En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins d’analyse et de statistiques visant à améliorer le contenu du site et votre expérience En savoir plus
Logo color
Toutes les informations pour immigrer, vivre, travailler et étudier au Québec (Canada)

Publié le 04 juillet 2017

Nous sommes très fiers de nos origines !

Prénom : José Arrivée en : 2012 Pays d'origine : Vénézuela

Né au Chili, José a grandi au Venezuela. Il y a 13 ans, avec son épouse Virginia, ils ont décidé de venir au Québec. Après avoir habité à Québec, puis à Montréal où leur fille aînée Susana est née, c’est à Fermont, grosse bourgade de la Côte-Nord, qu’ils ont déposé leurs valises et où Gabriela est venue agrandir la famille. 

Est-il plus difficile de s’intégrer en région ? « Nous sommes venus ici pour le travail. Nous n’avons pas rencontré de difficultés particulières. Au contraire, les gens sont très gentils ici. Et puis, nous pensons que c’est mieux, pour nos filles, de grandir dans une petite ville. La vie y est plus tranquille. » 

Si tout le monde parle parfaitement français, la langue de la maison reste l’espagnol. « Nous avons conservé beaucoup de coutumes de nos deux pays et nous les transmettons à nos filles. Nous leur expliquons d’où nous venons et pourquoi nous sommes venus ici. » 

Retrouvez l'intégralité du témoignage en téléchargeant gratuitement le webmagazine « Élever ses enfants au Québec ».

Autres témoignages

Dc9a33c8 7166 4e26 808c e9e1d52a23cd
Nous sommes arrivés au Québec en janvier 2004 avec nos 3 filles alors âgées de 13, 10 et 3 ans. Après un voyage de prospection, de longues recherches sur la vie au Québec et les démarches d'immigration nécessaires, nous déposons nos valises à Sherbrooke par une belle journée à -28 degrés Celsius !

Publié le : 14 mars 2018

Aac9d94f 5a67 4605 96c9 270f3300fcd8
Après un voyage en été au Québec, puis un autre en hiver, j’ai trouvé un job à Montréal depuis la France. Ce que je recherchais c'était l’aventure et le dépaysement. Je n’ai pas quitté la France parce que j’en étais dégouté, ou frustré, j’y avais une bonne situation et beaucoup d’amis.

Publié le : 26 février 2018