Logo color

Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 04 avril 2016

Se préparer avant le départ

Prénom : Manuel et Gloria Arrivée en : 2015 Pays d'origine : France Statut à l'arrivée : Permis de travail fermé / jeunes pros

Envie d’aventures, de bouger, nouvelles perspectives professionnelles, voici les raisons qui nous ont poussés à immigrer au Québec. Pour autant, nous ne voulions pas venir sans être préparés et sans avoir un minimum de stabilité professionnelle.

Trouver un emploi avant de partir

Avec chacun un emploi stable en France et deux enfants de 7 et 9 ans, nous ne voulions pas arriver à Montréal sans que l’un d’entre nous n’ait un emploi. Nous avions réalisé plusieurs voyages exploratoires en 2011 et 2013. Lors de ce second séjour, Manuel avait pris contact avec des entreprises et des gens de son secteur professionnel et nous savions que Montréal serait le seul endroit où il trouverait dans son domaine. Finalement il a trouvé un poste d’ingénieur dans une entreprise québécoise et nous avons décidé de faire le pas.

Choisir son quartier

Une fois que Manuel a trouvé son poste, nous voulions choisir avec soin notre quartier d’installation. Nous avions des critères bien définis : notre logement devait être près d’une bonne école de quartier, à distance raisonnable de notre lieu de travail avec des commerces de proximité et près des transports en commun. Nous voulions garder une certaine qualité de vie que nous avions en France, ne pas trop chambouler nos enfants et avoir un environnement agréable. À partir de ces critères nous avons sélectionné plusieurs quartiers : Villeray, Notre-Dame-de-Grâce (NDG) et le Mile-End. Finalement nous avons trouvé un appartement à NDG.

Calculer son budget

Afin de savoir combien dépensait une famille de 4 personnes à Montréal, nos nous sommes renseignés auprès d’amis qui y habitaient et nous avons ensuite adapté leur budget à notre mode de vie. Je dirai que pour les trois premiers mois il faut compter 30 000 $ CAN pour une famille de 4 pour le déménagement, le loyer, la nourriture, l’équipement de la maison et les vêtements d’hiver, la voiture,  les billets d’avion. Nous avons également eu la chance d’être accompagnés par une entreprise de relocation qui nous a accompagnés durant notre processus migratoire

Mettre à profit l’attente

Même si nous avons obtenu notre résidence permanente assez rapidement (dépôt auprès du gouvernement fédéral en février 2014 et obtention de la résidence en janvier 2015), nous sommes passés par tous les états d’esprit durant l’attente de celle-ci ; l’impatience, le doute, la renonciation. Mais cette période est nécessaire pour valider son choix et se renseigner sur la vie qui nous attend. Entre forums, sites Internet, conseils d’amis et de l’agence de relocation, nous avions toutes les clés en main pour bien réussir notre arrivée à Montréal.

S’adapter à sa nouvelle vie

Ce qui nous plait à Montréal : le mélange des cultures, la place des femmes, le mélange anglais-français, les couples mixtes. Ce qui nous a surpris : le côté relationnel, nous ne pensions pas que cela serait si difficile de nouer des relations amicales. Les gens sont très accueillants et chaleureux, mais pour se faire des amis cela est plus difficile. Nous attendons maintenant notre premier hiver !

Autres témoignages

E593634e 2b07 4698 9ca2 fdd467cfbcc0
Je venais de finir un projet à Montréal quand je me suis fait contacter par mon employeur actuel, une entreprise québécoise spécialisée dans le domaine de l'assurance.

Publié le : 10 janvier 2018

71cf2ce5 8fee 46cc 9439 fe5127ae09c6
Dès mon arrivée au Québec, j'ai fait une demande de reconnaissance de mes diplômes auprès du gouvernement avec l'aide d'Emploi-Québec, mais j'ai rapidement compris que cela ne suffirait pas pour trouver un emploi.

Publié le : 31 janvier 2018

Publicité
Publicité
Publicité