionnant et stressant pour les premiers », dit, Karine. Elle rajoute : « car ça faisait longtemps que je n’en avais pas passé, mais une fois l’habitude prise tout va bien! » Les questions des examens sont surtout pour valider les acquis et non pas pour piéger les étudiants, ce qui renforce leur confiance en eux tout en assurant une haute qualité de validation des compétences ! 

Autre indicateur d’une bonne intégration : Karine a été élue par ses semblables pour représenter le groupe des débutants de la cohorte en enseignement individualisé en comptabilité, au conseil d’étudiants! Elle représente donc 10 personnes, pour faire part de leurs requêtes, messages, recommandations lors des réunions. Ce témoignage vous a interpellé, vous aimeriez avoir un tel cheminement…contactez-nous ! 

Florence OnarCoordinatrice du département de recrutement international, Chargée du programme de bourses d’excellence d’élèves internationaux, Éducation internationale

Auteur : Québec métiers d'avenir

Éducation internationale est la coopérative sans but lucratif mandatée par le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec pour coordonner la promotion des études en formation professionnelle à l’étranger.

En savoir plus

Autres témoignages

C03c9668 c91a 494f 80be ea3aa38d197d
Assez rapidement après notre installation à Montréal, l'idée d'ouvrir ma propre entreprise a commencé à me caresser.

Publié le : 08 février 2018

F9001d28 1a26 48ee 943b 275875bfb201
Tout a commencé avec la rencontre d’un beau Québécois lors de vacances en République dominicaine. Après notre mariage en 2005, nous avons vécu à Atlanta, puis à Las Vegas.

Publié le : 25 janvier 2018