Votre média pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec, Canada

Un emploi imminent grâce à une formation !

Publié le 09 juillet 2012
Prénom : Pedro Martinez
Arrivée en : 2011
Pays d'origine : Mexique

 Je suis réfugié accepté, âgé de 56 ans et d’origine mexicaine. En mai 2011, je suis allé à Emploi-Québec, qui m’a envoyé tout de suite chez PROMIS pour apprendre le français. Le 15 mai 2011, j’ai commencé la francisation au niveau 2. Puis, après avoir terminé le 3e niveau en octobre 2011, une conseillère m’a incité à suivre la formation : Francisation sur mesure au Centre de formation de l’alimentation et du commerce du Québec (CFACQ). J’ai terminé la formation de 552 heures d’aide-boucher/aide-poissonnier. 

Ce programme a été développé spécialement pour nous, les immigrants. J’ai eu l’opportunité d’avoir un stage de 120 heures qui m’a donné une expérience concrète dans le milieu du travail. Le 21 mars 2012, j’ai obtenu mon diplôme d’Attestation d’études professionnelles (AEP) : Commis du commerce de l’alimentation, ainsi qu’une attestation en hygiène et salubrité alimentaires du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ). Mon arrivée au Québec a changé ma vie. 

Je n’aurais jamais pensé qu’à mon âge, je pourrais étudier et apprendre un nouveau métier, un métier que j’adore et qui m’a donné l’opportunité de grandir. Maintenant, chaque jour, je découvre que je peux continuer toujours à évoluer, toujours en français. 

Un jour, je serai un boucher ! Tout ça a été possible grâce à l’appui et la motivation des conseillers de PROMIS. Aussi, je suis content de constater tous les services et programmes gratuits que le Gouvernement du Québec a mis en place pour aider les immigrants à s’améliorer et à intégrer le marché de l’emploi québécois.

Autres témoignages
La solidité du lien qui unit les associés est primordiale

Assez rapidement après notre installation à Montréal, l'idée d'ouvrir ma propre entreprise a commencé à me caresser.

Un emploi permanent après deux semaines de stage

Dès mon arrivée au Québec, j'ai fait une demande de reconnaissance de mes diplômes auprès du gouvernement avec l'aide d'Emploi-Québec, mais j'ai rapidement compris que cela ne suffirait pas pour trouver un emploi.